Les rues de Paris se féminisent... Qui se cache derrière Rochechouart ?

Savez-vous à quelle personnalité la rue de Rochechouart fait référence ? À Paris, 12% des noms des rues rendent hommage à des femmes, mais bien souvent, les passants ne le savent même pas. Pour saluer la mémoire de ces grandes dames comme il se doit, l'adjointe à la mairie de Paris chargée de la mémoire et du monde combattant a trouvé une solution...

Les rues de Paris se féminisent... Qui se cache derrière Rochechouart ?
© pixinoo /123RF

Vous êtes-vous déjà arrêtée pour réfléchir un instant au noms des rues qui pavent notre capitale ? Saviez-vous que la rue de l'Alboni, dans le XVIe arrondissement, rendait hommage à la cantatrice italienne Marietta Alboni ? Le Parisien nous apprend qu'à Paris, (seulement) 12% d'entre elles portent le nom d'une femme, comme l'allée Nina-Simone, dans le XIIe arrondissement, la rue Marie-Stuart, du IIe arrondissement ou encore l'allée Sonia-Rykiel, du VIe arrondissement Ainsi, sur les 6000 voies qui pavent la Ville Lumière, seulement 300 portent un nom de femme. Un chiffre faible mais qui a pourtant doublé depuis 2001 : à l'époque 6% des rues, espaces verts et équipements de la ville de Paris rendaient hommage à un personnage de la gent féminine.
Depuis 2011, 140 allées de la capitale ont été rebaptisées pour célébrer une icône féminine. "Nous avons décidé et nous l'assumons, c'est une décision politique, de favoriser les noms de femmes dans l'espace public. Et effectivement, lorsqu'on fait une commission de dénomination, 75% des noms proposés sont des noms de femmes", a précisé Catherine Vieu-Charier, adjointe à la mairie de Paris chargée de la mémoire et du monde combattant, à RTL.

Pour autant, l'origine de l'appellation de certains lieux, comme la rue de Rochechouart, dans le IXe arrondissement, est encore méconnue du plus grand nombre. Vous serez donc peut-être étonnée d'apprendre que le quartier est baptisé ainsi en souvenir de l'abbesse Marguerite de Rochechouart, qui a été à la tête de l'abbaye de Montmartre (aujourd'hui disparue) au XVIIIe siècle, jusqu'à sa mort en 1727.

Les femmes des rues de Paris : un prénom pour la mémoire

Pour rendre hommage à ces femmes dont la plupart des Français ignorent tout, l'adjointe à la mairie de Paris chargée de la mémoire et du monde combattant a souhaité que les rues qui portaient uniquement le patronyme de ces grandes dames soient également affublées de leur prénom. Le 15 avril, la commission de dénomination des voies, places, espaces verts et équipements publics municipaux, a donc voté en faveur de la modification de plusieurs noms de rues.

Autant de changements qui ont été validés en septembre par le Conseil de Paris. Ainsi, comme le rappelle Le Parisien, on ne dit désormais plus "impasse de la Tour d'Auvergne", mais "impasse Louise-Emilie de la Tour d'Auvergne" (qui était également abesse à l'abbaye de Montmartre) pour désigner cet endroit du IXe arrondissement. Les plaques devraient être changées à la mi-novembre.

Par ailleurs, en novembre, le Conseil de Paris tranchera en ce qui concerne les rues de Staël et Vigée Le Brun, du XVe arrondissement. Celles-ci pourraient bientôt être renommées "Germaine de Staël", du nom de la romancière et philosophe morte en 1817, et "Elisabeth Vigée Le Brun", en hommage à la grande portraitiste du XIXe siècle.

Les rues de Paris se féminisent... Qui se cache derrière Rochechouart ?
Les rues de Paris se féminisent... Qui se cache derrière Rochechouart ?

Vous êtes-vous déjà arrêtée pour réfléchir un instant au noms des rues qui pavent notre capitale ? Saviez-vous que la rue de l'Alboni, dans le XVIe arrondissement, rendait hommage à la cantatrice italienne Marietta Alboni ? Le Parisien nous...