Rémunération des enseignants : quelles propositions ?

Ce 17 mars, le Président a confirmé qu'il souhaitait "mieux rémunérer" les enseignants, s'ils s'engageaient à remplacer leurs collègues absents, à proposer un suivi individualisé des élèves et à davantage les accompagner durant la période périscolaire.

Rémunération des enseignants : quelles propositions ?
© lev dolgachov-123rf

Rémunération des enseignants : quelles nouvelles missions ?

Ce 17 mars, lors de la présentation de son programme pour l'élection présidentielle, Emmanuel Macron a donné plus d'indications concernant la revalorisation  du salaire des enseignants. Plutôt qu'une revalorisation nationale qui "n'est pas la mesure la plus efficace", Emmanuel Macron propose un "pacte" aux enseignants qui sont déjà en poste, à savoir améliorer leur rémunération, à condition qu'ils acceptent de réaliser de nouvelles missions".  Ces nouvelles missions consisteraient à remplacer systématiquement les autres professeurs absents, à mettre en place un suivi plus individualisé des élèves et à davantage accompagner les élèves durant la période périscolaire. Le chef de l'Etat propose d'augmenter la rémunération des enseignants en poste "s'ils sont prêts à aller vers ces nouvelles missions et s'ils sont prêts à changer leur organisation et leurs règles d'accompagnement". Enfin, Emmanuel Macron aimerait que les nouvelles embauches se fassent "sur la base de ce nouveau contrat".

Dans une interview accordée au Parisien ce 4 janvier, Emmanuel Macron avait déjà abordé le temps de travail des enseignants et leur rémunération. "Le temps de l'enseignement en France n'est pas satisfaisant par rapport au nombre d'enseignants embauchés" notait le Président, en faisant référence au récent rapport de la Cour des comptes publié en décembre 2021, selon lequel le budget alloué à l'Education nationale "ne produit pas les effets escomptés en termes de performance éducative". Face à ce "système trop rigide", Emmanuel Macron estimait qu'il faut "revaloriser les salaires, certes, mais surtout repenser la fonction". Comme à Marseille où une expérimentation est lancée, les directeurs d'écoles pourraient être libres de recruter leurs enseignants, sur la base d'un projet pédagogique. Le chef de l'Etat souhaitait par ailleurs "mieux rémunérer ce que font déjà les enseignants, récompenser le bon travail, et distinguer ceux qui font un bon travail de ceux qui font un travail meilleur encore", avait-il déclaré. Les professeurs qui s'engagent dans les réseaux d'éducation prioritaires par exemple touchent une prime de 400 euros fixe, ainsi qu'une autre prime modulable pouvant atteindre 600 euros nets. Selon lui, les enseignants qui s'investissent à travers des projets pédagogiques innovants, organisent des sorties périscolaires ou maintiennent le lien entre parents et professeurs devraient pouvoir bénéficier d'un complément de rémunération. 

Les profs français moins bien payés

Selon le rapport Regards sur l'éducation publié par l'OCDE ce 16 septembre, les salaires des enseignants en milieu de carrière ont stagné en France entre 2010 et 2020 et restent largement inférieurs à la moyenne des 38 pays de l'OCDE. Ils ont  ainsi stagné ou ont augmenté seulement de 1% entre 2010 et 2020 dans l'élémentaire et le secondaire alors qu'ils ont augmenté de 6 à 7% en moyenne dans les pays de l'OCDE. Un rattrapage a cependant été effectué à partir de 2015, avec une augmentation de quatre points de pourcentage du salaire statutaire sur la période 2015-2020. L'OCDE remarque que la progression salariale est lente en début de carrière et que les enseignants en milieu de carrière sont "particulièrement désavantagés". A la rentrée 2019, le salaire des enseignants de l'élémentaire et du secondaire en France après 10 ou 15 ans d'ancienneté était ainsi au moins 15% inférieur à la moyenne des pays de l'OCDE. Cette différence s'atténue cependant en fin de parcours car les salaires français en fin de carrière sont 76% plus élevés qu'au début, contre 66% pour la moyenne de l'OCDE.

