A quel âge laisser sortir son ado ?

A l'adolescence, votre enfant va commencer à vous demander s'il peut sortir avec ses amis. Comment gérer ses premières sorties et à quel âge l'autoriser à rejoindre ses copains après l'école ou le week-end ? Comment être sûr qu'il est assez autonome ? Éclairage avec Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne.

A quel âge laisser sortir son ado ?
© Valerii Honcharuk-123rf

Pendant l'enfance, on ne se pose même pas la question : les sorties sont avec nous ou avec d'autres adultes. Mais en devenant adolescent, vers 13-14 ans, votre enfant va commencer à vouloir sortir seul, avec des amis pour aller au cinéma, à la piscine, à des soirées… C'est là que tout semble se compliquer pour les parents. Quelles sorties autoriser ou non, quelles conditions poser en fonction de l'âge de l'enfant ? Pour vous aider à bien gérer cette nouvelle étape, Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne experte de l'enfance et de l'adolescence, répond à vos questions.

A quel âge autoriser son ado à sortir ?

D'un point de vue clinique, on considère que la pré-adolescence commence entre 10 et 12 ans, et l'adolescence vers 13-14 ans. C'est plutôt à partir de cette deuxième phase que votre enfant va commencer à sortir. Et forcément, la première interrogation qui vient à l'esprit c'est : à quel âge autoriser mon ado à sortir ? Pour Aline Nativel Id Hammou, ce n'est pas forcément une question d'"âge réel". "C'est la maturité émotionnelle qu'il faut prendre en compte en tant que parent ou adulte référent", précise la psy. Car la maturité ne relève pas de l'âge, mais du profil de chaque individu, et tous les adolescents ne seront pas prêts à sortir au même moment ! De la même façon, en fonction de la maturité, on pourra dire oui si un adulte est présent, ou s'il est accompagné d'amis que l'on connaît bien. Les horaires doivent aussi être pris en compte : on peut accepter d'abord les sorties en journée, et attendre avant d'autoriser celles en soirée.

Quels types de sorties selon son âge ?

Piscine, cinéma, parc d'attraction, restaurant, shopping, soirée chez des amis… Les activités que votre adolescent va avoir envie de faire sont diverses et variées. Quand il commence à demander à sortir sans adulte, "ce qui est recommandé, c'est que ce soit progressif au niveau des accords, des autorisations de sortie". Ainsi, on peut d'abord accepter que son ado aille au cinéma en début d'après-midi avant de le laisser assister à une séance en début de soirée. Par ailleurs, s'il est évident qu'on ne va pas laisser un adolescent de 13 ans aller en discothèque, on peut se demander à quel âge lui autoriser tel ou tel type de sortie. Là encore, la décision devra être prise en fonction de la maturité de l'adolescent. Si on prend l'exemple d'une sortie pour aller faire un football avec des amis, on ne le laisse pas y aller seul s'il ne sait pas se débrouiller sans compagnie dans les transports en commun. Alors que, s'il a l'habitude de les prendre et sait comment cela fonctionne, là on peut l'autoriser.

Comment gérer les sorties de son ado ?

La première fois qu'un adolescent demande à sortir, c'est forcément un petit choc pour les parents. Résultat, "ils posent beaucoup de questions, ce n'est pas toujours recommandé", explique la psychologue. Il est normal d'avoir des interrogations, le tout est de bien les formuler et de ne pas toutes les laisser sortir en même temps. Votre enfant risquerait alors de se braquer. Le mieux est de discuter calmement avec lui de l'activité prévue, de lui demander comme il a prévu de s'organiser pour le transport et éventuellement le budget… Cela vous rassurera, et il pourra vous montrer qu'il est autonome. "Après, il y a la question de la négociation. Il ne faut pas tout interdire, mais pas lâcher trop de leste non plus. Par exemple, on peut autoriser la sortie, à condition que l'ado s'engage à rentrer à l'heure fixée, et cela en fonction des âges, mais je pense qu'on peut être plus souple à partir de 15-16 ans".

Viennent ensuite les problématiques liées à l'adolescence : les relations amoureuses et amicales, le harcèlement, la sexualité, et la thématique de la soirée. "Une soirée pyjama avec des copains, ce n'est pas la même chose qu'une soirée 'dansante', où il pourra y avoir de l'alcool, que ce soit chez des amis ou à l'extérieur. Les parents doivent donc avoir un curseur sur ce que leur ado est capable de faire", explique Aline Nativel Id-Hamou. Avant d'autoriser ce genre de sorties, elle suggère de "tester" l'adolescent avec d'autres activités. "On peut lui fixer un horaire pour rentrer et voir s'il le respecte. Il faut lui dire clairement que, selon son comportement, cela aura des conséquences sur la prochaine sortie : soit on lui laissera plus de liberté, soit il aura plus de restrictions. Il faut que chacun comprenne que c'est donnant-donnant, et que l'ado gagnera en autonomie s'il respecte les demandes parentales", ajoute notre experte.

