Les marques parlent aux lectrices

Coaching entrepreneuses, semaine 3 : Je réalise une étude de marché

Tous les vendredis, retrouvez une nouvelle étape d'un coaching personnalisé qui vous permettra en 8 semaines, étape par étape, de mûrir votre projet de lancement d'entreprise en abordant de façon très concrète toutes les questions que vous pouvez rencontrer sur votre chemin. Alors c'est l'occasion de vous laisser guider pour permettre enfin à votre talent s'exprimer en cette rentrée 2022 !

Coaching entrepreneuses, semaine 3 : Je réalise une étude de marché
© 123RF / marish

Ca y est ! J'ai posé mes idées sur papier, fait le tour des amis, famille et ex-collègues pour avoir leurs retours sur mon projet, synthétisé le tout pour y voir plus clair. J'avance !

Je me concentre sur un secteur d’activité

Qu’est-ce que je veux vraiment faire ? Quelle mission m’habite ? Si j’avais une baguette magique, vers quel métier je me tournerais ? Quels sont mes potentiels ? J’hésite entre plusieurs domaines mais après les différents échanges avec mon entourage pro et perso, les choses se précisent. La permaculture ? Ce n’est finalement pas moi, je suis trop urbaine pour m’y mettre sérieusement. La création de bijoux ? J’aurais adoré mais franchement je suis plutôt faite pour les acheter prêts à être porter ! En revanche, comme me l’ont fait remarquer mes proches, une activité de chef à domicile me correspond davantage. Je n’aime pas seulement cuisiner, j’aime partager, prendre le temps de trouver l’ingrédient idéal, effectuer des mélanges de saveurs surprenants. Voilà, mes supers pouvoirs se concentrent là, j’assume enfin. J’arrête d’avoir honte d’avoir des compétences !

J’évalue le potentiel

Il me faut une vision de mon offre avant même de calculer seuil de rentabilité, charges et dépenses. Quelle serait ma clientèle idéale ? Je dois être capable de raconter une histoire, quel problème je peux résoudre en apportant mes services. Je crée une « persona », soit un profil type de mes clients potentiels en précisant leur métier, leur lieu de vie, leur parcours scolaire, leur pouvoir d’achat, etc. Plus je sais à qui je parle et plus je vais toucher une cible. Je prends le temps nécessaire pour me poser les questions. Au début, cela peut être stressant de compiler toutes ces informations et progressivement tout devient limpide. Une des difficultés, en tant que femme, consiste à gérer l’anxiété. Dans l’entreprenariat, il est important de dépasser la simple idée de performance, il faut passer à l’action.

Je commence un business plan

Simplicité avant tout ! Pourtant, lorsqu’on pense business plan, on visualise en une seconde le tableau Excel aux nombreuses cellules à remplir, les formules à définir. En fait, ce document doit être simple car il ne concerne que des hypothèses. Il est indispensable de bien identifier les coûts principaux mais sans y passer trop de temps s’il concerne une entreprise de services. Dans le cas d’une recherche de financement important, par exemple dans le cas d’un site de vente en ligne ou d’un commerce, le business plan est plus détaillé pour convaincre les investisseurs. L’idéal est de se faire aider pour être plus à l’aise. Il existe aussi de nombreux exemples qui permettent une première approche, à télécharger gratuitement en ligne.

Je pense à un nom

Il ne suffit pas d’avoir une idée ! Le nom constitue une étape importante du processus de création d’entreprise. Il doit être porteur de mon offre et de mes valeurs humaines, me correspondre et me rendre spéciale. Qu’est-ce qui me différencie des concurrents ? Quelle est ma cible ? Je prends le temps, je me connecte à moi-même et cite sans réfléchir une quinzaine de noms avant de les faire tester auprès de mon entourage. Je sélectionne des personnes bienveillantes pour éviter de me saper le moral et pour avancer de manière constructive. 

Je pose une date de lancement

Tout dépend du projet. Si je veux être autoentrepreneur et propose une activité de service, je commence dès que j’ai l’idée. Si j’ai besoin d’effectuer une étude de marché complète, je questionne des clients cibles sur leurs attentes, les solutions actuelles et ce qui leur manque. Dans ce cas, la date de lancement n’est pas ma priorité !

Merci aux conseils avisés de Khera Defamie, coach et fondatrice de Féminine Leader feminine-leader.com

Et une fois que mon public cible est bien défini, quelle est la prochaine étape ? Rendez-vous la semaine prochaine pour votre 4e conseil coaching ! Et retrouvez aussi tous nos conseils pratiques, vidéos de partages d'expérience et portraits de femmes inspirantes dans notre dossier spécial femmes entrepreneuses avec Perle de Lait.

Voir les autres semaines du coaching déjà publiées :