Comment éviter le baby clash ?

Si la naissance d'un enfant soude le couple, elle peut aussi le mettre à rude épreuve. Comment traverser cette période de turbulences et éviter que les tensions mènent au baby clash ? L'éclairage de Mathilde Bouychou, psychologue spécialisée en périnatalité.

Comment éviter le baby clash ?
© Milkos-123rf

C'est quoi un baby clash ?

Le baby clash est une notion qui a été théorisée par le psychiatre Français Bernard Geberowicz dans son ouvrage "Le baby-clash : le couple à l'épreuve de l'enfant", publié en 2005. Il définit ce phénomène comme "l'ensemble des difficultés que rencontre un couple à l'arrivée d'un enfant". Selon lui, 100% des couples passent par là et 20 à 25% d'entre eux se séparent dans les premiers mois suivant la naissance d'un bébé. Autrement dit, le terme de baby clash désigne cette période de bouleversements après l'arrivée d'un enfant qui génère des tensions et des conflits dans le couple. Pour certains, cela va arriver très rapidement après la naissance, pour d'autres, cela va survenir dans l'année voire au cours des premières années de vie de l'enfant.

Quelles sont les causes du baby clash ?

L'arrivée d'un enfant constitue un bouleversement majeur, tant sur le plan individuel que conjugal. Le manque de sommeil, la fatigue, les angoisses et les nouvelles responsabilités à endosser vont mettre à mal le couple et nécessiter un réaménagement du quotidien. Pour Mathilde Bouychou, plusieurs facteurs peuvent mener au baby clash :  

  • La naissance d'un bébé marque l'émergence du couple parental qui vient mettre à mal le couple conjugal. Pour certains couples, l'émergence du couple parental et la cohabitation avec le couple conjugal se fait très facilement. Pour d'autres, cela va être beaucoup plus compliqué. 
  • Ces tensions dans le post-partum peuvent être accentuées lorsqu'il y avait déjà préalablement des difficultés de communication au sein du couple. À contrario, quand le couple conjugal a eu le temps de se construire, il est plus facile de faire émerger le couple parental parce qu'il y a déjà un socle, des fondations solides. Mais dans le même temps, deux personnes qui ont formé un couple conjugal pendant plus de dix ans peuvent avoir du mal à faire de la place à un enfant. 
  • L'arrivée d'un enfant soulève la question de la place de chacun. Comment chacun va prendre son rôle de père ou de mère et va être reconnu par l'autre comme tel(le). Comment va s'organiser la parentalité, la place de chacun et les charges que cela incombe : habiller le bébé, le coucher, le laver, le nourrir, faire les courses, etc. Il y a souvent dans le baby clash une insatisfaction dans la répartition des tâches.
  • Beaucoup de jeunes mères vont être derrière leur partenaire à lui dire comment il doit faire, les hommes ont l'impression d'être fliqués et critiqués. Or, il est primordial d'accepter que l'autre puisse faire différemment.

Combien de temps dure un baby clash ?

Le baby clash est passager et n'a pas vocation à s'installer dans la durée. On se réajuste, on construit un nouvel équilibre. Il est important de se donner du temps, de ne pas prendre de décision hâtive dans cette période-là.

Baby Clash : comment éviter la séparation ?

Pour éviter d'en arriver à la séparation, il est nécessaire de travailler sur la question de la répartition des tâches : qu'est-ce que chacun a besoin que l'autre fasse ? "Il vaut mieux se parler et que ce soit un peu tendu plutôt que de ne pas se parler du tout. Par ailleurs, ce qui augmente les tensions dans le post-partum, c'est la fatigue. D'où l'importance d'y faire attention, d'accepter de l'aide, de confier son enfant une heure ou deux quand c'est possible", ajoute la spécialiste. 

Comment éviter un baby clash ?

Le meilleur moyen d'éviter un baby clash, c'est d'évoquer le sujet de l'après-naissance dès la grossesse en prenant conscience du fait que l'on aura moins de temps pour soi et pour son couple. "Le fait d'ouvrir le dialogue permet de pouvoir se placer dans une posture d'accueil de ce qui va se passer. À la naissance d'un enfant, le couple conjugal va être mis de côté pendant un temps et c'est parfaitement normal parce qu'un bébé prend beaucoup de place. Cela ne veut pas dire que le couple conjugal va disparaître pour autant ! On peut s'y préparer en remplissant son réservoir pour son couple conjugal pendant la grossesse", conseille la psychologue. En outre, il est crucial de se donner du temps de réaménagement. Chaque couple va construire un équilibre qui lui convient, cela peut prendre du temps. Tout comme pour retrouver une vie sexuelle épanouissante, cela dépend du rapport de la femme à son propre corps et de la manière dont s'est déroulé l'accouchement, elle ne va pas forcément être disponible tout de suite pour son conjoint. "Souvent, le couple se nourrit en allant à l'extérieur, au restaurant, au cinéma, en voyant des amis. Or, avec un bébé, on est beaucoup à l'intérieur. Il va donc falloir créer une ambiance cocooning chez soi : on peut allumer des bougies, commander un restaurant, créer une atmosphère différente du quotidien", poursuit-elle. Finalement, il est important de se parler, de s'écouter pour parvenir à faire équipe, mais aussi de hiérarchiser ses priorités car à trop vouloir en faire, la déception, l'énervement et les rancœurs s'invitent dans le quotidien. 

Le baby clash est-il inévitable ?

Le baby clash n'est pas du tout un passage obligatoire. Il y a aussi beaucoup de couples que la venue au monde d'un enfant rapproche ! "Aujourd'hui, cela touche beaucoup de parents parce qu'il y a une idéalisation du rôle de parents et un manque de préparation à ce qu'est la réalité du post-partum, de ce que représente un bébé", détaille Mathilde Bouychou. Autrement dit, plus on sera préparés en amont, plus on aura de chances de l'éviter ! 

Merci à Mathilde Bouychou, psychologue spécialisée en périnatalité, animatrice du podcast Parentalité(s),

Devenir parents