Mûrier

A ne pas confondre avec le fruit de la ronce, le mûrier offre de délicieuses mûres sans les tiges épineuses et hostiles. Aussi ornementale qu'utile, cette plante promet des tartes et confitures estivales. Découvrez comment cultiver un mûrier, de la plantation à la récolte !

Mûrier
© 123RF

Variétés de mûrier

Ne confondez pas le mûrier, ou Morus en latin, avec la ronce (Rubus fruticosus). Le mûrier est un arbuste ou un arbre alors que la ronce est un buisson épineux. Toutefois, leurs fruits se ressemblent tant gustativement que visuellement. Voici quatre variétés de mûriers aux fruits comestibles :

  • Mûrier rouge ou Morus rubra : les fruits de cette variété ont une couleur rouge foncée et un goût sucré et doux.
  • Mûrier noir ou Morus nigra : fruits violet foncé quasiment noirs, parfumés, sucrés et acidulés ressemblant aux fruits de la ronce.
  • Mûrier blanc ou Morus alba : originaire de Chine, il atteint une dizaine de mètres et offre des fruits d'abord blancs avant de devenir noirs. Cette variété n'est pas réputée pour la saveur de ses fruits qui est plutôt fade. Il existe un cultivar au port pleureur ('Pendula'), greffé sur tige mais stérile ; il ne donne donc pas de fruits.
  • Morus rotundiloba 'Mojo Berry' : ce mûrier nain se démarque par un port compact et une longue période de fructification de mûres goûteuses, de juin à septembre.

Où planter un mûrier ?

Le mûrier se plaît en tout type de sol du moment qu'il est drainé ! Un sol sec est possible mais un substrat frais lui permettra une meilleure croissance. On évite les terrains lourds et argileux qui ne sont pas adaptés à sa culture. Le mûrier demande un emplacement ensoleillé, à l'abri du vent et supporte des températures allant jusqu'à -15°C dans ces conditions.

Quand et comment planter un mûrier ?

En région fraîche, on privilégie une plantation au printemps. Dans le sud ou au bord du littoral, on plante le mûrier aussi bien au printemps qu'en automne.

  1. Creusez un trou de deux fois la taille de la motte ou du volume des racines
  2. Si votre terre est compacte, coupez-la avec du sable
  3. Ajoutez une pelletée de compost à votre terre de jardin
  4. Placez le mûrier, de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol
  5. Rebouchez, tassez et arrosez.

Comment tuteurer un mûrier ?

Les jardins sujets au vent auront besoin d'installer un tuteur. L'idéal est de le placer au moment de la plantation, afin de ne pas abîmer les racines. Pour cela, utilisez un tuteurage double qui se compose de deux piquets reliés par un tasseau horizontal auquel le sujet est fixé.

Les ronces à fruits sont quant à elles palissées pour faciliter la taille et la récolte.

Entretenir un mûrier

Le mûrier ne demande aucun entretien si ce n'est un arrosage régulier la première année. L'objectif est de garder un sol frais, un paillage vous facilitera la tâche en préservant l'humidité du substrat.

Comment tailler un mûrier ?

Le mûrier ne fait pas partie de ces fruitiers qui ont besoin d'être taillés pour fructifier correctement. En février-mars, vous pouvez toutefois retirer les branches qui se croisent, malades ou le bois mort.

Bombyx du mûrier

Saviez-vous que les vers à soie se nourrissent exclusivement de feuilles de mûrier blanc ? Le bombyx est le papillon de la chenille appelée ver à soie. Le bombyx chenille produit ainsi cette fameuse fibre qui sert à l'élaboration de la soie.

Différence entre la mûre de l'arbre mûrier et celle des ronces

Le fruit des ronces est plus petit mais plus parfumé et sucré que la mûre du mûrier. La mûre est plus grosse et sa saveur est plus douce.