15 astuces pour l'aider à décrocher des écrans

Tel un "zombie 2.0", votre enfant passe des heures interminables sur les écrans. Tablette, smartphone, télévision, iMac... Pas de doute, il est bien équipé ! Mais comment l'inciter à décrocher ? Comment s'y prendre ?

"38% des 14-24 ans estiment passer plus de 2 heures par jour sur les réseaux sociaux, et 1 jeune sur 10 y consacre plus de 5 heures chaque jour", indique le dernier rapport Ipsos sur "Les addictions des jeunes de 14 à 24 ans", dévoilé le 8 juin 2018 par la Fondation pour l'innovation politique. Et ces réseaux sociaux, ils les consultent dans la voiture sur leur smartphone, à la maison sur leur ordinateur et même avant de dormir sur leur tablette. Les écrans sont omniprésents, ils les suivent du saut du lit jusqu'au coucher et il est parfois difficile de les convaincre de s'en séparer. Pourtant, une pause s'impose ! Alors, comment s'y prendre pour les sevrer en douceur (et sans les faire râler) ? Comment leur donner le bon exemple ? Nos 10 astuces pour que nos enfants déconnectent enfin. 

"Les écrans deviendraient dangereux quand ils nous désintéressent de la vraie vie"

"Une surconsommation des écrans aurait des répercussions sur leur bien-être, leur langage, leur attention, leur relations sociales et leur sommeil", nous expliquait le Dr William Lowenstein, addictologue et président de SOS Addictions, dans une interview (février 2018) sur les addictions des tout-petits aux écrans. Tout serait donc une question de façon de consommer et de temps de connexion. "Les écrans deviendraient dangereux quand ils nous désintéressent de la vraie vie (famille, amis, école, loisirs...)", précisent les psychologues du site Le bon usage des écrans. En tant que parent, il est donc important d'identifier le moment où son enfant bascule de l'usage "normal" à un usage excessif, voire addictif. Comment ? Dans un premier temps, en évaluant le nombre d'heures qu'il passe sur les écrans et dans un second temps, en identifiant les éventuelles conséquences sur son comportement, ses résultats scolaires, son relationnel, son humeur... Heureusement, "les symptômes liés à une pratique excessive cessent dès lors que l'on fixe un cadre à l'enfant lui permettant de réguler son usage", apportait l'expert en guise de conclusion. Alors, comment définir ce cadre ? Quels principes mettre en place au sein de la famille ? On fait le point en 10 conseils.

Règles d'éducation