Plus de 6000 jours de cours non assurés depuis la rentrée scolaire

Selon un site participatif de parents d'élèves, les élèves de maternelle, du primaire, du collège et du lycée auraient perdu entre 6000 et 10000 jours de cours depuis la rentrée 2015, faute de remplaçants des professeurs absents.

Plus de 6000 jours de cours non assurés depuis la rentrée scolaire
©  Robert Hainer

Lorsqu'un professeur est absent, il n'est pas toujours remplacé. Si les collégiens et lycéens s'en réjouissent parfois, ce n'est pas le cas des parents qui voient leurs enfants manquer les cours, ou être replacés dans d'autres classes. Depuis la rentrée 2015, ce sont entre 6 000 et 10 000 jours qui ont été perdus, de la maternelle au lycée, selon la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) qui a répertorié, grâce à l'outil en ligne Ouyapacours, "le non-remplacement d'un ou plusieurs enseignants dans un établissement" à travers 57 départements. Ainsi, pour chaque professeur absent ou non remplacé pendant la journée (signalés par les élèves ou les parents), un jour était comptabilisé. "A titre d'exemple pour cette année, le département de la Haute Garonne comptabilise 544 jours d'enseignement perdus, en Loire Atlantique, 257 jours, dans le Rhône, 281 jours, et à Paris, 906 jours", précise le FCPE sur son site.

Pour pallier le manque d'effectif, l'Education nationale avait pourtant créé de nouveaux postes. Depuis 2012, le recrutement de plus de 21 000 enseignants à temps plein ne semble donc pas suffisant pour remplacer les professeurs absents, qui partent en formation ou peuvent être malades. Le ministère de l'Education rappelle alors que depuis 2013, "2 172 postes de remplaçants ont été créés" en maternelle et en primaire alors que 1 566 postes de remplaçants avaient été supprimés sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy dans le 1er degré. Par ailleurs, le taux d'heures de classe dans les collèges et les lycées a chuté de 25 % précise Le Figaro. "Alors qu'en 2003-2004, 3,9% des heures étaient non assurées pour cause d'absences non remplacées, ce taux a chuté à à 3,3% en 2013-2014, puis à 2,9% en 2014-2015". Enfin, le FCPE souhaite que le protocole de remplacement soit respecté et réclame une meilleure gestion des remplacements dans les écoles.

TEMOIGNAGE : racontez vos anecdotes de parents d'élèves !

Lire aussi

Plus de 6000 jours de cours non assurés depuis la rentrée scolaire
Plus de 6000 jours de cours non assurés depuis la rentrée scolaire

Lorsqu'un professeur est absent, il n'est pas toujours remplacé. Si les collégiens et lycéens s'en réjouissent parfois, ce n'est pas le cas des parents qui voient leurs enfants manquer les cours, ou être replacés dans d'autres...