Meghan Markle enceinte : un accouchement en juin ?

Meghan Markle n'assistera pas aux funérailles du Prince Philip qui ont lieu ce 17 avril. Les médecins lui ont déconseillé de faire le voyage en raison de sa grossesse. La duchesse de Sussex pourrait donner naissance à sa fille au courant du mois de juin.

Meghan Markle enceinte : un accouchement en juin ?
© Dutch Press Photo/Cover Images/SIPA

Une petite fille attendue en juin ?

[Mise à jour du 13 avril à 16h24]. Meghan Markle et le prince Harry s'apprêtent à devenir parents pour la deuxième fois, et il s'agit d'une petite fille. C'est ce qu'a confirmé le prince Harry lors de l'interview accordée ce 7 mars à Oprah Winfrey. "Avoir un garçon, puis une fille, que peut-on demander de plus ?", a déclaré le père d'Archie dans l'émission diffusée sur CBS. La naissance est prévue pour cet été a également précisé Meghan Markle. Selon le Sunday Telegraph, Meghan Markle pourrait accoucher courant juin 2021 et pourrait débuter son congé maternité "d'ici quatre semaines".

Enceinte, Meghan Markle ne peut se rendre aux obsèques du Prince Philip

Le prince Philip, l'époux de la reine Elisabeth II, s'est éteint paisiblement dans la matinée du 9 avril au château de Windsor. Il aurait eu 100 ans le 10 juin prochain. Ses obsèques ont lieu dans l'intimité familiale ce 17 avril à 15h au château de Windsor, en présence seulement d'une trentaine de personnes en raison de la pandémie de coronavirus. Devraient donc être présents les 4 enfants de la Reine et du Prince Philip (Charles, Andrew, Anne et Edward) et de leurs enfants. Le futur Roi, le Prince William, sera présent ainsi que son épouse Kate Middleton. Le Prince Harry a lui aussi confirmé qu'il assistera aux funérailles. Selon le Sun, le duc de Sussex a posé le pied sur le sol britannique ce dimanche 11 avril et à prévu de séjourner à Frogmore Cottage, sa résidence anglaise. Le Prince Harry est cependant seul. Selon le Mirror, son épouse Meghan Markle souhaitait être à ses côtés lors de cette épreuve, mais ses médecins lui ont déconseillé de prendre l'avion en raison de sa grossesse avancée.

Interview de Meghan et Harry : le point sur leurs révélations

Ce 7 mars a été diffusée sur CBS la première grande interview de 90 minutes de Meghan Markle et du prince Harry depuis le Megxit. Ce 8 mars, la chaîne TMC a également diffusé cet entretien. Le duc et la duchesse de Sussex se sont longuement confiés à Oprah Winfrey concernant l'intégration de Meghan Markle au sein de la monarchie, sa deuxième grossesse, la pression médiatique subie mais aussi les relations compliquées qu'ils entretiendraient avec la famille royale. Meghan Markle a notamment confié qu'elle avait eu des pensées suicidaires lorsqu'elle se trouvait dans la famille royale. "Je ne voulais tout simplement plus être en vie. Et c'étaient des pensées constantes, terrifiantes, réelles et très claires", a-t-elle raconté avant d'ajouter que certains membres de la couronne s'étaient interrogés sur la couleur de peau de son fils Archie avant sa naissance.  "(Ils ont eu) des inquiétudes (...) quant à savoir à quel point sa peau serait foncée", "ce que ça voudrait dire et à quoi cela ressemblerait", a indiqué Meghan Markle. Le Prince Harry a, quant à lui, regretté d'avoir été "lâché" par son père le prince Charles, lorsque Meghan était la cible de critiques. "Il a vécu quelque chose de similaire. Il sait ce qu'est la douleur", a expliqué le duc de Sussex en ajoutant qu'il était conscient que son père et son frère William étaient "prisonniers" en raison de leur fonction. Enfin, le couple a aussi indiqué qu'ils attendaient une petite fille. "Avoir un garçon, puis une fille, que peut-on demander de plus?", s'est réjoui le prince Harry. Après une fausse couche en juillet dernier, la petite sœur d'Archie viendra agrandir la famille en été prochain.

