Comment aider mon enfant à se faire des amis ?

Si certains enfants sont entourés de nombreux amis, d'autres au contraire ont plus de difficultés à se lier avec les autres. Pour quelles raisons ? Comment les accompagner ? Les conseils et explications de Florence Millot Psychologue et psychopédagogue.

Comment aider mon enfant à se faire des amis ?
©  wavebreakmediamicro

Avoir des amis, une nécessité pour les enfants

On a tendance à penser qu'un enfant peut ne pas avoir d'amis tout simplement parce que c'est dans son tempérament. Une impression que tient à nuancer Florence Millot. "Certains adultes ont plus d'amis que d'autres, mais sont plus solitaires. Mais chez les enfants, c'est différent parce qu'ils apprennent à entrer dans le monde et à se sociabiliser. Chaque enfant doit aller vers les autres, ça ne veut pas dire qu'il doit nécessairement avoir une multitude d'amis, mais au moins un ou deux. "Chez l'enfant la solitude n'est pas un bon signe", explique la psychologue. Un enfant a beau être un peu rêveur, avoir besoin d'être dans son monde, il doit néanmoins être en lien avec d'autres enfants.

Pourquoi certains enfants éprouvent plus de difficultés à se lier d'amitié ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer d'un enfant ait du mal à se faire des amis. "Les parents jouent un rôle très important. Ont-ils eu des difficultés à confier l'enfant lorsqu'il était bébé ? Étaient-ils de nature inquiète ? Le tempérament du parent a une incidence, notamment s'il est très timide. L'enfant peut capter cela et même s'il ne sera pas forcément timide lui-même, mais il aura cette première lecture du monde", explique la psychologue. D'autres raisons peuvent influer sur la capacité de l'enfant à se lier d'amitié, par exemple s'il manque de confiance en lui ou expérimente des difficultés au sein du foyer. L'enfant peut éprouver des difficultés à explorer le monde parce qu'il vit une situation compliquée à la maison : divorce, deuil, violences. "Mais l'inverse est vrai également ! Un enfant peut avoir énormément d'amis pour palier justement au manque affectif", rappelle Florence Millot. Enfin, la personnalité et les centres d'intérêt de l'enfant jouent également un rôle dans sa capacité à se lier avec les autres. "Un enfant en décalage en raison de ses goûts, un enfant surdoué peut avoir du mal à se connecter aux autres parce qu'il n'a pas les mêmes centres d'intérêt.", précise la psychologue. 

Mon enfant n'a pas d'amis, dois-je m'inquiéter ?

La première chose à faire est de regarder le tempérament au global de l'enfant. S'il n'a pas d'amis ce n'est pas nécessairement inquiétant, mais il faut être vigilant à tout ce qui se passe autour : si l'enfant dit qu'il n'a plus envie d'aller à l'école, a tout le temps mal au ventre, a moins d'appétit, se plaint de cette solitude, dit qu'elle lui pèse. Une alerte d'un professeur peut également mettre la puce à l 'oreille, par exemple si l'enfant est très effacé et ne participe pas en classe. Au parc, si l'enfant se fait malmener et ne réagit pas, tous ces éléments sont autant d'indicateurs qu'il est peut-être nécessaire pour le parent de s'impliquer. "L'idée est de ne pas d'intervenir tout de suite mais plutôt de laisser l'enfant prendre ses marques, faire ses propres expériences pour voir comment il peut trouver ses ressources tout seul", conseille Florence Millot. "En revanche quand on voit que l'enfant est en souffrance c'est important d'intervenir. Il ne faut pas hésiter à demander de l'aide à d'autres amis, d'autres parents, voire à un professionnel", ajoute-t-elle.

Comment aider mon enfant à se faire des amis ?

L'objectif va être d'aider l'enfant à se faire des amis, et cela passe par des choses très concrètes. "Avec un tout petit au parc, on reste discrets mais on peut venir au bord du bac à sable, jouer discrètement en tendant la pelle et le sceau à un autre enfant. En voyant son parent entrer en relation, l'enfant va imiter. Au bout de quelques minutes, le parent retourne sur le banc pour laisser l'enfant jouer.", propose la psychologue. "Pour les plus grands, il ne faut hésiter à sympathiser avec les autres parents d'élèves, proposer un goûter,  une sortie au parc, une soirée pyjama", recommande Florence Millot. On peut aussi faire part de ses inquiétudes à la maîtresse, lui demander de regarder ce qui se passe, faire un point ensemble. Autres initiatives intéressantes pour l'aider à se faire des amis : l'inscrire dans un club de sport, une activité, une colonnie de vacances, l'envoyer de temps en temps chez ses grands-parents pour que l'enfant y voit ses cousins par exemple.

Mon enfant a du mal à se faire des amis : dois-je l'emmener chez le psy ?

Il n'est pas nécessaire de se précipiter chez le psychologue immédiatement. Florence Millot conseille d'attendre de voir d'abord si les choses mises en place peuvent fonctionner. "En revanche si l'enfant est malheureux, il peut y avoir un message caché derrière ces difficultés. Il faut donc tenter de l'identifier. En étant seul, l'enfant essaie aussi d'attirer l'attention", observe la psychologue. Même en étant très présent et attentif, un parent ne peut pas tout voir de son enfant. "Une séance ou deux, parfois en famille, peuvent suffire. Cela montre aussi à l'enfant qu'on est inquiet et qu'on ne laissera pas seul", conclut Florence Millot. 

Merci à Florence Millot, psychologue et psychopédagogue.

Psychologie de l'enfant