Tests salivaires à l'école : pour qui, comment ça marche ?

Chargement de votre vidéo
"Tests salivaires à l'école : pour qui, comment ça marche ?"

600 000 seront proposés aux enfants avec l'accord de leurs parents à partir de la 3e semaine de mai, a précisé Jean Castex en cette rentrée du 3 mai.

[Mise à jour du 3 mai 2021 à 12h59]. Pour permettre une rentrée scolaire plus sécurisée pour les élèves de primaire, le gouvernement prévoit un protocole sanitaire à l'école strict, accompagné d'un renforcement des dépistages, avec notamment le déploiement massif des tests salivaires en primaire. Ce 3 mai, lors d'un déplacement à Laxou (Meurthe-et-Moselle), Jean Castex a indiqué que le gouvernement souhaitait amplifier le recours aux tests salivaires dans les écoles. "Nous en avons réalisé autour de 250 000 par semaine, et notre objectif est d'arriver, à partir de la troisième semaine de mai, à 600 000", a expliqué le Premier ministre. "Notre objectif politique majeur, c'est de faire en sorte que les établissements scolaires fonctionnent le plus possible", a-t-il ajouté. Les tests salivaires seront déployés en priorité dans les départements où l'incidence est la plus élevée. 

Tests salivaires à l'école : pour qui ?

Les tests salivaires sont réservés en priorité aux élèves des écoles maternelles et élémentaires, pour qui les prélèvements nasopharyngés peuvent être plus difficiles. Dans le cadre d'études épidémiologiques, certains tests peuvent également être effectués au sein des collèges et des lycées, où les personnels peuvent se faire tester. "Avec les tests salivaires, nous pensons que tout le monde acceptera de se faire tester (...) Nous allons les proposer de façon prioritaire dans les écoles primaires car c'est là que nous avions le plus de difficultés à faire accepter les tests PCR naso-pharyngés", avait expliqué le ministre de l'Education nationale. Les petits dès la maternelle peuvent donc se faire tester de cette manière.

Qui réalise les tests dans les établissements scolaires ?

  • Les tests salivaires sont réalisés par des personnels de santé volontaires du ministère de l'Éducation nationale à savoir des médecins et des infirmiers scolaires et de prévention. Des sapeurs-pompiers et des membres des associations agréées de sécurité civile peuvent être appelés en renfort localement tout comme des infirmiers et des infirmières libéraux, précise le ministère de l'Education nationale. 
  • Les tests salivaires réalisés par des personnels de santé. Jean-Michel Blanquer a précisé que les tests salivaires déployés dans les établissements scolaires sont réalisés "par des personnels de santé" et non par des enseignants. "Chacun est dans son métier, évidemment les tests sont réalisés par des personnels de santé", a-t-il précisé. "Le reste du personnel de l'Education peut être volontaire pour aider à l'organisation de ces tests salivaires (supervision vis à vis des enfants, suivi administratif)", a ajouté le ministre de l'Education nationale. 
  • Recrutement de 1700 étudiants pour aider les infirmières et médecins scolaires. Ce 2 mars, Jean-Michel Blanquer a annoncé sur France Inter que "1700 médiateurs (étudiants en médecine, en pharmacie ou des étudiants dans d'autres domaines)" devraient être recrutés pour "appuyer les personnels mobilisés" d'ici fin du mois de juin.

Test salivaire à l'école : comment ça se passe ?

L'élève crache dans un tube qui est ensuite envoyé à un laboratoire dans un délai de cinq heures. Si l'enfant n'arrive pas à cracher, la salive peut être prélevée sous la langue à l'aide d'une pipette. L'échantillon de salive se conserve dans un flacon sec et stérile à température ambiante et doit être analysé dans les 24 heures qui suivent le prélèvement. A noter que le test salivaire doit être réalisé 30 minutes après la dernière prise de boisson, d'aliment ou un brossage de dent. Le résultat est ensuite rendu par le laboratoire dans les mêmes délais que celui d'un test RT-PCR nasopharyngé. Le test salivaire ne permet donc pas un gain de temps mais il est beaucoup mieux accepté par les plus jeunes.

Un poster pour expliquer le test salivaire aux enfants

Pour informer et rassurer les enfants qui doivent subir un test salivaire, l'association Sparadrap a réalisé un poster qui illustre son déroulement, donne des conseils pratiques aux petits et rappelle les principales consignes. Il fournit ainsi des conseils aux enfants pour faire venir la salive et leur explique les différentes formes de flacons. Mieux informés, les enfants sont ainsi moins stressés et plus sereins avant de réaliser un test salivaire. Ce poster est disponible gratuitement en version numérique sur le site internet de sparadrap. Il peut aussi être imprimé et affiché dans les écoles et les lieux où sont réalisés des tests salivaires. Les familles peuvent également le télécharger pour en prendre connaissance avant le test. 

Tests-salivaires-sparadrap
Fiche explicative des tests salivaires à destination des enfants © Sparadrap

Tests salivaires à l'école : dans quels cas ?

L'utilisation des tests salivaires est désormais recommandée pour rechercher des cas contacts "lorsque le prélèvement naso-pharyngé est difficile ou impossible".  "Leur très bonne acceptabilité et leur bon niveau de performance sont particulièrement adaptés à ce type de dépistage, et en particulier à leur répétition", avait expliqué le professeure Dominique Le Guludec, présidente du Collège de la HAS. Une décision saluée le même jour par Jean Castex lors d'un déplacement dans une école parisienne avec Olivier Véran. Ces tests seront proposés aux "enfants, dans les écoles, les collèges, les lycées (...) Un public qui est plus fragile et parfois plus réticent au test nasopharyngé et aux désagréments qu'il peut provoquer", avait expliqué le Premier ministre.  Les tests salivaires "ne seront pas obligatoires et une autorisation parentale sera nécessaire", précise le ministère de l'Éducation.

A quel âge, dans quels cas faire tester mon enfant ?

Le test est-il obligatoire à l'école ?

Le vaccin n'étant pas obligatoire, les tests effectués en milieu scolaire sont organisés sur la base du volontariat. "Les dépistages se feront sur la base du volontariat pour les adultes et avec l'autorisation des parents pour les enfants", dès 6 ans, indique le ministère de l'Education nationale. Les tests ne sont donc pas obligatoires pour les élèves, et les parents doivent donner leur accord s'ils souhaitent que leurs enfants se fassent dépister quel que soit le type de test.

Que se passe-t-il en cas de test positif ?

Si le test salivaire est positif, les parents doivent informer le directeur d'école et l'enfant doit être placé en isolement sans retourner à l'école :

  • pendant 10 jours à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ;
  • pendant 10 jours à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre pour les cas symptomatiques. En cas de fièvre au 7e jour, l'isolement se poursuit jusqu'à 48h après la disparition des symptômes.
Ecole et covid