Deux jours après l'interview, la reine Elizabeth II s'est dite attristée suite aux déclarations de Meghan et Harry. "Toute la famille est attristée d'apprendre à quel point les dernières années ont été difficiles pour Harry et Meghan", précise-t-elle dans un communiqué du palais de Buckingham. "Les questions soulevées, en particulier celle du racisme, sont préoccupantes. Bien que les témoignages puissent varier, ils sont pris très au sérieux et seront traités par la famille en privé. Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres très aimés de la famille" a-t-elle assuré.

Les dernières actualités sur la grossesse de Meghan Markle

  • Un accouchement à la maison. Meghan Markle pourrait donner naissance à son deuxième enfant à son domicile de Los Angeles ! "Elle a une belle maison en Californie, c'est un cadre magnifique pour donner naissance à sa petite fille",a  confié un proche à Page Six. Il précise que la duchesse de Sussex avait voulu mettre au monde son premier enfant Archie à la maison en 2019 mais que les médecins le lui avaient déconseillé car le bébé était né une semaine après le terme.
  • La sœur d'Archie sera le 11e arrière-petit enfant de la reine Elizabeth II. Le futur bébé royal Mountbatten-Windsor se place ainsi 8e dans l'ordre de succession au trône britannique.
  • Comment Meghan Markle a-t-elle caché sa grossesse les premiers mois ? Parce qu'elle avait déjà fait une fausse couche, et pour pouvoir annoncer l'heureux événement le jour de la Saint-Valentin, la future maman a dû rester discrète pendant les premiers mois de sa grossesse. Selon une source proche de Meghan qui s'est confiée à HollywoodLife, "elle passe la plupart de son temps à la maison ces derniers mois à cause de la pandémie, mais aussi pour éviter que la nouvelle de sa grossesse n'éclate. Et quand elle sortait, elle portait toujours des manteaux pour cacher sa bosse (...) Avec une propriété aussi énorme et la magie de la visioconférence, elle ne voyait presque personne, il était donc facile de cacher sa deuxième grossesse", a-t-elle précisé.
  • L'annonce de grossesse de Meghan Markle, un hommage à Lady Di ? Le porte-parole de Meghan et Harry a annoncé l'heureux événement le soir de la Saint-Valentin 2021. "Nous pouvons confirmer qu'Archie va être grand frère (...) Le Duc et la Duchesse de Sussex sont fous de joie d'attendre leur deuxième enfant", a déclaré le représentant du Prince Harry et de Meghan Markle auprès des médias britanniques. Pour l'occasion, une photo en noir et blanc du couple a été dévoilée. On y découvre la future jeune maman avec un joli baby bump, la tête posée sur la jambe de son époux. En annonçant sa grossesse ce 14 février, Meghan Markle rend ainsi hommage à Ladi Dy. Un clin d'oeil qui n'est pas passé inaperçu. C'est en effet le 14 février 1984 que la princesse Diana avait elle aussi dévoilé, il y a tout juste 37 ans, être enceinte du prince Harry, précise le journaliste Omid Scobie, spécialisé dans la famille royale et auteur de la biographie Meghan et Harry : libres ! 
  • Meghan et Harry s'engagent avec la fondation Archewell. Ce n'est pas parce que le couple est écarté des œuvres caritatives de la famille royale qu'ils ne continuent pas de s'investir auprès d'associations. D'ailleurs, avec Archewell, la fondation créée après la naissance de leur fils et qui porte son nom, le duc et la duchesse de Sussex ont décidé de soutenir les femmes et enfants victimes de violences domestiques au Texas, touché par une vague de froid polaire. "Aujourd'hui, la nouvelle de nos dommages a atteint le prince Harry et Meghan, le duc et la duchesse de Sussex ! Grâce à leur organisation à but non lucratif, ils nous soutiennent en remplaçant le toit de notre établissement de logement de transition et nous aident à répondre à nos besoins immédiats", a twitté ce 21 février l'organisation Genesis Women's Shelter, située à Dallas.
  • Le prince Harry et Meghan Markle privés de la totalité des patronages royaux. Suite à l'annonce de la grossesse de Meghan Markle, la reine Elizabeth II a annoncé, ce 16 février, son intention de priver son petit-fils des patronages royaux. Il s'agit notamment des trois titres militaires honorifiques "l'une des choses les plus importantes pour lui" selon une source qui s'est confiée au Times. Il devra également renoncer à ses engagements auprès de la Rugby Football Union, la Rugby Football League ou encore le marathon de Londres. Quant à Meghan Markle, elle devra oublier sa place de marraine au National Theatre. Meghan et Harry ont finalement confirmé renoncer à leurs titres officiels. "Le duc et la duchesse de Sussex ont confirmé à Sa Majesté la Reine qu'ils ne reviendront pas en tant que membres actifs de la famille royale. À la suite de conversations avec le duc, la reine a confirmé qu'en renonçant au travail lié à l'appartenance à la famille royale, il n'est pas possible de continuer à exercer les responsabilités et devoirs inhérents à une vie au service du public" précise le palais de Buckingham dans un communiqué du 19 février. 
  • Quelle date d'accouchement ? Le stade de la grossesse de la duchesse de Sussex n'a pas encore été révélé, mais elle pourrait être enceinte "de 5 mois" selon l'experte de la couronne Camilla Tominey qui s'est confiée à l'Express UK. Si cette supputation se vérifie, Meghan Markle pourrait donner naissance à son deuxième enfant aux alentours de l'anniversaire du grand père de son mari, à la fin du printemps ou au début de l'été. Le prince Philipp soufflera, en effet, ses 100 bougies le 10 juin prochain.
  • Le lieu de l'accouchement tenu secret. Archie a vu le jour le 6 mai 2019 à l'hôpital Portland de Londres mais le couple habitait alors à Frogmore Cottage, non loin du château de Windsor. Il y a, à priori, peu de chances que son petit frère ou sa petite sœur naisse dans le même hôpital. Meghan Markle et le prince Harry ayant déménagé à Los Angeles au printemps 2020, ils pourraient aussi bien jeter leur dévolu sur la maternité de l'hôpital Cedars-Sinaï, très prisée par les stars.
  • Le futur Royal Baby sera-t-il britannique ou américain ? Alors qu'Archie est né en Grande-Bretagne, le deuxième enfant de Meghan et Harry pourrait voir le jour aux Etats-Unis. Mais quel que soit son lieu de naissance, il pourrait bénéficier de la double nationalité puisque le prince Harry est citoyen britannique et Meghan Markle est américain. En effet, le journal People rappelle que selon le gouvernement britannique, "la citoyenneté britannique est normalement automatiquement transmise d'une génération à l'autre aux enfants nés en dehors du Royaume-Uni".
  • Quel prénom pour le futur bébé de Meghan et Harry ? Avant même l'annonce de sa grossesse, les bookmakers britanniques prévoyaient déjà le deuxième enfant de Meghan et Harry. La grossesse est désormais officialisée, et les parieurs n'ont pas perdu de temps pour prédire le prénom du futur bébé. Selon le site Ladbrokes, ce sont les prénoms Alfie et Alexandra qui arrivent en tête, suivis d'Elizabeth, ou encore Diana.