Les sorties et la relation de confiance parent-ado

Enfin, il reste une thématique très importante, celle de la confiance. "Elle est différente selon les familles. Cela dépend du lien parent-enfant, de la perception que l'on a de son ado, et du style parental plus ou moins autoritaire que l'on a", explique la psychologue. Il faut donc trouver l'équilibre, même si "la question de l'adaptation les uns aux autres n'est pas toujours évidente". Par ailleurs, en consultation, Aline Nativel Id Hammou entend souvent les parents dire : "j'ai confiance en mon ado, ce sont les autres qui me font peur". Il faut alors l'expliquer à l'adolescent. "Ils doivent expliquer leurs craintes, ne pas donner un 'non' franc sans expliquer leur décision. L'ado pourra alors les rassurer en donnant des informations supplémentaires". En outre, notre experte avertit les parents ne pas avoir une "approche stéréotypée". Les violences faites aux femmes sont très présentes dans les médias, mais il ne faut pour autant pas confiner son adolescente à la maison quand son frère à le droit de sortir. "Cela donne aux parents une perception conditionnée du genre", mais cela peut être perçu comme une injustice, à juste titre. Si cela vous inquiète particulièrement, proposez à votre fille de l'emmener et de venir la chercher, apprenez-lui à avoir les bons réflexes (appeler une personne proche qui peut venir l'aider, par exemple). Vous pouvez également penser à prendre des cours de self-défense parent-ado. Cela vous rassurera grandement sur ses capacités à se défendre et à se débrouiller seule !

Comment aider son adolescent à être autonome pendant ses sorties ?

Savoir que son adolescent est autonome quand il sort est essentiel pour les parents. Pour cela, de nombreuses solutions existent selon son âge. "On peut faire des simulations de parcours avec les applications de transport en commun, lui proposer de faire le trajet avec lui une première fois, éventuellement aborder la question du VTC si besoin, proposer de l'emmener et de venir le chercher quand cela est possible...", suggère Aline Nativel Id Hammou. Elle souligne l'importance d'atteindre le consensus : "le parent doit être plus dans le 'je propose' que dans le 'j'impose' pour que l'ado soit plus réceptif", explique-t-elle. Du côté du budget aussi, il faut que les choses soient claires et déterminées à l'avance : l'adolescent va-t-il payer la sortie seul avec son argent de poche, allez-vous lui payer l'activité ou seulement participer ? La question doit être réglée avant toute chose, surtout si l'activité est onéreuse ! S'il souhaite se rendre à un concert ou dans un parc d'attraction, vous pouvez par exemple lui proposer de lui offrir le billet d'entrée pour son anniversaire ou pour Noël.

Que faire si mon ado veut sortir mais qu'il manque de confiance en lui ?

Dans certaines situations, c'est l'adolescent qui peut ne pas avoir confiance en lui pour les sorties. "Parfois, il a envie de faire des choses, il a envie de gagner en autonomie, mais il a des craintes et n'ose pas toujours en parler", explique Aline Nativel Id Hammou. Dans ce cas, en tant que parent, on peut prendre les devants, par exemple "en lui demandant s'il veut y aller seul, s'il veut d'abord rejoindre son ou ses amis pour qu'ils y aillent ensemble, si des parents peuvent les emmener, s'il préfère y aller à vélo plutôt qu'en transport en commun… Il faut essayer de chercher à comprendre ce qui serait le mieux pour lui, mais aussi le ramener à des principes de réalité, comme la question des distances. Le parent doit alors amener des solutions, des propositions pour que l'ado ne se sente pas dépossédé de son désir et qu'il ait l'impression qu'on fait les choses à sa place". Enfin, si votre adolescent ne semble vraiment pas sûr de lui, il ne faut pas hésiter à dire non en expliquant pourquoi, car "c'est au parent d'évaluer ce qui est faisable ou ce qui ne l'est pas".

Ado, comment faire que ton parent accepte de te laisser sortir ?

Demander à ses parents de sortir n'est pas toujours évident. "Ce que je dis souvent aux adolescents, c'est : 'rassure l'adulte qui est en face toi'", indique la psychologue. L'ado peut devancer les questions que l'adulte pourrait poser pour lui montrer qu'il est autonome et sait s'organiser, dire avec qui il est sans mentir, donner les coordonnées téléphoniques des amis avec qui il sera ou des adultes qui seront présents, préparer le trajet, anticiper les problèmes éventuels (moyen de transport en retard, ami qui annule, etc)… "Le parent sera toujours angoissé, alors si l'ado lui montre qu'il a perçu ses angoisses, mais qu'il peut être autonome et le rassurer, alors le 'oui' viendra plus facilement", assure Aline Nativel Id Hammou.

Relation parents-ados et prévention