Couches connectées, bonnet anti-ondes... La technologie va-t-elle trop loin ?

La marque Pampers vient de lancer des couches pour bébé connectées (Lumi), munies de capteurs qui analysent le comportement des nouveau-nés. Récemment, des bonnets anti-ondes proposés par la marque Petit Bateau avaient créé la polémique. Que penser de ces articles de puériculture connectés pour les enfants ?

Couches connectées, bonnet anti-ondes... La technologie va-t-elle trop loin ?
© Pampers Lumi

L'époque semble révolue où la liste de naissance des jeunes parents se limitait à un berceau, quelques vêtements, deux ou trois biberons et éventuellement un baby-phone. Avec l'essor des nouvelles technologies, les marques sont de plus en plus nombreuses à proposer des accessoires toujours plus inventifs. Si la nouvelle poussette électrique de Cybex s'avère bien pratique dans le quotidien des jeunes parents, certains articles de puériculture ne sont pas essentiels et relèvent parfois du simple gadget. Bien souvent, ces objets jouent sur les angoisses et les inquiétudes des jeunes parents. Ces derniers se retrouvent alors, un peu malgré eux, pris dans une spirale où ils veulent tout voir, tout savoir et tout contrôler pour être rassurés. Prenons l'exemple du babyphone dont le but premier est de permettre d'entendre son bébé pleurer s'il dort dans une autre pièce ou que la maison est particulièrement grande. Logiquement, le simple cri du nourrisson suffit pour être alerté !

Surveiller bébé sur son smartphone

Pourtant, ces dispositifs se perfectionnent chaque année et de nombreux modèles sont aujourd'hui dotés d'une caméra. Admettons que l'on veuille garder un œil sur son bébé pendant qu'il fait la sieste, pourquoi pas. Mais que penser des modèles qui permettent d'observer bébé à distance à partir d'un smartphone ? A présent, il est également possible de donner l'accès à un tiers, une grand-mère ou un tonton, qui peuvent eux aussi se connecter à la caméra. Des images qui vont donc transiter sur des serveurs internet et sont donc potentiellement vulnérables au piratage. Car si le babyphone peut être un objet très utile, disposer d'une caméra continuellement orientée sur son enfant n'est-il pas anxiogène ? Et quid des ondes émises par l'appareil ? 

Petit Bateau crée la polémique avec son bonnet anti-ondes

C'est justement pour protéger bébé des éventuelles ondes que la marque Petit Bateau a lancé des textiles "anti-ondes". Un bonnet et une couverture fabriqués dans un tissu "alliant coton et fil d'argent" et qui sont donc supposés protéger les nourrissons des effets potentiellement dangereux des ondes qui entourent leurs petits organismes fragiles. La marque promet une protection contre 99,5 % des ondes entre 800 mégahertz (MHz) et 5,8 gigahertz (GHz), dont le Wi-Fi et les ondes émises par les téléphones portables. L'annonce de la marque de puériculture française a été diversement accueillie, à la fois par les scientifiques et par le public. L'Anses (Agence de sécurité sanitaire) déclarait en 2016 que les enfants étaient de plus en plus exposés à des technologies sans-fil à un très jeune âge, et ce, "dès le développement in utero". Si l'Anses évoquait un effet possible sur certaines fonctions cognitives et sur le bien-être en général, elle n'avait pas mis en lumière de risque direct et avéré sur la santé. Petit Bateau déclare avoir appliqué le "principe de précaution", mais les parents lui reprochent d'avoir surtout joué sur leurs angoisses dans le but de vendre, avec un discours alarmiste et un accessoire qui relève plutôt du gadget. 

Pampers connecte les fesses de nos bébés !

Pampers a de son côté annoncé le lancement de Lumi, la première couche connectée. Une couche "intelligente" qui va à la fois surveiller l'humidité dans la couche de bébé et monitorer son sommeil. Connectée à une caméra HD dotée d'une vision nocturne, le système est relié à une application mobile et permettra donc d'analyser le comportement de bébé et les grandes étapes de sa journée. Il suffira de placer, dans la couche, un capteur réutilisable qui avertira donc le parent si la couche est humide (en revanche, pour les selles, il faudra se débrouiller !) Si bébé se réveille, le capteur va également envoyer l'information à l'application, permettant ainsi de tenir un carnet de bord quotidien des activités de bébé et même de les transmettre au pédiatre. Comme avec la couverture anti-ondes, difficile de mesurer l'utilité exacte de Lumi. Les informations communiquées peuvent avoir un intérêt indéniable, mais ne vont-elles pas accroître le stress des jeunes parents et surtout les encourager à se fier à l'application alors que rien ne remplacera jamais leur instinct ? Ce type de produit illustre bien une certaine évolution dans le domaine de la puériculture, mais le progrès doit avant tout rester pratique, et ne pas remplacer la surveillance des parents.

Couches connectées, bonnet anti-ondes... La technologie va-t-elle trop loin ?
Couches connectées, bonnet anti-ondes... La technologie va-t-elle trop loin ?

L'époque semble révolue où la liste de naissance des jeunes parents se limitait à un berceau, quelques vêtements, deux ou trois biberons et éventuellement un baby-phone. Avec l'essor des nouvelles technologies , les marques sont de plus en...