Scolarisation des enfants handicapés : les nouvelles mesures

A l'occasion de la 5e Conférence nationale du handicap qui avait lieu ce 11 février, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures destinées à faciliter l'accueil et l'intégration des élèves handicapés.

Scolarisation des enfants handicapés : les nouvelles mesures
© Wavebreak Media Ltd

L'objectif annoncé par le gouvernement est ambitieux : permettre à tous les enfants porteurs d'un handicap d'aller à l'école. Emmanuel Macron a promis, lors de la 5e Conférence nationale du handicap, qui s'est tenue le 11 février 2020 à l'Elysée, qu'aucun enfant ne sera "sans solution de scolarisation" à la rentrée de septembre 2020. "Nous ne devons jamais nous habituer à ce que des enfants en situation de handicap soient privés de la chance d'aller à l'école, de la joie d'apprendre et du bonheur de tisser des liens" a déclaré le chef de l'Etat. "Un certain nombre de mesures ont été annoncées dont certaines vont être mise en place très rapidement", a-t-il assuré. Dans une interview au JDD la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel s'est félicitée du chemin accompli depuis le début du quinquennat. "Nous avons engagé une révolution culturelle pour que la scolarisation des enfants handicapés ne soit plus incantatoire mais bien réelle." Mais il reste bien entendu encore beaucoup à faire. 

Plus de moyens et d'accompagnants et une meilleure formation des enseignants

Dès fin 2020, tous les nouveaux enseignants bénéficieront d'un module d'enseignement spécifique dédié à la prise en charge des élèves en situation de handicap. Le gouvernement prévoit également d'enrichir et d'améliorer la plateforme "Cap vers l'école inclusive" qui permet aux professeurs et accompagnants de trouver des ressources pour l'adaptation pédagogique aux besoins particuliers des enfants handicapés. Mais il est un point qui cristallise bon nombre de tensions pour les parents concernés. Ils sont trop souvent privés d'assistants d'élèves en situation de handicap (AESH) ou d'un accompagnant qualifié. Emmanuel Macron a annoncé viser "le recrutement de 11 500 AESH supplémentaires d'ici à 2022", portant ainsi leur nombre à 66 000 fin 2020 contre 55 000 en 2017. Sophie Cluzel travaille également au développement d'"unités psychosociales" dans les écoles ou en lien avec elles. La création de 45 nouvelles unités a été annoncée lundi, elles viendront s'ajouter aux 225 unités existantes. 

Un numéro de téléphone unique pour aiguiller les parents

Les parents d'enfants en situation de handicap sont bien souvent perdus entre de trop nombreux interlocuteurs et confrontés à la difficulté d'obtenir rapidement des informations claires. Pour aider les familles, le gouvernement mettra en place au 1er janvier 2021 un numéro unique, le 360, qui leur permettra de joindre "quatre cents communautés d'accompagnement qui se coordonneront pour trouver des solutions". Autre sujet majeur : enrayer l'exode des enfants porteurs d'un handicap vers la Belgique, faute de place en France. Le chef de l'Etat s'est donc engagé à créer mille places en établissement entre 2021 et 2022. Par ailleurs, 2 500 places dans des structures intermédiaires entre le logement classique et l'établissement spécialisé seront également créées, portant à 6 000 le nombre de places programmées d'ici à 2022.