Quelles sont les caractéristiques d'un jardin japonais ?

Longtemps considéré inaccessible pour les particuliers car trop difficile d'entretien, le jardin japonais a pourtant tout pour plaire car adapté à toutes les tailles d'extérieur et aux différents climats régionaux !

Quelles sont les caractéristiques d'un jardin japonais ?
© DR
© Joseph Grimaldi

Le jardin japonais demande une implication régulière mais reste à la portée de tous. Joseph Grimaldi, paysagiste adhérent de l'Unep et président de l'Association Française des Jardins Japonais, qui permet aux particuliers de se former afin d'entretenir leur jardin conseillé par des professionnels spécialisés, fait le point sur les caractéristiques de ce jardin enchanteur.

Le jardin japonais, la nature à taille humaine

Harmonieux et graphique, on aurait tort de limiter le jardin japonais au simple jardin zen et au gravier ratissé. Devant son origine des temples bouddhistes, il est censé représenter la nature. Dans cet esprit, une pierre dressée saurait représenter une montagne en miniature ou des îles.

vegetation-jardin-japonais
© Ginko

On y travaille sa profondeur grâce à différentes mises en scène de végétaux, en jouant sur la hauteur et la forme de la taille :

  • D'abord, les grands arbres vont créer un effet de sous-bois rafraichissant lorsque les arbrisseaux aux formes graciles comme les érables du japon filtreront la lumière.
  • En périphérie, des arbustes principalement persistants, formés en dôme à hauteurs variables, permettent de cadrer et peuvent couper de l'extérieur afin de se protéger du vis-à-vis.
  • Enfin, des arbustes taillés en ondulations basses, en formes adoucies ou semi sphériques (comme des Pittosporum Nana par exemple ou des Lonicera Nitida), juste au-dessus des mousses et plantes tapissantes.

Autre type de taille, les arbres peuvent être formés en "nuage", nommé Niwaki au Japon. Cette taille se doit de rester la plus naturelle possible, en se gardant de dériver vers une formation géométrique, héritage des tailles en topiaire du jardin classique. Au départ, il est conseillé de faire appel à un paysagiste professionnel qui pourra mettre en œuvre son savoir-faire inspiré des méthodes traditionnelles japonaises.

Un jardin luxuriant en toute saison

Grâce à la plantation de végétaux persistants et caducs, le jardin reste toujours vert et joue avec les colorations au fil des saisons. Ainsi, la floraison des cerisiers tant attendue est annonciatrice du printemps, alors qu'en automne, les érables japonais arboreront des dégradés flamboyants. Par l'intégration des grands végétaux qui servent de "couvercles" et qui offrent un vrai coin fraicheur, le jardin japonais en sous-bois est idéal pour notre avenir promis chaud et très ensoleillé.

jardin-japonais
© Chantelinotte

Il faut tout de même se renseigner sur les végétaux adaptés au climat local. Le jardin japonais demande d'ailleurs un entretien régulier et donc un minimum de temps à lui accorder. Mettez ce temps à profit pour observer l'évolution de votre jardin, vous connecter à la nature et transformer ce temps en une véritable pause dans votre quotidien. Afin de respecter au mieux la faune et la flore du jardin, utilisez de la matière organique pour amender votre sol. Pas question d'avoir recours aux engrais et aux pesticides.

Le minéral et l'eau, des éléments essentiels à l'équilibre

jardin-japonais-sec
© Chantelinotte

Au-delà des végétaux, la pierre est un élément clé du jardin japonais, symbolisant les montagnes ou les îles du Japon. Le jardin japonais est fortement caractérisé par son cheminement. Celui-ci existe sous deux formes :

  • l'allée pleine (Nobedan), sur laquelle il est possible de marcher d'un point à un autre dans son jardin (de l'entrée de sa maison à la rue par exemple),
  • le coin reculé qui se compose de pas japonais, soit des petites dalles plates en pierre naturelle, disposés en parcours sinueux et appelant à la contemplation de votre paysage.

D'autre part, l'eau, aussi centrale au jardin japonais, symbolise autant la mer qu'un lac, un ruisseau ou une rivière. Elle peut aussi prendre forme au travers d'une cascade ou d'une pierre à ablution dans le jardin de thé. Dès le départ, pensez au système de filtration pour maintenir l'équilibre de l'écosystème. L'eau a aussi ce pouvoir d'attirer toute sorte de biodiversité et d'espèces qui cherchent à s'hydrater ; des insectes aux oiseaux en passant par les grenouilles ou les poissons. A ce titre, des carpes Koï pourraient se plaire dans votre bassin. Avec ce jardin vous aurez créé un refuge pour la nature, en plus d'un espace de ressourcement et de beauté !

Autour du même sujet