Meghan Markle : "perdre un enfant, un deuil insupportable"

Le 25 novembre 2020, Meghan Markle avait confié au New York Times qu'elle avait malheureusement fait une fausse couche durant l'été 2020 "C'était un matin de juillet qui commençait aussi normalement que n'importe quel autre jour : préparer le petit déjeuner. Nourrir les chiens. Prendre des vitamines. Après avoir changé la couche (de Archie, ndlr), j'ai ressenti une grosse crampe. Je me suis laissée tomber doucement sur le sol, Archie dans les bras, en chantant une berceuse pour que nous soyions le plus calme possible, la douce mélodie contrastant fortement avec le pressentiment que j'avais, que quelque chose n'allait pas. Je savais, tout en ayant mon premier enfant dans les bras, que je perdais le deuxième" déclarait l'épouse du Prince Harry. "Quelques heures plus tard, je me suis allongée sur un lit d'hôpital, tenant la main de mon mari. Je sentis la moiteur de sa paume et embrassais ses pliures, humides de nos larmes. […] J'ai essayé d'imaginer comment nous guéririons".

Meghan Markle, qui cherche habituellement à préserver sa vie privée, avait choisi de s'exprimer sur cette douloureuse expérience 4 mois plus tard, le temps de s'en remettre peu à peu. "Perdre un enfant signifie supporter un deuil insupportable, un chagrin vécu par beaucoup, mais dont peu de personnes parlent. Dans la douleur de notre perte, mon mari et moi avons découvert que dans une pièce de 100 femmes, 10 à 20 d'entre elles auraient souffert d'une fausse couche" avait confié la duchesse de Sussex.