Gypsophile

Avec son brouillard gracieux de petites fleurs, le gypsophile est synonyme de légèreté et de fraîcheur. Plante de terrains secs, il convient bien aux jardins sauvages et sans entretien. Et c'est un bonheur de le cueillir pour en faire d'élégants bouquets frais ou de le faire sècher pour le garder toute l'année !

Gypsophile
© Tsai Kuenlin/123RF

Où et comment planter le gypsophile ?

Comme son nom l'indique, le gypsophile aime le gypse, donc le calcaire. Les sols pauvres, arides, très bien drainés, le ravissent. A condition qu'ils soient profonds pour bien déployer ses puissantes racines. Le gypsophile est une plante de sécheresse qui déteste les excès d'humidité. Il apprécie une exposition ensoleillée sans être trop brûlante.

  • Les gypsophiles annuels (comme le gypsophile sauvage dit des murailles (Gypsophila muralis) ou les variétés 'Elegans', 'Roi des Halles', 'Snow fountain' se sèment sous abri en février/mars à 20 °C au moins avant d'être endurcis, puis installés en pots ou pleine terre après les dernières gelées. Les graines ne doivent pas être recouvertes, elles ont besoin de lumière pour germer.
  • Les gypsophiles vivaces (Gypsophila paniculata) et ses cultivars comme 'Bristol Fairy', 'Flamingo', 'Perfecta', mais aussi 'Rosenschleier', et les Gypsophila repens - couvre-sol - peuvent être semés en février/mars sous abri pour être replantés ensuite dans le courant du printemps.

Un semis estival est également possible avec une mise en place au printemps suivant seulement.

Pour des effets de masse ou de prairie fleurie, le semis s'effectue directement en pleine terre à la volée en avril/mai.

Les gypsophiles vivaces achetés en godet peuvent s’installer partout au printemps. Les plantations à l'automne sont à réserver aux régions à sols et climats d'hiver doux et pas trop humide. Les terrains lourds doivent être améliorés par du sable ou de la pouzzolane. Il n'y a pas besoin d'apport d'engrais même en terrain pauvre.

Le gypsophile adulte apprécie peu la transplantation et la division de touffes.

Quand fleurit le gypsophile ?

La période de floraison couvre généralement de juin à septembre selon les variétés vivaces. Afin de la prolonger la floraison jusqu'aux gelées, il est conseillé de couper les premières tiges fleuries dès qu'elles commencent à faner. Une nouvelle génération de tiges fleuries apparaîtra.

Les variétés annuelles fleurissent généreusement de juin à septembre. Elles doivent être régulièrement nettoyées des fleurs fanées pour bien refleurir pendant toute la période de floraison.

Entretenir du gypsophile

A l'automne ou en début de printemps, taillez légèrement les tiges des variétés vivaces pour rééquilibrer la plante et la rendre plus compacte. Les variétés rampantes ne nécessitent aucune taille.

Comment bouturer le gypsophile ?

Il est possible de prélever des rejets en bordure de touffe et de les replanter directement en pleine terre ou bien en godet.

Le bouturage de tiges s'effectue au mois d'août. 

  1. Prélever des tiges de végétation de 5 à 8 cm.
  2. Planter dans un godet d'un mélange de sable et terreau.
  3. Protéger les jeunes plantes des excès d'humidité pendant l'hiver.
  4. Installer en place au printemps suivant.

Maladies du gypsophile

Sensible à l'humidité, le gypsophile craint les maladies et champignons d'un sol trop humide. L'humidité hivernale peut provoquer un pourrissement du collet et des racines. Veillez à l'installer dans une terre suffisamment drainée. Chenilles et limaces sont à surveiller au redémarrage de végétation.

Comment conserver le gypsophile ?

Excellente plante pour bouquets frais mais aussi bouquets secs, le gypsophile se conserve très bien. Coupez les tiges fleuries à l'apogée de leur fleurissement et mettez-les à sécher, tête en bas, dans un endroit aéré et ombragé.