VGE fête ses 94 ans : Joyeux anniversaire Mister President !

Valéry Giscard d'Estaing fête ses 94 ans ce 2 février 2020. L'occasion de (re)découvrir quelques clichés insolites d'un homme politique d'une modernité inédite. Souvenirs d'un-president rock'n'musette !

C'est à Coblence en Allemagne, dans une zone occupée par la France, que naît Valéry Giscard d'Estaing le 2 février 1926 dans un milieu aristocratique, particulièrement investi en politique : son père, Edmond Giscard est un haut fonctionnaire et un homme d'affaires ; sa mère, Mary Bardoux, fille du député Jacques Bardoux. Le jeune Valéry décroche un double bac à l'âge de 16 ans, en philosophie et mathématiques, avant de s'engager à sa majorité dans la Première Armée, où il reçoit la Croix de guerre. Diplômé de l'Ecole polytechnique en 1944, puis de l'ENA en 1951, il intègre un an plus tard l'Inspection générale des finances, tout comme son père, autrefois. En 1956, il se voit élu député à l'Assemblée nationale, avant d'être nommé secrétaire d'Etat aux Finances en 1959 et ministre des Finances en 1962.
Sur l'affiche, Valery Giscard d'Estaing pose avec sa fille Jacinte, dans le jardin des Tuileries.  Son slogan ? "Le président de tous les Français". Sa famille est impliquée dans la campagne. Le 19 mai 1974, un président d'une modernité inédite prend le pouvoir."C'est le passage d'une République en noir et blanc à une République en couleurs", résume Marielle de Sarnez. "Il a été élu de justesse, c'est l'époque où on se dit la gauche n'est pas loin", rappelle la vice-présidente du MoDem avant d'énumérer les réformes du début du septennat : majorité à 18 ans, réforme du divorce, dépénalisation de l'avortement... Elle aurait aimé qu'il abolisse la peine de mort et autorise les radios libres, ce qui attendra la victoire de François Mitterrand en 1981. "Il faisait beau, il y avait un vent de changement qui soufflait sur la France six ans après 1968", raconte Dominique Bussereau, député et ministre, au sujet de la campagne de 1974 qui reste "son plus beau souvenir politique". Après le décès de Georges Pompidou, la campagne est éclair, un peu plus d'un mois. "Heureusement", glisse d'ailleurs Giscard dans le documentaire qu'a consacré Raymond Depardon. Humainement, "on ne s'est jamais lâché", renchérit l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et de citer par exemple... Tous fêtent aujourd'hui l'anniversaire autour d'un verre avec VGE, dont ils louent l'"intelligence" et la vivacité d'esprit... à 94 ans sonnés. Valéry Giscard d'Estaing est le seul président encore en vie à avoir cotoyé JFK, qu'il a rencontré à la Maison-Blanche en 1962, dans le cadre de ses fonctions ministérielles. Un personnage qui l'a grandement inspiré, dont l'assasinat, survenu le 22 octobre 1963, l'a profondément marqué. "Parce que dans l'assassinat de Kennedy, il y a quelque part la notion de l'assassinat d'un rêve, confiait-il au micro de RTL. Quand on assassine un rêve, il n'y a pas que la personne qui est assassinée, le rêve est assassiné avec."