Baobab

Parfois surnommé "arbre bouteille" de par sa forme caractéristique, le baobab fait partie du genre Adansonia qui regroupe huit espèces. Ce sont des arbres originaires des savanes africaines et d'Australie, généralement cultivés en bonsaï sous nos latitudes.

Baobab
© mihtiander/123RF

Bien qu'il soit difficile d'estimer leur âge car les baobabs n'ont pas de cernes dans leur tronc, ils sont réputés pour leur impressionnante longévité. Certains spécimens étudiés auraient dépassés les 2 000 ans.

Leur caudex gorgé d'eau leur permet de supporter de longues périodes de sécheresse et servent également de réserve d'eau pour les éléphants d'Afrique. Mesurant parfois plusieurs dizaines de mètres de haut et plusieurs mètres de diamètre, un seul caudex de baobab peut contenir jusqu'à 100 m3 d'eau !

En Afrique le baobab est un véritable arbre providence. Son fruit, ses feuilles mais aussi ses racines ont de multiples vertus et son écorce est également utilisée pour la fabrication de tissu. De plus en plus commun en Europe, le baobab est généralement importé d'Afrique avec ses racines à nues. Il peut tenir plusieurs mois sans eau ni substrat pendant sa période de dormance.

Planter un baobab

Sous nos latitudes, vous devrez rempoter votre baobab au printemps, d'avril à mai pour favoriser une éventuelle floraison de juin à juillet. Cependant, habituée aux milieux arides, sa fleur va éclore dans la nuit pour se protéger de la chaleur étouffante de la journée.

Le baobab supporte tous types de terre, avec une préférence pour les terreaux bien drainés et légèrement calcaires. Vous pouvez donc mélanger une  moitié de terreau classique pour plantes vertes avec une autre moité de sable de rivière.

Pendant sa période de croissance, d'avril à octobre, vous devrez arroser régulièrement votre baobab pour qu'il puisse s'épanouir rapidement. À partir du mois d'octobre, votre baobab va entrer en dormance et vous devrez arrêter tout apport en eau. Si vous ne lui laissez pas ce repos végétatif, votre baobab finira par pourrir d'un excès d'eau.

Entretenir un baobab

Le baobab pousse dans les milieux tropicaux à tendance aride, il va donc demander un bon ensoleillement. Vous pouvez même le sortir dehors dès que les températures ne descendent plus en-dessous de 15 °C. Faites bien attention car le baobab est gélif et ne supportera pas le froid et l'humidité de nos régions ! Rentrez-le dès que les températures commencent à redescendre vers le mois de septembre.

Le feuillage du baobab est caduc : il n'aura donc plus de feuille pendant une bonne partie de l'année, dès qu'il entrera dans sa période de repos végétatif.

Tailler un baobab

Le baobab ne demande pas de taille particulière mais si vous souhaitez l'adapter à votre intérieur, faite le pendant la période de dormance. Le baobab cicatrise très facilement, vous n'aurez pas besoin de protéger ses plaies.

Multiplier un baobab

Pour multiplier votre baobab vous pouvez effectuer un semis au printemps. Il faut savoir que les graines de baobab sont extrêmement dures et nécessitent de passer par l'estomac d’un pachyderme pour pouvoir germer dans son milieu naturel. Pour les cultiver, vous allez devoir recréer ces conditions naturelles suivant l'une des méthodes ci-dessous :

Faire germer des graines de baobab

  • Laissez vos graines dans de l'eau en ébullition pendant 5 minutes, puis laissez-les tremper 24 heures avant de les mettre en terre.
  • Faites tremper les graines 30 minutes dans de l'acide sulfurique, puis mettez-les à tremper dans l’eau 24 heures avant de les planter.
  • Limez la coque de la graine, puis faites-la tremper dans l’eau 2 à 3 jours jusqu'à ce que vous observiez un gonflement, puis plantez-la.