Chèvrefeuille

Le chèvrefeuille (Lonicera) est une plante grimpante au parfum délicieusement entêtant et au feuillage abondant. S'il a su résister à toutes les modes, c'est qu'il est à la fois décoratif et d'entretien facile, et dispose d'une prodigieuse longévité. Il habille à merveille pergolas, murs ou tonnelles, mais se rencontre aussi en massif ornemental isolé.

Chèvrefeuille
© Elena Yakimushkina/123RF

Espèces de Lonicera

Le genre Lonicera compte environ 180 espèces d'arbustes et de grimpantes persistants ou caducs. Leurs fleurs tubulaires, arrondies ou en clochettes dégagent une odeur suave. Voici une sélection d'espèces :

  • Lonicera nitida : cette espèce arbustive est idéale en haie ou en massif au sein desquels elle est taillée facilement en boule.
  • Lonicera japonica : plante grimpante vigoureuse aux fleurs tubulaires blanches teintées de violet.
  • Chèvrefeuille chinois : espèces grimpante aux pousses pourpres et aux fleurs bicolores blanches et roses.
  • Chèvrefeuille d'hiver : Lonicera arbustif à port souple, aux fleurs blanches parfumées en hiver.
  • Chèvrefeuille des bois : cette espèce a des fleurs blanches et roses très parfumées, elle pousse à l'état sauvage dans les bois, les haies, etc.

Quand et où planter un chèvrefeuille ?

Le chèvrefeuille n'est pas très difficile et s'accommode de la plupart des sols. Il a toutefois une préférence pour un substrat riche, drainé et peu calcaire. Réservez-lui une situation ensoleillée ou partiellement ombragée. Dans les régions les plus chaudes, on privilégie de l'ombre aux heures où le soleil est ardent. Vous pouvez planter le chèvrefeuille à l'automne ou au printemps, hors périodes de gelées.

Comment planter ?

  1. Creusez un trou deux fois plus large et plus profond que la motte.
  2. Mélangez votre terre de jardin avec de la terre de bruyère et du compost. Si votre sol est très calcaire, mieux vaut cultiver le chèvrefeuille en bac.
  3. Disposez une couche de drainage au fond du trou (billes d'argile ou graviers).
  4. Couvrez d'une couche du substrat.
  5. Mettez la motte dans le trou, légèrement en biais pour que les tiges soient dirigées vers leur support.
  6. Rebouchez avec le reste du substrat, tassez et arrosez.
  7. Accrochez les tiges avec délicatesse sur le support à l'aide de liens en raphia.

Entretenir un chèvrefeuille

Pratiquement aucun entretien n'est nécessaire. Les deux premières années, arrosez régulièrement de manière à garder un sol frais mais pas détrempé. Ensuite, l'arrosage n'est plus utile hormis lors de sécheresses prolongées.

Quand et comment tailler le chèvrefeuille grimpant ?

Elle n'est pas obligatoire mais permet de faire le ménage dans ce méli-mélo de rameaux. Au tout début du printemps, retirez le bois mort. Rabattez les pousses de l'années qui s'emmêlent.

Comment bouturer un chèvrefeuille ?

On peut multiplier le chèvrefeuille par marcottage ou par bouturage. Voici la marche à suivre pour réaliser une bouture :

  1. Coupez l'extrémité de pousses semi-aoûtées (entre les stade herbe et bois) à 15 cm.
  2. Retirez les feuilles de la moitié inférieure de la tige.
  3. Enfoncez-les de moitié dans un mélange de sable et de terre de bruyère dans un godet.
  4. Réservez-les dans un endroit lumineux, abrité mais sans soleil direct.
  5. Maintenez le substrat frais.
  6. Vous pouvez repiquer le chèvrefeuille au printemps suivant.

Chèvrefeuille qui ne fleurit pas : que faire ?

Attention à ne pas faire un apport d'engrais trop important au printemps, cela favorise les feuilles au détriment des fleurs. Gardez aussi à l'esprit que le chèvrefeuille a besoin de soleil pour bien fleurir, privilégiez une exposition ouest ou sud. Si toutefois ces deux pistes ne vous semblent pas être à l'origine du problème, taillez-le un peu plus sévèrement qu'à l'accoutumée, afin de booster l'apparition de rameaux et de fleurs.

Maladies du chèvrefeuille

Le chèvrefeuille peut être touché par l'oïdium et les pucerons. On reconnaît l'oïdium au feutrage blanc que l'on observe sur les tiges et les feuilles. Les feuilles se déforment et se dessèchent, puis finissent par mourir sans traitement. En prévention, évitez de mouiller le feuillage et pulvérisez de la décoction de prêle. En traitement, retirez et brûlez les parties concernées. Puis appliquez de la bouillie bordelaise si la maladie continue de sévir. En ce qui concerne les pucerons, appliquez une solution à base de savon noir (10% de savon noir liquide pour 90% d'eau). Réitérez l'opération autant de fois que nécessaire.