Revalorisation du salaire des enseignants : combien ?

Le ministre de l'Education nationale avait à son tour précisé dans le Parisien que l'augmentation des professeurs était une mesure déjà annoncée. "C'est ce que nous avons entamé. Leur salaire aura bien plus augmenté entre 2017 et 2022 qu'entre 2012 et 2017 (...) Un professeur qui gagnait 1700 euros auparavant gagne aujourd'hui 1869 euros net. Et d'ici deux ou trois ans, aucun nouveau professeur ne commencera sa carrière en dessous des 2000 euros net par mois". Le 25 août dernier, il avait déclaré qu'une enveloppe de 245 millions d'euros, destinée à la revalorisation des professeurs serait prévue dans le budget de 2022. Le ministre de l'Education nationale a indiqué que les primes d'attractivité iront de 57 euros net par mois pour les enseignants ayant un à deux ans de carrière, à 29 euros pour les enseignants ayant de 14 à 22 années de carrière. Cette revalorisation concernera aussi bien les professeurs du primaire que du secondaire. Grâce à cette mesure, près de 58 % des enseignants verront leur salaire augmenter en 2022. "C'est une volonté de valoriser les professeurs et les personnels de l'Education nationale, parce qu'il y avait des rattrapages importants du pouvoir d'achat à faire, notamment pour les plus jeunes (...) Notre objectif est de ne plus avoir de professeurs payés en dessous de 2000 euros nets d'ici quelques années", nous a confié Jean-Michel Blanquer ce 27 août. Issue du Grenelle de l'éducation, la prime d'attractivité est versée depuis le mois de mai aux enseignants en début de carrière et qui ont jusqu'à quinze ans d'ancienneté et représente un montant compris entre 41 et 116 euros par mois.

Un décret concernant la revalorisation des professeurs

Le 2 mars dernier, Jean-Michel Blanquer avait déjà signé un décret concernant la revalorisation des professeurs d'école, des conseillers principaux d'éducation (CPE) ainsi que les psychologues de l'Education nationale (PsyEN)  en début de carrière. "Il y a des augmentations qui ont déjà eu lieu, et des primes prévues pour les enseignants les plus jeunes : 100 euros de plus par mois, (depuis mai, ndlr), pour la prime d'attractivité" avait annoncé Jean-Michel Blanquer sur France Inter. 

Prime d'attractivité : 100 euros pour les professeurs débutants

La moitié de l'enveloppe globale, c'est-à-dire 200 millions d'euros, a été consacrée à attribuer une prime d'attractivité aux professeurs en début de carrière. Modulable et dégressive, elle concerne l'ensemble des corps enseignants et assimilés de l'enseignement public et de l'enseignement privé sous contrat (professeurs des écoles, certifiés, agrégés, psychologues de l'éducation nationale et CPE en début et milieu de carrière). Cette prime d'attractivité concerne 31 % de professeurs titulaires, durant leurs 15 premières années de carrière, puis dégressive en fonction de l'ancienneté. Ainsi, un professeur débutant est augmenté de 100 euros nets mensuels. Les contractuels en début de carrière gagnent, eux, 54 euros nets supplémentaires chaque mois. L'objectif de cette prime, qui est entrée en vigueur à partir de mai 2021, est de pouvoir proposer une meilleure rémunération aux professeurs débutants tout en renforçant l'attractivité du métier d'enseignant. Ce budget permet aussi de procéder à de nouveaux recrutements. Enfin, cela contribue à faciliter l'installation dans les nouvelles fonctions d'enseignement et le bon déroulement des premières années de carrière. A partir de 2022, cette prime sera étendue aux professeurs ayant jusqu'à 22 ans d'ancienneté et représentera 57 euros nets par mois pour les plus jeunes enseignants, et 29 euros pour les enseignants en milieu de carrière.

