"Sexisme, parlons-en !" la nouvelle campagne à destination des jeunes

Les ados ne sont pas épargnés par le sexisme, c'est pourquoi cette campagne de sensibilisation sur les conséquences du sexisme leur est consacrée.

"Sexisme, parlons-en !" la nouvelle campagne à destination des jeunes
© 123RF / lightfieldstudios

"Sexisme, parlons-en !" voici le slogan de la nouvelle campagne lancée ce vendredi 29 novembre à destination des 15 -18 ans. Son but : aider les adolescents à repérer le sexisme, à le dénoncer et à s'en défaire. Pourquoi cibler les jeunes ? Parce que le sexisme est un comportement qui peut commencer tôt, le Centre Hubertine Auclert a tenu à s'adresser aux lycéens et lycéennes pour les informer sur ses manifestations et conséquences (discrimination, insultes, blagues déplacées), et les aider à lutter face à ces comportements.

Les jeunes et le sexisme

En 2016, le Centre Hubertine Auclert a réalisé une étude sur le cybersexisme. 20% des jeunes filles interrogées affirmaient avoir renoncé à une tenue pour "garder une bonne réputation", 22% avouaient avoir reçu des insultes sur leur comportement sexuel ou amoureux et 20% avaient subi des gestes à caractère sexuel qui les a mises mal à l'aise. Chez les 15 - 18 ans, le sexisme est présent dans les relations interpersonnelles, mais aussi lors des premières relations amoureuses. Les jeunes filles sont jugées sur leur manière de s'habiller, leur réputation ou via leur comportement sur les réseaux sociaux. Et cela peut très vite déraper. En effet, l'Observatoire régional des violences faites aux femmes révélait qu'au sein de très jeunes couples se manifestait déjà le désir de contrôle, la jalousie, le dénigrement et le non-respect du consentement. C'est le cas lorsqu'un petit ami empêche sa copine de s'habiller comme elle veut, l'insulte, la rabaisse ou lui impose des pratiques sexuelles non désirées. Des situations que les jeunes n'associent par forcément à des comportements sexistes et inacceptables

Des conséquences pas toujours visibles

L'objectif de "Sexisme, parlons-en" est désormais d'informer et d'interpeller les 15-18 ans afin d'intervenir en amont. Car le sexisme peut engendrer des conséquences par forcément visibles. En effet, à force de recevoir des réflexions sexistes, les jeunes finissent par avoir peur du jugement de l'autre, perdent confiance en eux et se referment. En outre, il est la source même des inégalités entre les hommes et les femmes qui sévissent dans tous les domaines (violences sexuelles, iniquités salariales, manque de représentation dans les médias, en politique, dans la culture ou encore le sport). "Le sexisme est présent partout dans notre société. Pour y mettre fin, l'application de la loi est nécessaire mais le changement culturel l'est aussi : il faut en parler et rendre ce sujet visible. C'est l'ambition de cette nouvelle campagne auprès des jeunes", confie Marie-Pierre Badré, Présidente du Centre Hubertine Auclert. En parler pour faire évoluer les mentalités, mais aussi délivrer des clés pour s'en défaire et inciter les ados qui en sont victimes à le dénoncer.

Pour ce faire, un court-métrage intitulé "Le Pantalon" a été réalisé par le collectif féminin Rose Carpet, très suivi par les jeunes sur les réseaux sociaux. Une fiction de 8 minutes se déroulant dans une classe et dénonçant le sexisme. Des affiches et flyers illustrants des phrases sexistes et les réponses possibles, crées par l'Atelier Youpi, seront également affichées dans les lycées d'Île-de-France. Enfin, rendez-vous sur le site Internet www.sexismeparlonsen.fr pour trouver des informations sur les différentes manifestations du sexisme et ses conséquences sur les filles et les garçons ainsi que des conseils sur la manière d'en parler, et la possibilité d'agir autrement.

Affiche de la campagne "Sexisme parlons-en !" © Atelier Youpi
Affiche de la campagne "Sexisme parlons-en !" © Atelier Youpi

"Sexisme, parlons-en !" la nouvelle campagne à destination des jeunes
"Sexisme, parlons-en !" la nouvelle campagne à destination des jeunes

"Sexisme, parlons-en !" voici le slogan de la nouvelle campagne lancée ce vendredi 29 novembre à destination des 15 -18 ans . Son but : aider les adolescents à repérer le sexisme, à le dénoncer et à s'en défaire . Pourquoi cibler les jeunes ?...