Noyades d'enfant : comment surveiller la baignade ?

"Noyades d'enfant : comment surveiller la baignade ?"

Chaque été, les grandes vacances sont endeuillées par des noyades d'enfants, qui bien souvent interviennent alors que les parents ne sont pas loin. Un danger réel, qui ne semble pas encore intégré comme tel. Encore faut-il le répéter : les petits, particulièrement vulnérables, doivent faire l'objet d'une surveillance accrue. Le point sur les règles de sécurité.

[Mise à jour du 1er septembre 2022] En France, les noyades accidentelles sont responsables chaque année d'environ 1 000 décès (dont environ 400 pendant la période estivale) ce qui en fait la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Une tête de classement qui révèle combien la surveillance des enfants, même des plus grands, nécessite une vigilance extrême et ininterrompue. Et ce d'autant plus que les piscines de camping ou d'hôtel, ne font pas l'objet d'une obligation de surveillance des bassins, contrairement aux piscines publiques. Se baigner en milieu naturel n'est pas moins dangereux : les courants en mer ou les chocs thermiques en lac d'altitude sont autant de choses à redouter, surtout que beaucoup de ces spots n'ont pas de maîtres sauveteurs. La baignade des enfants relève de la responsabilité et de la prudence des parents, Voici comment être toujours en alerte.

Enquête Noyades 2021 : 27% ont conduit à un décès, 49% dans des plans d'eau

  En 2021, l'enquête Noyades a recensé 1 480 noyades accidentelles dont 27 % ont conduit à un décès. Les enfants de moins de 6 ans ont représenté 22 % des noyades accidentelles et 6 % des décès. Concernant les lieux des noyades, 47 % ont eu lieu en mer, 26 % en piscine, 23 % dans des cours d'eau ou des plans d'eau et 4 % dans d'autres lieux (baignoires, bassins, etc.) avec une répartition de noyades fatales respectivement de 44 %, 15 %, 39 % et 2 %. La proportion de décès est plus élevée dans des plans d'eau (49 %) et des cours d'eau (41 %) alors qu'elle est de 25 % en mer, de 15 % en piscine tous types confondus et de 14 % dans d'autres lieux. Les noyades en piscine ont concerné davantage les jeunes enfants. Par rapport à la précédente enquête réalisée en 2018, le nombre de noyades accidentelles en 2021 est moins élevé en raison de conditions climatiques moins favorables à la baignade. Si vous partez en vacances à la mer, ou que vous emmenez les enfants à la piscine, l'été est l'occasion de rappeler les réflexes indispensables pour éviter tout risques de noyades. 

Baignades à la plage : quelles précautions à prendre avec les enfants ?

  • Ne relâchez jamais la vigilance. A la plage, surveillez vos enfants en permanence et restez toujours avec eux quand ils jouent au bord de l'eau, ou lorsqu'ils nagent. Rangez votre smartphone et oubliez-le.
  • Attention aussi à surveiller votre enfant même lorsque le plan d'eau est minime (baignoire, mare, grosse flaque) car un tout-petit peut se noyer dans 20 cm d'eau.
  • Choisissez des zones de baignades surveillées par des maîtres nageurs, où l'intervention des équipes de secours est plus rapide. Encore une fois, leur surveillance ne doit pas remplacer celle des parents.
  • Leurs indications et leurs recommandations quant à la température de l'eau, à la violence du courant et des vagues sont par ailleurs essentielles et chaque parent est invité à se renseigner sur les conditions météo avant d'envisager une baignade. Pour cela, fiez-vous à la couleur des drapeaux (vert, orange, rouge et noir).
  • En cas d'activités nautique, attention aux horaires des marées. Avant d'emmener vos enfants à une partie de pêche, prenez connaissance au préalable des horaires et coefficients de marée.
  • N'oubliez pas de vous mouiller la tête, la nuque, le ventre et entrez progressivement dans l'eau pour éviter les chocs thermiques
  • Le numéro d'appel d'urgence européen est le 112 et le numéro d'urgence en mer est le 196.

Baignades à la piscine : quelles recommandations ?

