Enseignement à distance : ce que le Covid-19 pourrait changer dans l'éducation

Dans une tribune commune, Jean-Michel Blanquer et son homologue finlandais Li Andersson évoquent l'avenir de l'école. Une école du futur où le numérique aura toute sa place.

Enseignement à distance : ce que le Covid-19 pourrait changer dans l'éducation
© Wavebreak Media Ltd

De quelle manière la pandémie de Covid-19 va-t-elle influer sur l'école de demain ? C'est à cette question qu'ont tenté de répondre Jean-Michel Blanquer et son homologue finlandais Li Andersson dans une tribune commune. Après deux mois d'école à distance et alors qu'une reprise partielle s'amorce pour une partie des écoliers, l'heure est (déjà) au premier bilan. Alors que l'Europe amorce son déconfinement, les deux ministres de l'Education ont rendu hommage à l'investissement sans borne du corps enseignant : "Nos élèves ont malgré tout continué à apprendre et à travailler grâce à la motivation de nos professeurs hautement qualifiés. Partout en Europe, de nouvelles méthodes d'apprentissage, de communication, de travail et de collaboration se sont développées."

Numérique à l'école : à quoi va ressembler l'école de demain ?

Pendant toute la durée de la fermeture des écoles, les professeurs ont dû réinventer leur manière d'enseigner pour permettre à leurs élèves de continuer à apprendre dans des conditions inédites. "Si l'enseignement à distance, les ressources numériques et les salles de classe virtuelles étaient déjà utilisés avant la crise, ils ne l'avaient jamais été à une telle échelle", écrivent les ministres. L'accès au numérique pour tous, son développement, doivent donc être au cœur de l'école de demain, et de manière durable. Jean-Michel Blanquer et Li Andersson insistent sur la nécessité de mettre en place "une véritable stratégie numérique éducative qui peut nous aider à réussir davantage encore, dans le nouvel environnement mondial de plus en plus caractérisé par des facteurs tels que l'IA, l'évolution technologique et la juste transition vers un monde neutre en carbone".

L'importance de la formation des professeurs

Le déploiement généralisé des outils numériques dans toutes les écoles de France est encore loin d'être une réalité. Au cours de ces dernières années, l'équipement des écoles, collèges et lycées a progressé mais de nombreux établissements n'ont pas encore accès à ces ressources. De même, les enseignants ne sont pas tous formés à l'utilisation de ces outils numériques. "Nous devons construire un avenir où les progrès technologiques s'accompagneront d'une amélioration du bien-être humain. L'humain ne sera pas remplacé par la machine. Il la maîtrisera. Pour réussir cela, la formation des professeurs pour et par le numérique est un préalable indispensable." Dans cette tribune, les deux ministres insistent sur la nécessité d'accompagner "avec volontarisme la filière du numérique éducatif", mais aussi de veiller  "au respect le plus strict des règles de protection des données des utilisateurs."  

Alors que l'Europe fait face à une crise économique profonde, Jean-Michel Blanquer et Li Andersson estiment que le plan de relance doit placer "l'éducation et la formation au cœur des priorités". "L'égalité d'accès à une éducation et une formation de qualité signifie l'égalité des chances, la capacité d'innovation, la croissance économique et des citoyens informés", ajoutent-t-ils.