Jujubier

Son nom est aussi exotique que son origine : le jujubier était cultivé à l'origine en Chine. On l'utilise pour ses fruits - les jujubes ou dattes chinoises -, pour son bois ou encore pour son huile aux multiples vertus. Cette plante mellifère donne également un excellent miel. Bref, le jujubier a tout pour plaire, pourtant il semble tombé dans l'oubli. Cet arbre se cultive très facilement, il mérite une place de choix dans nos jardins.

Jujubier
© Sara Tassan Mazzocco/123RF

Quand et comment planter un jujubier ?

Le jujubier se plante au printemps. Dans les régions plus chaudes, il est également possible de le planter au début de l'automne. En France, il pousse principalement autour du pourtour méditerranéen et apprécie donc une exposition ensoleillée. Cet arbre résiste bien au vent et aux embruns. Choisissez un terrain sec et bien drainé, le jujubier n'apprécie pas l'humidité. Il  pourra supporter des sols rocailleux et calcaires. Apportez du compost à la terre au moment de la plantation.

Comment faire pousser un noyau de jujube ?

Vous avez dégusté un délicieux jujube et aimeriez pouvoir vous repaître de ce fruit à foisons ? Ne jetez pas le noyau, vous pourriez en tirer votre propre arbre.

  1. Enlevez toute la chair du jujube.
  2. Faites tremper le noyau dans un bol d'eau pendant 24 heures pour aider à le ramollir.
  3. L'idée est de ramollir le noyau qui contient les graines et de les aider à germer. Pour accentuer ce phénomène appelé stratification, nous vous recommandons de conserver le noyau dans du sable que vous arroserez régulièrement pendant l'hiver.
  4. Une fois le printemps arrivé, vous pouvez éventuellement casser le noyau pour récupérer les graines qui sont à l'intérieur.
  5. Plantez le noyau ou les graines dans un mélange de terreau et compost, sous châssis froid.
  6. Arrosez régulièrement, conservez le sol humide  jusqu'à la germination.
  7. Une graine de jujubier peut mettre jusqu'à un an à germer.

Comment entretenir un jujubier ?

Au début de sa croissance, le jujubier aura besoin d'être arrosé abondamment mais pas fréquemment. Pendant ses premières années, il est très frileux : protégez-le l'hiver par un voile d'hivernage. Après quelque temps, quand les racines seront implantées en profondeur, cet arbre supportera la sécheresse et le froid (jusqu'à -15 °C) et ne demandera quasiment aucun entretien.

Comment traiter un jujubier ?

Le jujubier tolère les sols pauvres mais il a besoin d'éléments organiques pour bien se développer. Une fois par an, donnez-lui des apports organiques composés de phosphate, d'azote et de potassium. Pour protéger votre jujubier du seul insecte qui représente une menace pour lui, la mouche méditerranéenne des fruits, vous pouvez poser des pièges à phéromones ou des pièges chromatiques (cartons englués de couleur jaune) pour éviter la ponte d'œufs.

Quand et comment tailler un jujubier ?

Attention, le jujubier est un arbre épineux, munissez-vous de gants épais et portez des manches longues.

Cet arbre n'a pas besoin de taille annuelle, il appréciera tout de même un élagage léger tous les deux ou trois ans en mars. Pour cela, aérez le centre de la ramure et éliminez les branches mal placées.

Quand récolter les fruits du jujubier ?

Le jujubier est un arbre rustique mais il a besoin de chaleur pour produire des fruits. Vous ne pourrez en récolter que sous des climats doux, comme dans le sud de la France. Autrefois, on trouvait de nombreux jujubiers dans les vergers de Provence.

Le jujubier ne produit pas de fruits avant sa quatrième année, mais plus l'arbre vieillit, plus il produit des quantités importantes. Le jujube passe par différentes couleurs avant d'être comestible, c'est lorsqu'il est rouge qu'il atteint sa maturité. Cela se produit en général à la fin de l'été et jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Une fois le fruit récolté, vous pouvez le faire sécher au soleil comme des pruneaux, le consommer frais ou bien l'utiliser pour produire des confitures ou des liqueurs.

Variétés de jujubier

Il existe plusieurs dizaines d'espèces de jujubiers et des centaines de cultivars. Il est domestiqué en Asie depuis plusieurs milliers d'années. Dans le sud de la France, on trouve deux ou trois cultivars, issus du "ziziphus jujuba" ou "jujubier commun".

  • Ziziphus jujuba ou "ziziphus commun" : c'est le plus connu sous nos latitudes.
  • Ziziphus jujuba 'Provence' : cette variété est adaptée au sud de la France.
  • Ziziphus jujuba 'Li' : ses fruits rappellent la forme d'une petite pomme et sont très bons sur le plan gustatif. Ses noyaux sont petits.
  • Ziziphus jujuba 'So'  :  un autre cultivar originaire de Chine. Il trouvera sa place dans les petits jardins car il n'est pas très grand. Son port est tortueux, ce jujubier est très décoratif.
  • Ziziphus lotus ou "jujubier sauvage" : on appelle également cette variété "jujubier des Lotophages". Les Lotophages constituent un peuple imaginaire dans l'Odyssée d'Homère qui, dans ce récit se nourrissent, de lotos. En réalité, ce sont les fruits du jujubier sauvage, qui ont un goût relativement fade. Cette espèce est utilisée également pour former des haies défensives.
  • Ziziphus mauritania ou "jujubier des iguanes"  : son fruit est appelé "ber" en Inde.
  • Ziziphus mucronata ou "jujubier de l'hyène" : cette espèce est très épineuse, on le surnomme aussi "jujubier à griffes".