"Enceinte, j'ai été vaccinée contre le Covid-19"

Lorsque Marie est entrée dans son deuxième trimestre de grossesse, elle a appris qu'il lui était possible de se faire vacciner contre le Covid-19. Elle explique pourquoi elle a décidé de le faire et comment ça s'est passé.

"Enceinte, j'ai été vaccinée contre le Covid-19"
© Olga Yastremska

"J'ai 33 ans, je suis enceinte de mon premier enfant et j'en suis à 21 semaines. Ma grossesse se passe très bien, je n'ai aucun problème. Je ne me sens pas spécialement inquiète vis-à-vis du Covid-19, même si je fais attention. Je suis fille de médecin et j'ai appris par ma mère que je pouvais me faire vacciner contre le virus au deuxième trimestre de grossesse, soit entre 3 et 6 mois. Plus précisément, elle m'a dit : "il faut qu'on te fasse vacciner !" Avant ça, je ne savais pas qu'en tant que femme enceinte je faisais partie des publics prioritaires et que c'était recommandé, je trouve qu'ils ont très mal communiqué sur la question des risques de la maladie pendant la gestation. 

Au départ, quand j'ai appris que je pouvais y accéder, j'étais super contente, j'avais hâte de me trouver un rendez-vous. Et quand j'ai obtenu mon créneau, j'ai tout à coup été stressée. Je me demandais : est-ce vraiment une bonne chose ? N'est-ce pas risqué pour le bébé ? Et avoir des réponses claires à mes questions n'était pas évident, au stade de l'épidémie et de la campagne de vaccination. Mais j'ai quand même réussi à me rassurer en posant pas mal de questions à ma mère, notamment. Et aussi parce que le vaccin que j'allais recevoir était le Pfizer BioNTech, je ne sais pas trop pourquoi ça me tranquillisait, je crois que la technologie de l'ARN messager m'inspire confiance. J'ai lu beaucoup de choses dessus et j'ai vu qu'aux Etats-Unis, ils ont commencé à vacciner les femmes enceintes dès décembre 2020 avec ce vaccin. Ils ont beaucoup plus de recul qu'en Europe sur la question. Voir que de nombreuses futures mères l'avaient reçu et allaient bien m'a aidée. J'ai aussi lu que le vaccin ne passait pas la barrière du placenta et ça a fini de me convaincre. 

Mariages, rendez-vous professionnels, des risques d'attraper le Covid-19

D'autre part, j'avoue que même si je ne suis pas spécialement stressée par la maladie, j'avais un peu peur de l'attraper au troisième trimestre de ma grossesse, où des formes graves ont plus de risques de se développer. Pour moi, ça tombera cet été, à un moment où je vais être en contact avec beaucoup de gens. Professionnellement, d'abord. Je dois me rendre au festival de Cannes pour mon travail et aux rencontres d'Arles. Je sais que je vais être entourée en permanence, que je vais prendre des risques face au virus, ça m'inquiétait un peu. J'ai aussi deux couples de mon entourage qui se marient cet été et j'ai prévu d'assister aux célébrations. On sait que les mariages peuvent être des clusters géants... Alors j'ai décidé de me faire vacciner pour pouvoir réaliser tout ça sans faire attention à tout. Je n'avais pas vraiment d'exemples de femmes enceintes qui s'étaient faites vacciner autour de moi. Une copine, plus avancée dans sa grossesse que moi ne l'a pas fait parce qu'elle était déjà dans son  troisième trimestre quand ça a été autorisé. Ma petite cousine est enceinte aussi, mais elle ne souhaite pas se faire vacciner, elle est méfiante.

"Je n'ai pas eu d'effet secondaire"

Mon conjoint était plutôt rassuré par le vaccin, lui. Il s'est fait vacciner il y a deux semaines, pour qu'on soit tous les deux protégés. On s'est dit que c'était plus prudent. On est allés au Stade de France pour avoir notre première dose. A part de grosses douleurs au niveau du bras, qui m'ont réveillée la nuit, je n'ai pas eu vraiment d'effet secondaire. J'étais peut-être un peu plus fatiguée, mais rien d'extravagant. Trois semaines après avoir été vaccinée, je me suis sentie vraiment apaisée, comme si j'avais un truc en moins duquel me préoccuper."