  • S'il s'agit de votre propre piscine, n'invitez pas un trop grand nombre d'enfants chez vous.
  • La vigilance est de rigueur, particulièrement lors des occasions festives et ce, même en présence de plusieurs personnes, où le piège est que chacun pense que l'autre surveille la piscine
  • Baignez-vous en même temps que vos enfants, ou surveillez-les en permanence et de manière rapprochée
  • Ne vous absentez pas, même pour un court instant
  • Désignez une seule personne responsable de la surveillance afin de ne pas compter les uns sur les autres. Rappelons que dans 68% des cas de noyades ayant eu lieu dans une piscine familiale enterrée, un dispositif de sécurité avait été installé (barrière, alarme, couverture ou abri). Il apparaît ainsi indispensable de surveiller les enfants lors de la baignade à la piscine et de définir un seul adulte responsable, en permanence, pour surveiller l'enfant, même s'il a des brassards.
  • Expliquez à votre enfant les dangers de l'eau et veillez à ce qu'il porte en permanence ses brassards (marquage CE et norme NF 13138-1) adaptés à la taille, au poids et à l'âge de l'enfant. Évitez les bouées et autres articles flottants (bateaux, matelas...) qui ne protègent pas de la noyade.
  • Pendant la baignade, pensez à poser à côté de la piscine : une perche, une bouée et un téléphone pour alerter, si besoin, les secours le plus rapidement possible.

"A l'arrêt du bain, dès que les bouées sont ôtées, séchez l'enfant et sortez-le immédiatement de l'enceinte de la piscine. Fermez-en l'accès. Rien n'est plus tentant pour un enfant que de replonger immédiatement dans l'eau" avertissent les professionnels de santé dans "Le guide qui protège les enfants et les nourrissons" de Harmonie Mutuelles.

Quels dispositifs pour sécuriser sa piscine privée ?

Depuis 2003, la loi "sécurité piscine", impose aux propriétaires d'installer quatre dispositifs :

  • des barrières homologuées,
  • des couvertures (flottantes ou bâches à barres),
  • des abris (haut ou bas)
  • des alarmes de piscine (conformes à la norme NF P90-307-1 : 2009).

Ce dispositif de sécurité a permis de diminuer fortement le nombre de noyades chez les jeunes enfants. Pour autant, même avec ces éléments, un vigilance et une surveillance actives des parents ne doivent pas être réduites. S'il s'agit de votre piscine, n'invitez pas trop d'enfants à se baigner en même temps. Enfin, lorsque votre petit se baigne, placez aux abords de la piscine une perche, une bouée et un téléphone portable de manière à réagir rapidement en cas de besoin. Si vous avez une piscine qui n'est pas enterrée dans le sol, pensez à retirer l'échelle après chaque baignade afin d'en condamner l'accès. 

Quand et comment apprendre à nager à son enfant ?

Apprenez à nager à votre enfant dès ses 6 ans dans la mesure du possible. En le soutenant dans l'eau, en lui apprenant à faire la planche, ou en l'inscrivant à des cours dans une piscine. L'été est l'occasion idéale pour leur donner envie de se jeter à l'eau, en toute sécurité !

Qu'est-ce que le Beach Tour organisé cet été ?

Le Beach Tour est une opération à l'initiative du service de l'Etat en charge du sport, qui consiste en un village de prévention, érigé tout l'été aux abords des plages du littoral Atlantique. Au programme, des stands de sensibilisation, des démonstrations de sauvetage, des ateliers de secourisme ainsi qu'une incitation à la pratique sportive sécurisée. Par ailleurs, le gouvernement a mis en place un plan pour l'aisance aquatique, à destination des non nageurs, mis en place chez les tout-petits sur les temps scolaires et extrascolaire avec 8 séances de 40 minutes. A partir de 6 ans et jusqu'à douze ans, les enfants bénéficient d'un dispositif gratuit de 10 séances d'une heure pour apprendre à nager. Enfin, une série de 7 tutoriels, à destination des familles, sont réalisées en piscine. Les parents peuvent ainsi transmettre à leur enfant les acquis pour se familiariser au milieu aquatique et se sentir plus en sécurité dans l'eau. Infos sur le site https://www.sports.gouv.fr/preventiondesnoyades/

Relation parents-ados et prévention