Bignone

Sûrement une des plantes grimpantes les plus florifères de l'été, la bignone compte plusieurs genres. De la plus tropicale à la plus rustique, toutes ne s'adaptent pas au jardin. Mais les plus rustiques décorent de cascades fleuries aux tons chauds, les murs de pierre, les tonnelles ou les pergolas.

Bignone
© Ina Van Hateren/123RF

Quand planter une bignone ?

La grande famille des bignones se trouvant éclatée en plusieurs genres (Campsis, Bignonia, Podreana, Tecoma, Pandorea), le critère principal de distinction pour planter une bignone va être sa rusticité, suivant la région où vous vous trouvez.

  • Les espèces et variétés les plus rustiques (de -10 °C à -20 °C) peuvent être plantées au printemps en mars/avril ou en début d'automne de septembre à novembre pour les régions assez douces. Bignonia capreolata (à l'étonnant parfum de café), Campsis radicans, Campsis x tagliabuana 'Mme Gallen', Campsis x tagliabuana 'Indian Summer' (variété naine adaptée à la culture en pot), se placent dans cette catégorie.
  • Les espèces à rusticité moyenne (autour de -5 °C) se planteront de préférence au printemps pour faciliter leur installation et sont à protéger ou à réserver aux zones de climat doux : Campsis grandiflora, Podranea ricasoliana.
  • Les variétés tropicales et gélives sont à installer en serre au printemps ou à cultiver en zone hors gel : Tecoma capensis, Pandorea jasminoides.

Les genres Podranea et Pandorea présentent seules des fleurs roses ou blanches. Les coloris des bignones plus rustiques s'étalent dans un spectre de tons chauds du jaune au rouge.

Les étapes de plantation d'une bignone

Les bignones apprécient les emplacements ensoleillés et les terres riches pour bien fleurir.

  1. Choisissez soigneusement l'endroit ensoleillé sur lequel elle va pouvoir faire grimper ses tiges (qui peuvent atteindre 12 m) et accrocher ses crampons fixateurs : tonnelle, mur, porche, pergola... Attention, une grande bignone chargée de branches devient lourde.
  2. Installez un système de palissage afin de fixer la plante les premières années, le temps qu'elle fixe solidement ses crampons dans le mur qui la soutiendra. Ne collez pas la structure au mur ; la bignone doit pouvoir en faire le tour.
  3. Creusez un trou de 60 cm x 60 cm.
  4. Si le sol est argileux, installez au fond une couche de gravier drainant.
  5. Mélangez à la terre, du terreau, du compost ou du fumier bien décomposé, de la corne broyée.
  6. Humidifiez la motte, installez-la, légèrement penchée vers les tuteurs. Recouvrez du mélange et palissez-la.
  7. Aménagez une cuvette pour l'arrosage et posez une tuile, une pierre, ou installez une plante pour protéger le pied de la bignone de la chaleur. Ou paillez-le. Arrosez abondamment.

Plantez les variétés adaptées aux pots dans un mélange de terre de jardin, terreau et compost bien riche. 

Entretenir une bignone

Surveillez l'arrosage les premières années et en période de sécheresse pour maintenir le sol frais. Palissez éventuellement les branches devenues trop lourdes pour les sécuriser ou pour diriger la plante où vous le souhaitez. Durant tout le printemps et en fin d'automne, faites un apport de compost au pied, les bignones sont gourmandes. Apportez chaque mois de l'engrais organique pour arbustes à fleurs entre avril à septembre pour les plantes en pot.

Quand et comment tailler une bignone ?

En février-mars, procédez à une taille sévère. Coupez les tiges de l'année précédente à trois yeux, comme de la vigne. Quand les nouvelles tiges auront démarré et auront suffisamment poussé, pincez les extrémités pour stimuler de nouvelles pousses plus près du pied. La taille de Bignonia capreolata s'effectue dès la fin de la floraison.

Comment faire une bouture de bignone ?

Le bouturage le plus facile consiste à prélever un drageon rejeté par le pied au début du printemps et à le rempoter dans un mélange de terreau et sable. Des boutures de bois jeune sont possibles en juin-juillet. Faire prendre à l'étouffée des boutures dans un mélange de sable et terreau.

Maladies de la bignone

Assez peu sensible aux maladies, la bignone peut néanmoins être touchée par le champignon de l'oïdium sur son feuillage. Pucerons, acariens et cochenilles peuvent l'infester parfois temporairement selon les saisons ou les conditions climatiques.