Haie anti-bruit : quel végétaux choisir ?

Les haies ont de nombreuses fonctions : se protéger du regard des autres ou des intrusions, mais aussi atténuer les effets du vent ou du bruit. Si vous souffrez de voisins bruyants, de la proximité d'un axe routier ou d'une voie ferrée, certaines haies végétales peuvent réduire les nuisances.

Haie anti-bruit : quel végétaux choisir ?
© disterheft - 123RF

Pour limiter les nuisances sonores, les végétaux sont vos alliés ! Comment ça fonctionne ? Quelles plantes choisir pour une haie anti-bruit ? Comment la planter ? Voici tout ce qu'il faut savoir.

Quel est le principe d'une haie végétale anti-bruit ?

Une haie anti-bruit va permettre d'atténuer les effets des nuisances sonores. Les végétaux ne sont pas en soi des isolants phoniques mais lorsqu'ils forment une barrière suffisamment haute et dense, ils peuvent protéger du vent et des répercussions du bruit, en l'étouffant. 

Gardez cependant à l'esprit qu'une haie anti-bruit ne fera pas de miracles : elle n'isolera jamais complètement du bruit. Il existe des solutions alternatives plus efficaces : 

  • placer des écrans végétaux ou murs anti-bruits qui réduisent l'écho, absorbent et étouffent les sons. 
  • installer des palissades en bois qui serviront de support à des plantes grimpantes
  • créer un talus si vous avez un grand terrain : il peut être facilement végétalisé et constitue une solution bon marché.  

Quels végétaux choisir pour une haie anti-bruit ? 

Pour se protéger du bruit, il faut pouvoir se protéger du vent. Voici quelques recommandations pour le choix de vos plantations : 

  • Choisissez des plantes au feuillage dense et de préférence lisse. 
  • Sélectionnez uniquement des espèces au feuillage persistant : il ne faudrait pas qu'elles perdent leurs feuilles en hiver et que leur effet anti-bruit s'atténue. 
  • Privilégiez des plantes à la croissance rapide

Une espèce semble répondre à tous ces critères : le laurier-cerise, qui pousse rapidement, dispose d'un feuillage dense et résiste bien au vent. En revanche, il est sensible à la chlorose, vérifiez que votre terrain n'est pas trop calcaire avant de porter votre choix définitif sur cette plante. 

Voici d'autres végétaux qui peuvent répondre à ces critères en fonction de vos goûts et de votre terrain : cyprès, éléagnus, if commun, thuya...

Comment installer votre haie anti-bruit ?

Placer une haie anti-bruit ne s'improvise pas. Avant toute chose, vérifiez auprès de votre municipalité ou dans votre lotissement quel est le règlement en vigueur. Si le bruit dérange plusieurs habitations, vous pouvez peut-être envisager la construction d'un mur anti-bruit collectif. Notez aussi que les solutions pour isoler du bruit peuvent varier en fonction de la fréquence du son. Dans certains cas, il est préférable de faire appel à un professionnel pour étudier en amont la solution la plus adaptée. 

Une fois la décision prise, interrogez-vous sur la position de la haie anti-bruit et ses dimensions : il vous faudra effectuer des mesures et des calculs pour définir sa taille. La barrière anti-bruit doit être suffisamment haute pour couvrir la source du bruit et atteindre la hauteur maximale à protéger. Plus elle est proche de la source, moins elle devra être élevée. Pour une voie ferrée ou une route, le bruit part du niveau du sol, là où les pneus sont en contact avec le bitume ou les rails. Si les nuisances proviennent d'une habitation ou d'une usine, il est possible qu'une haie ou un mur végétal puisse ne pas être suffisamment haut pour vous protéger. 

Lorsque vous avez choisi l'emplacement et les végétaux idéaux, pensez à les planter suffisamment près les uns des autres pour que la haie soit épaisse, tout en prenant en compte la taille qu'ils vont atteindre en grandissant. Lorsque vous les mettez en terre, placez-les en quinconce pour renforcer la densité. 

Astuce supplémentaire : certaines surfaces réfléchissent plus le bruit que d'autres : des dalles renverront plus le son qu'un gazon par exemple.