Prime d'équipement informatique : 150 euros pour tous

Depuis le mois de janvier 2021, une prime d'équipement informatique de 150 euros net est versée, chaque année, aux professeurs et psychologues de l'Education nationale. Ce montant est fixe et identique que l'on soit stagiaire, titulaire, contractuel, en CDI ou CDD, à temps plein ou partiel, et que l'on exerce dans un établissement public ou privé. Une prime qui leur permet d'acquérir ou de renouveler en deux ou trois ans leur équipement informatique : ordinateur, logiciels, voire imprimante. Le ministère souligne via son communiqué l'importance d'équiper le personnel enseignant "en ordinateurs et logiciels adaptés". "Une nécessité qui a été renforcée pendant la crise sanitaire, avec le développement de l'enseignement à distance". Pourquoi une prime et pas directement du matériel ? "Compte tenu de la diversité des besoins et des équipements de chacun, il est préférable que chaque professeur perçoive une prime qui lui permet d'acheter l'équipement le plus adapté à ses besoins".

Directeurs d'écoles : une indemnité de 450 euros

Une indemnité exceptionnelle de 450 euros est accordée aux directeurs d'écoles depuis le mois de novembre 2020. Il s'agit d'un versement en une seule fois, destiné à "reconnaître leurs attributions et les contraintes particulières qui ont pesé sur eux lors de cette rentrée scolaire". Cette indemnité qui a vocation a "une augmentation pérenne" des salaires des directeurs, concerne les 45 000 directeurs d'écoles en fonction au cours du mois de septembre 2020 pour un montant total de près de 21 millions d'euros. Cette indemnité est pérennisée pour la rentrée 2021.

Grenelle de l'Education : qu'est-ce que c'est ?

Le Grenelle de l'Education aborde l'augmentation des salaires des enseignants et vise à revaloriser leur métier, à une période d'autant plus nécessaire après l'assassinat de Samuel Paty. "Le Grenelle de l'éducation s'ouvre dans des circonstances particulières. À travers l'assassinat d'un professeur d'histoire-géographie, c'est toute notre institution qui a été frappée au cœur", soulignait Jean-Michel Blanquer dans un communiqué du 22 octobre. "La reconnaissance de nos personnels passe à l'évidence par une revalorisation des rémunérations" avec 500 millions d'euros (sur une année pleine) prévus dans la loi 2021 pour améliorer les salaires, en particulier pour les débuts de carrière. Les enseignants bénéficieront par ailleurs d'un meilleur accompagnement, d'une meilleure écoute, l'esprit d'équipe sera renforcé pour lutter contre le sentiment d'isolement, précisait le ministre . "Créer des passerelles, identifier les talents, encourager les expérimentations, se saisir des possibilités du numérique : autant de voies de progrès pour inscrire l'Éducation nationale dans le XXIe siècle". 

L'objectif de ce Grenelle de l'éducation ? Mettre le professeur au centre de la société. "Aujourd'hui, il y a un sujet de protection des professeurs mais aussi de reconnaissance des professeurs. Cette question existait avant et nous devons lui apporter une réponse" a déclarait Jean-Michel Blanquer mercredi 21 octobre au Sénat. Ce Grenelle de l'Education "repose sur des mots-clés, celui de la reconnaissance financière, la coopération, c'est-à-dire le travail en équipe, la modernisation et la protection" avait-il ajouté. Au-delà de cette augmentation des salaires des enseignants "qui touchera notamment les plus jeunes, mais qui pourrait toucher aussi l'ensemble des professeurs, c'est la transformation de notre système, notamment pour des ressources humaines de proximité, autrement dit un système de l'éducation nationale beaucoup moins anonyme, beaucoup plus attaché à ce qui arrive à chaque professeur et à le suivre dans sa carrière, qui manifestera la reconnaissance du pays à tous les professeurs et au-delà de l'ensemble des mesures que nous prendrons".