Abus sexuels : incitez-le à en parler !

Pour prévenir les agressions sexuelles, les parents doivent apprendre à leur enfant à savoir dire non. Mais comment aborder le sujet avec lui ? Avec quels mots ? Conseils d'Angélique Kosinski-Cimelière, psychologue clinicienne.

Abus sexuels : incitez-le à en parler !
© Ulkas - 123RF

[Mis à jour le 15/11/18] Le film Les Chatouilles est adapté de la pièce de théâtre éponyme et inspiré des actes pédophiles qu'Andréa Bescond a subi lorsqu'elle était petite, faits par un ami de la famille pourtant insoupçonnable. Dans le film, elle est incarnée par Odette, une petite fille comme les autres, qui aime rire, chanter et surtout, danser. Elle n'a que 8 ans lorsque son enfance est brisée par le viol dont elle a été victime. Comment s'exprimer quand les mots ne sortent pas ? Comment, après de telles violences, peut-on faire confiance ? Comment dépasser ses traumatismes et se reconstruire ? En salles le mercredi 14 novembre 2018, le film "coup de poing" d'Andréa Bescond et d'Eric Métayer tente d'y répondre et aborde avec tact et justesse le silence des victimes, par peur des répercussions ou d'être discréditées, et le déni dont peuvent faire preuve certains parents. D'autant plus quand l'agresseur se trouve parmi leurs proches...

Face à ces blocages, lourds de conséquences, la communication entre parents et enfants, peut être l'une des clés pour lever ces tabous et instaurer une relation de confiance. Mais aussi pour donner des repères aux enfants, sur ce qu'ils sont en droit d'accepter, mais surtout de refuser. Parler de pédophilie ou d'inceste avec ses enfants est loin d'être évident. Alors, comment les aider à dire "non", à briser le silence et à en parler ? Comment détecter les enfants victimes d'abus sexuels ? Eclairage d'Angélique Kosinski-Cimelière, psychologue clinicienne.

Comment aborder un sujet si délicat ? 

Tout d'abord, pour parler de violences sexuelles, il faut tenir compte de l'âge de l'enfant. Le sujet ne sera pas abordé de la même manière qu'il ait 5 ou 11 ans. La psychologue clinicienne pour enfants et adolescents, Angélique Kosinski-Cimelière, nous explique qu'il faut "savoir adapter son vocabulaire. Pour les informer de la meilleure des façons, il faut ainsi choisir des mots simples et éviter les choses imagées. C'est essentiel d'être le plus clair possible". Par ailleurs, les agresseurs culpabilisent souvent leurs victimes en assurant que ce qui a été fait est un "secret" et donc qu'elles ne doivent rien dire. "Il faut que les enfants sachent qu'il n'y a pas de secret lié à leur zizi ou à leur zézette." La psychologue estime qu'il est "essentiel de leur expliquer que personne ne peut toucher à leur sexe et que si cela se produit, il faut qu'il le dise immédiatement à l'adulte. Pour qu'il n'y ait pas de malentendu, il doit savoir que seule la maman ou le papa a le droit de toucher son sexe mais uniquement à un moment approprié comme par exemple lors de la toilette avec un gant".

Comment le prévenir que ça peut aussi arriver avec des proches ? 

Dans le film Les Chatouilles, Odette (8 ans) ne se méfie absolument pas de l'ami de ses parents, qui lui propose de "jouer aux chatouilles" et qui commet, un jour, l'irréparable. Personnage incarné par Pierre Deladonchamps, ce très proche ami de la famille apparaît comme une personne de confiance, loin de tout soupçon. Il est ainsi important que les parents expliquent à leurs enfants que des personnes étrangères, mais également des proches, peuvent être malintentionnées et tenter de lui faire du mal. Et que si cela arrivait, il faudrait immédiatement en parler à une autre personne, y compris le maître ou à la maîtresse d'école qui est généralement un bon interlocuteur si l'enfant n'ose pas en parler directement à ses parents. "C'est important d'élargir le cercle [des confidents] car c'est difficile pour un enfant de réagir lorsque c'est un parent qui abuse de lui par exemple", précise Angélique Kosinski-Cimelière.

Quels indices doivent soulever l'interrogation des parents ? 

Ce sont généralement des signes physiques qui alertent les parents. Les enfants abusés ont par exemple souvent des irritations. "L'enfant peut répéter régulièrement que ça le pique au niveau du sexe. Attention toutefois à ne pas s'inquiéter trop vite, mais il faut être vigilant", souligne la psychologue. Il y aussi les signes psychologiques, par exemple, si l'enfant se met progressivement à se renfermer sur lui-même, s'il n'a plus d'appétit, s'il n'arrive pas à s'endormir, fait des terreurs nocturnes ou s'il pleure sans raison, il faut aussi être plus attentif à son comportement. Angélique Kosinski-Cimelière prévient cependant que "ce sont plusieurs signes mis en corrélation les uns aux autres qui doivent alerter les parents. C'est à ce moment-là qu'il est urgent de voir un psychologue. Celui-ci saura quels mots employer et s'il s'est passé ou non quelque chose".

Où demander de l'aide ?

  • Victime ou témoin d'un viol ? Vous pouvez trouver de l'aide sur les lignes d'écoute : 119 est le numéro d'Allô enfance en danger ouvert 24h/24, anonyme et gratuit). 0 808 807 700, le numéro de la plateforme Jeunes violences écoute 
  • L'association Ange Bleu est une association de prévention et d'information contre la pédophilie et propose des groupes de paroles destinés soit aux victimes soit aux auteurs des violences sexuelles sur mineurs. 
© Barayd Jeunesse

Un guide pour "briser le silence". A l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfantle 20 novembre, Bayard Jeunesse a crée un livret de prévention intitulé "Stop aux violences sexuelles faites aux enfants" à destination des 7-13 ans. L'objectif ? Donner aux enfants des outils, validés par des pédopsychiatres et des associations spécialisées, pour mieux reconnaître les situations problématiques, et mieux réagir en brisant le silence, en osant dénoncer et en s'adressant à des personnes de confiance. Parents et éducateurs y trouveront également des pistes pour en discuter avec eux. Ce livret est disponible gratuitement sur le site de Bayard Jeunesse et 404 000 exemplaires seront distribués aux abonnés de J'aime Lire ou encore, Astrapi. Pour accompagner le livret, trois vidéos animées - aussi visibles sur le site de Bayard Jeunesse - abordent de manière concrète des situations à risques (se faire piéger sur Internet, le comportement d'un proche de la famille douteux...) et donnent les bons réflexes à adopter (en parler, se méfier, ne pas donner d'infos personnelles, dire "non", savoir parfois désobéir aux adultes même s'ils semblent "gentils"...). 

      Voir la bande-annonce du film Les Chatouilles, en salles el 14 novembre 2018 :

      Lire aussi :