De l'harmonie avant toute chose chez les enfants doués

Quand on y songe d'une certaine façon, il apparaît bien que c'est un souci d'harmonie qui prédomine chez les personnes douées et naturellement chez les enfants, même si, parfois, ce souci prééminent ne semble pas tellement évident au vu de leurs réactions parfois ahurissantes.

De l'harmonie avant toute chose chez les enfants doués
© Wavebreak Media Ltd-123rf

Ce besoin d'harmonie est pourtant vital, il s'accompagne d'un désir de paix, de sérénité, et de ce calme propice à l'étude. Surtout, il s'applique à toutes les circonstances de l'existence. Cette harmonie entre en résonance avec l'atmosphère sans aucune dissonance. Aucun élément ne doit bousculer cette  tranquillité où le corps et l'esprit se sentent enfin en confiance. C'est alors seulement que l'enfant doué peut donner le meilleur de lui-même : il sait qu'il ne lui est plus nécessaire de rester sur ses gardes, il sera compris, aucun malentendu ne le heurtera douloureusement, comme cela arrive si souvent.

On conçoit bien que les enfants doués cherchent  à nouer des relations amicales dépourvues de la moindre pensée négative de jalousie, de rivalité, d'agressivité, tout sentiment troublant une amitié jusqu'à la rendre froide, vidée de toute émotion, les obligeant à rester sur leurs gardes pour ne pas être pris au dépourvu quand ces "amis" les trahissent comme ils en ont très tôt la triste expérience. Eux, qui ont envie de partager leurs idées, leurs rêves, leur admiration pour des héros de livres, de BD, ou même de la grande histoire, sont si souvent déçus par ceux qu'il croyaient des amis qu'ils commencent à  se croire voués à la solitude pour des raisons qui leur échappent.

Repousser ses limites

Au delà de cet enthousiasme pour des personnages fictifs ou réels, il y a un certain idéal, celui qui entraîne ces héros à se dépasser, à aller  jusqu'au bout de leur action, malgré les obstacles et la peur qu'ils suscitent. Cette idée coule de source, c'est le propre des héros de repousser leurs limites, on raconte leur histoire afin de fournir un sujet d'admiration et parfois la naissance d'une vocation. Même si on se sent encore faible et dépourvu de toute expérience, il est réconfortant de savoir qu'il existe  des êtres courageux, épris d'absolu au point d'affronter  des périls ou des ennemis parce qu'ils ne sauraient pas se comporter différemment. Il convient de se conduire en restant en accord avec soi-même, sinon l'harmonie est rompue. C'est justement la caractéristique principale des héros de conserver cette cohérence sans dévier de leur trajectoire. On ne peut imaginer un héros inconstant et peu fiable.

Un besoin de cohérence, loin du conflit

Ce besoin de cohérence, notion qui va de pair avec l'harmonie, paraît tout naturel. Comment peut-on privilégier le désordre, l'absence de logique, l'injustice, toute situation provoquée par une rupture dans l'harmonie du monde. Comment survivre dans une situation éprouvante de conflit ? Ce seul mot provoque des frissons d'effroi, les personnes douées s'appliquent à faire tout leur possible pour éviter ce "conflit" qui leur fait horreur. Si on pousse encore cette idée, les catastrophes et, plus généralement, le chaos procèdent d'une harmonie détruite.  Il n'y a alors plus de vie possible, ce serait une succession imprévisible d'événements qui se télescopent sans qu'on puisse exercer la moindre maîtrise. En élargissant les conséquence de ce chaos, les planètes pourraient tout aussi bien suivre des trajectoires erratiques et, pourquoi pas, se heurter dans le plus grand désordre, mais il est plus sage d'éviter d'envisager une telle éventualité.

C'est, en particulier, ce principe d'harmonie qui  fait se hérisser  les enfants  doués face à l'injustice que jamais rien ne peut justifier : elle rend  impossible tout  retour  à l'ordre puisque les fondements de la société  en ont été sapés par ceux-là même chargés de le faire respecter et d'en transmettre la notion. Quand on sait à quel point les enfants doués cherchent à exercer une certaine maîtrise sur le monde qui les entoure pour tenter d'en comprendre le principe premier et trouver une grille de lecture expliquant tout chose, on comprend à quel point la disparition de toute harmonie peut les révulser. Cet attrait pour un équilibre apaisant trouve son illustration dans l'art, ou même tout simplement dans l'architecture. Un bel édifice est une construction harmonieuse.  Les tableaux qu'on pourrait contempler un temps infini sont très élaborés dans leur conception. Pour certains artistes, un défaut, même imperceptible et pratiquement invisible, gâche l'œuvre tout entière.

"Fleurs, insectes... La nature respecte cette harmonie"

La nature respecte cette harmonie : la délicate géométrie dans l'agencement des pétales de fleurs, par exemple, est admirable de subtilité et de rigueur. Il en va de même pour les insectes : qui ne s'est jamais abîmé dans la contemplation des couleurs et des dessins sur les ailes de papillons ? Un tel raffinement, qui peut paraître purement gratuit, démontre bien l'importance de cette harmonie dans les plus infimes détails. La rechercher pour la privilégier n'a donc rien d'extraordinaire, il s'agit simplement d'être en accord avec le monde qui nous entoure à quelque échelle que ce soit.

L'extrême sensibilité des enfants doués, et des adultes qu'ils deviennent, leur permet d'apprécier cet équilibre : il éveille un écho ressenti spontanément sans même être analysé tant il est naturel, puisqu'il est en accord avec l'environnement tout entier. Les pensées, les raisonnements, devraient alors s'organiser selon le même principe, mais c'est finalement la poésie qui serait plus volontiers en accord avec ce besoin : les mots étant le propre de l'homme, il peut recourir à la poésie pour s'approcher au plus près de cette harmonie, tout en exprimant des idées trop fortes et aussi trop délicates pour être formulées sans filtre. 

Un enfant doué qui serait privé de toute harmonie, parce que son entourage est en guerre par exemple, et qu'il n'a pas d'ami véritable, pourrait s'étioler comme une plante privée d'eau. Il lui faudrait trouver par lui-même des sources apaisantes telles que la musique ou la lecture, encore faut-il qu'il y ait accès. Rêver en contemplant la course des astres n'est pas toujours suffisant et pourtant la capacité de rêve des enfants doués est infinie. La musique des sphères peut l'enchanter, mais il faut tout de même le mettre sur la voie. Des adultes évoquant une enfance difficile, voire effrayante, se souviennent comment ils savaient s'évader du cauchemar qu'ils traversaient en rêvant à des univers enfin harmonieux. C'est de cette manière qu'ils ont pu dépasser cette période chaotique et se construire de façon suffisamment structurée pour suivre ensuite le chemin qui leur convenait. Leurs rêves n'étaient pas désordonnés ou échevelés, au contraire, ils étaient extraordinairement bien construits pour leur apporter la cohérence que la réalité ne pouvait pas leur procurer. L'harmonie qui ordonne toute chose serait la clef de voûte tenant toute la construction d'une personnalité originale et sachant mettre à profit les dons qu'elle aura pu préserver.

Conseils : quand on envisage l'éducation d'un enfant, on ne doit jamais négliger de lui fournir des occasions de lui faire découvrir toutes les sources d'harmonie sans jamais oublier qu'il s'agit d'un besoin essentiel dont il faut impérativement tenir compte  pour une évolution heureuse. Les exemples abondent, généreusement fournis par la nature.