La lingerie Etam dévoile ses dessous

Plus d'un siècle qu'Etam, indétrônable premier vendeur de lingerie en France, peut se targuer d'accompagner ses clientes "tout au long de leur journée, leur semaine et même leur vie". Reportage au Tech Center à Lille pour percer les secrets du succès.

"Il arrive souvent qu'une jeune fille achète son premier soutien-gorge chez Etam et qu'elle y retourne toute sa vie."  C'est avec ce constat pour le moins gratifiant que Stéphane Laporte, directeur du Tech Center d'Etam, illustre la fidélité des Françaises à cette marque quasi patrimoniale. À Lille, au cœur du bassin textile du Nord, Etam conçoit depuis 1916 une lingerie accessible et démocratique. D'abord usine de fabrication, le QG d'Etam est devenu un bureau d'étude et de développement dès les années 70. Déménagé dans un bâtiment flambant neuf et baptisé "Tech center" en 2017, il s'occupe du modélisme, de l'approvisionnement en matières et du prototypage des pièces, avant qu'elles soient communiquées aux manufactures. En somme, toutes les étapes qui mènent à la naissance d'un ensemble de lingerie. Ici, on démystifie la success story. "Aucun secret, quand le client est satisfait, il revient" argue sobrement Stéphane Laporte. Certes, mais comment satisfait-on des générations de femmes ? Technologie, savoir-faire mais surtout humain : incursion au cœur d'Etam.

Voir aussi :