L'évidente sophistication de Valentino

Extrêmement élaboré et à la fois merveilleusement aisé, le vestiaire printemps-été 2019 de Valentino pensé par Pierpaolo Piccioli fait fusionner couture et prêt-à-porter. Une collection de rêve.

L'évidente sophistication de Valentino
© Imaxtree.com

Alors qu'il livrait au mois de juillet une collection haute couture virtuose récoltant les larmes du très difficile public de la mode, Pierpaolo Piccioli prouve à nouveau son talent lors de la fashion week parisienne avec une collection Valentino prêt-à-porter printemps-été 2019 qui a tout de la couture. 
S'appuyant sur le travail de l'Américain Hervey White, créateur du Maverick Festival, ancêtre du festival Woodstock, le designer explore les contours de la liberté de créer pour les artistes. Nourrie également d'un été passé à explorer Marrakech en djellaba, la collection printemps-été 2019 respire l'aisance et le chic effortless. Pourtant, des plissés soleil à la légèreté du tombé des manches bouffantes en passant par les motifs en milliers de sequins brodés sur certaines silhouettes, chaque détail est le témoin d'un savoir-faire brillant. Cette dualité se concrétise dans un fabuleux chapeaux de paille orné en réalité de plumes. Les silhouettes prodigieuses s'enchaînent, du bal des robes noires aériennes des premiers passages aux opulentes robes multicolores bordées de sequins. Le corps est mis en valeur par un dos nu, un décolleté en V, une transparence dosée. La coupe sublime sans jamais engoncer : peut-être doit on y lire la traduction de cette liberté recherchée. Les sandales ourlées de plumes d'autruche qui accompagnent les pas des mannequins offrent exotisme et mobilité. C'est sans aucun mal que nous nous imaginons vêtues d'un ensemble pantalon brodé d'arabesques-blouse à plumes dans des paysages lointains l'été prochain. 
"Je conçois la simplicité comme un but final et non comme un point de départ" explique Pierpaolo Piccioli à la journaliste Suzy Menkes qui l'interroge sur Instagram sur la coupe d'une longue robe plissée vermillon. Avec ces quelques mots, le directeur artistique de la maison Valentino dévoile le secret de l'évidence des ses silhouettes : leur complexité. Nul doute qu'entre les coutures, Pierpaolo Piccioli a trouvé son espace de liberté. 

Voir aussi :