Première année de bébé : 1400 heures d'inquiétudes pour maman

Si l'arrivée d'un nouveau-né est une source inestimable de joie, elle s'accompagne aussi d'un sacré lot d'inquiétudes pour les jeunes mamans, comme le montre un récent sondage.

Première année de bébé : 1400 heures d'inquiétudes pour maman
© 123RF / Evgeny Atamanenko

Devenir mère n'est pas toujours un long fleuve tranquille, et pour cause, notre objectif numéro 1 est que notre progéniture se porte au mieux. Résultat, on passe énormément de temps à s'inquiéter pour sa santé. Selon une récente enquête menée par OnePoll pour Mead Johnson Nutrition auprès de 100 pédiatres et de 900 jeunes mères d'enfants âgés de 0 à 1 an, les jeunes mamans passent près de 1 400 heures à se faire du souci durant la première année de bébé ! En outre, elles effectuent en moyenne 330 recherches sur Google concernant la santé de leur bébé et pour obtenir des réponses à leur question sur la parentalité.

Son bon développement, source d'angoisse principale

Parmi les grandes angoisses maternelles, s'assurer que son bébé franchisse bien toutes les étapes de développement liées à son âge inquiète 54% des jeunes mamans sondées et 52% s'interrogent sur la quantité de lait consommée par leur nourrisson. Autre point qui tracasse 47% d'entre elles : savoir si leur enfant se situe dans la bonne norme de croissance. La question des allergies les préoccupe un peu moins puisqu'elles ne sont que 43% à s'en soucier et seulement 4 mères sur 10 sont au courant qu'une allergie au lait de vache constitue un signe de vulnérabilité à d'autres allergies éventuelles. Étonnant quant on sait que les enfants sont les premières victimes des allergies."Les mères interrogées n'ont peut-être pas classé les allergies au premier rang de leurs préoccupations en matière de santé, car beaucoup ignorent que l'une des allergies les plus courantes chez les nourrissons, l'allergie au lait de vache, est révélatrice d'un plus grand nombre d'allergies plus tard dans la vie", déclare Jonathan Malka, directrice du service allergies et immunologie chez Pediatric Associates.

L'importance de connaître les symptômes d'allergies

Quant à l'existence de moyens permettant de réduire l'apparition d'allergies, à peine plus de la moitié des mères interrogées (55%) en ont connaissance, alors qu'elles sont 61% à savoir identifier une diarrhée infantile comme symptôme probable d'allergie au lait de vache. De même, seules un tiers des mamans associent coliques, rougeurs ou urticaire à un éventuel symptôme allergique. Elles sont pourtant 67% à déclarer que le pédiatre leur fait état des allergies reconnues ou à risque chez leur enfant. Cela prouve que les nouveaux parents manquent d'informations sur les allergies. Or, elles sont en augmentation, en particulier celles "liées aux aliments chez les nourrissons et les enfants". Il est donc "essentiel que les parents reconnaissent et gèrent les symptômes d'allergie à un stade précoce afin de réduire le risque d'allergies futures pour un enfant." Comment ? en évoquant avec le médecin tous les symptômes pouvant faire penser à une allergie afin d'en limiter les risques et la propagation"En comprenant les allergies et en influant sur la progression de la marche allergique, nous serons plus susceptibles de contribuer à réduire les allergies futures" conclue le Dr Malka.

Première année de bébé : 1400 heures d'inquiétudes pour maman
Première année de bébé : 1400 heures d'inquiétudes pour maman

Devenir mère n'est pas toujours un long fleuve tranquille, et pour cause, notre objectif numéro 1 est que notre progéniture se porte au mieux. Résultat, on passe énormément de temps à s'inquiéter pour sa santé. Selon une récente enquête menée...