Néflier

Appelé aussi néflier d'Allemagne, le néflier commun (Mespilus germanica) trouve ses origines en Asie Mineure. Il a été introduit en Europe et embellit depuis les extérieurs belges et français, notamment dans le nord de la France où il jouit du climat plus froid lui convenant parfaitement. Arbre fruitier donnant vie aux nèfles, des fruits charnus qui ressemblent à ses cousines les pommes, le néflier ne présente pas de difficulté de culture.

Néflier
© tillitilli/123RF

Où pousse le néflier ?

Arbre fruitier issu de la même famille que le pommier ou le prunier, celle des Rosacées, le néflier commun est parfois plus large, 5 mètres, que long, de 3 à 6 mètres. On dit souvent de lui qu'il est sphérique et aplati. Composé d'un tronc aux branches tortueuses ornées de feuilles dentelées vertes, virant au brun en hiver, qui peuvent atteindre jusqu'à 8 mètres, le néflier est connu pour sa grande résistance au froid. De par ses dimensions, cet arbre a besoin d'espace, c'est pourquoi il pousse isolé. Il peut aussi embellir un verger mais vous devrez assurer son espace vital : 8 mètres entre chaque arbre.

Bon à savoir : bien qu'il fasse partie de la même famille, le néflier commun ne doit pas être confondu avec le néflier du Japon (Eriobotrya Japonica). Arbre fruitier lui aussi, il est originaire des confins de l'Himalaya. Il est pourvu d'un feuillage persistant d'un vert très foncé et ses fleurs apparaissent en hiver. Il peut être nain comme atteindre les 12 mètres de haut. Deux arbres fruitiers mais un même charme !

Quand et comment planter un néflier ?

Vous pouvez le planter à l'automne, dans un sol pouvant être pauvre mais bien drainé. Il faut avant tout éviter toute sécheresse.
Trouvez-lui une zone exposée au soleil. Si elle est un peu baignée d'ombre, cela ne posera pas de souci à cet arbre peu exigeant qui peut autant s'épanouir dans le nord de la France que sous un climat méditerranéen.

Poussant lentement, il fleurit joliment avant de laisser place aux fruits, les nèfles, surnommés aussi "cul de chien" ou "cul de singe".

Pour bien planter un néflier :

  1. Creusez un large trou de 40 cm minimum.
  2. Ameublissez votre terre avec du compost et du terreau de plantation.
  3. Installez votre plant de néflier de façon à ce que le collet (la partie faisant le lien entre la tige et les racines) arrive au niveau du sol.
  4. Recouvrez de terre.
  5. Placez un tuteur pour l'aider à se développer.

Planter un néflier à partir du noyau : est-ce possible ?

Il est possible de planter un néflier à partir de l'un de ses noyaux. La technique la plus simple consiste à faire tremper le noyau dans l'eau afin de stimuler sa germination. Puis, de le déposer dans un large trou composé de terre de jardin et de terreau, de le recouvrir et d'arroser. Plusieurs années de patience sont de mise avant de voir naître l'arbre en tant que tel.

Une autre technique de germination est aussi possible pour le noyau du néflier, comme pour les noyaux des arbres fruitiers à l'exemple du pêcher, du prunier, du cerisier ou encore de l'abricotier. Elle a lieu en automne :

  1. Prenez un pot, puis déposez-y quelques billes d'argile.
  2. Remplissez de terre de jardin, de sable et de terreau.
  3. Après avoir pris soin de laisser sécher votre noyau de néflier, déposez-le sur votre mélange et couvrez le d'un peu de sable.
  4. Placez votre pot hors des rayons du soleil et du vent.
  5. De même, votre pot ne doit pas être inondé d'eau. Il en faut juste assez donc mettez votre pot en position penchée mais à l'abri des pluies.

La terre doit rester bien drainée et humide : c'est la clé de la réussite de cette technique de germination. Pour éviter les coups de froids, mettez en place un paillage à base de feuilles mortes. Votre jeune plant de néflier prendra vie au cours du printemps suivant au cours duquel il pourra être planté en pleine terre, après les gelées hivernales.

Comment entretenir un néflier ?

L'automne est donc la période propice pour planter votre néflier dont les fleurs, puis rapidement les fruits, seront au rendez-vous dès le printemps.

Les fleurs, de couleur blanche ou rosé, sont remarquables, ornés de pétales ronds. Elles disparaissent rapidement au profit des nèfles, utilisés pour faire des confitures, des compotes ou encore des ratafias.

Arbre facile à cultiver, le néflier se contente d'un entretien basique :

  • Vous devez avant tout veiller à ce qu'il garde un sol drainé et humide ;
  • Ajoutez de l'engrais spécial arbres fruitiers ou du fumier à chaque printemps ;
  • Élaguez tous les 5 ans à 10 ans environ, selon l'état de votre arbre : cela préservera sa ramure et sa forme originale en sphère.

Taille du néflier : comment faire ?

L'arbre peut recevoir une taille d'entretien durant l'hiver, en dehors des périodes de gelées.

Vous pouvez :

  • Couper les bois morts ;
  • Tailler les branches poussant mal ou s'entremêlant pour lui assurer une croissance régulière.

Au-delà de ces gestes simples, nul besoin de taille spécifique car ce végétal a l'avantage de s'auto-réguler.

Maladies et parasites du néflier

Comme beaucoup d'arbres fruitiers, tels le poirier ou le pommier, le néflier d'Allemagne subit quelques maladies et attaques de parasites. La maladie la plus fréquente est la monilliose. Elle conduit au pourrissement des fleurs mais aussi des nèfles.

Autre mal courant, l'oïdium, un champignon qui laisse un liquide blanc sur les feuilles. Pour y remédier, pulvérisez de la bouillie bordelaise dès la saison automnale et renouvelez l'opération 2 à 3 fois, en espaçant. 

Quant aux parasites, les pucerons et cochenilles restent les premiers responsables de la perte d'énergie de votre néflier puisqu'ils s'attaquent directement à sa sève.

Diverses potions naturelles à pulvériser peuvent les faire fuir :

  • Les prêles
  • Le purin d'ortie
  • Le purin de fougères
  • Le savon noir
  • Le liquide vaisselle bio

Quand récolter les nèfles ?

Les nèfles apparaissent dans l'arbre dès le début de l'été, à la fin de la floraison des belles fleurs aux pétales blancs. Leur récolte doit se faire le plus tard possible, généralement entre octobre et novembre, après les premières gelées. L'idéal est de récolter vos fruits quand ils sont blets. Les oiseaux en étant friands, cueillez-les dès qu'ils peuvent être dégustés ou servir d'ingrédients clés pour vos tartes ou confitures.