Défilé Chanel haute couture printemps-été 2020 : le chic comme credo

Vouée au dieu de la sobriété, Virginie Viard imagine une collection Chanel haute couture printemps-été 2020 imprégnée de l'ambiance monacale de l'abbaye d'Aubazine. Un défilé des plus chics, riche en signes extérieurs de piété.

Pour opérer son retour à l'essence des codes maison, Virginie Viard ne se fait pas prier. Ambiance austère pour les premières silhouettes d'une collection Chanel haute couture printemps-été 2020 qui n'a rien de l'ostentatoire de ses pairs. Et pour cause, la maison offre comme toile de fond à sa collection le jardin du cloître de l'abbaye d'Aubazine, pension des jeunes années de Gabrielle Chanel où est née sa vocation de couturière. 

Alors que des cascades de tulle sont déversées sur les podiums, rue Cambon, on s'est attelé à glamouriser la soutane. Décorée de boutons merveilleux, version blanche en dentelle, avec une ceinture à boucle strassée, elle n'a plus rien à envier aux robes de soirée. Dans l'ambiance des jeunes pensionnaires bien sous tous rapports, les looks Chanel haute couture sont accompagnés de mocassins vernis avec chaussettes blanches en trompe l'œil. De la blouse blanche, Virginie Viard retient les manches bouffantes à poignets plissés.

Dans le cloître Chanel, tous les louanges vont aux cols. Col pèlerine en organza tressé, col Claudine en tulle, col Berthe contrastant sur une veste en tweed noir pailletée sont priés d'apporter du caractère aux silhouettes noires et blanches. Sur les robes, les motifs des vitraux quadrillés comme les fleurs du jardin immaculées ou rosées paraissent de toute éternité. De ce qu'elle emprunte à la petite Gabrielle à la blouse religieusement repassée, Virginie Viard fait une femme à l'allure BCBG moderne, un credo qui se confirme chez Chanel.