BTS : taux de réussite, stages, comment ça se passe ?

Le taux de réussite est de 88,7% selon les premiers résultats des épreuves de BTS. Jean-Michel Blanquer a également annoncé la création de 5000 places supplémentaires en BTS pour la rentrée.

BTS : taux de réussite, stages, comment ça se passe ?
© Andy Dean /123RF

Qu'est-ce que le BTS ?

Le BTS (brevet de technicien supérieur) est un diplôme professionnel qui se prépare en contrôle continu en cours de formation (CCF) et par des examens. Le BTS se poursuit au sein d'un lycée, et cette formation accessible après l'obtention du baccalauréat ou équivalent propose des enseignements spécialisés. Le BTS comporte également un stage obligatoire en entreprise et permet d'obtenir un diplôme professionnel en deux ans. Pour l'année scolaire 2020-2021, 180 000 candidats se sont présentés dans l'une des 88 spécialités.

Cet examen national a connu de telles difficultés d'organisation depuis le début de la crise sanitaire que le gouvernement réfléchi à une réforme pour les prochaines années. Dès la rentrée scolaire 2021, "cette réflexion sera lancée avec l'ensemble de la communauté éducative et ses partenaires", précise le communiqué.

Quel taux de réussite au BTS ?

Cette année, le taux de réussite selon les premiers résultats aux épreuves du BTS est de 88,7 %, soit une progression de 2,5 %. Les résultats définitifs seront annoncés fin septembre après les dernières épreuves d'une des 88 spécialités. Cette augmentation du taux de réussite est notamment liée à la session de rattrapage qui a permis à tous les candidats n'ayant pas obtenu leur diplôme de le passer quelques jours plus tard.

BTS et session de rattrapage : comment ça se passe ?

En 2021, les épreuves de BTS se sont déroulées entre le 10 mai et le 20 mai 2021 pour les épreuves communes. Les ministères de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur ont décidé d'adapter les modalités d'évaluation du BTS face à la crise sanitaire. "Afin de tenir compte de ce contexte très particulier et à titre exceptionnel, une session de rattrapage pour l'année en cours" sera ouverte "à destination de l'ensemble des candidats qui n'auraient pas pu valider leur diplôme", précise un communiqué du 16 avril. Ainsi, tous les élèves sont concernés, dès lors qu'ils n'ont pas atteint la moyenne lors de la première session du BTS, notamment en cas d'absence à une ou plusieurs épreuves (un justificatif d'absence sera nécessaire). Les jurys d'examen convoqueront les candidats autorisés à se présenter à la session de rattrapage au plus tard dans les 8 jours après les jurys de délibération qui ont eu lieu du 5 au 9 juillet. Les candidats seront donc convoqués au plus tard 8 jours après le jury de délibération pour passer les épreuves orales de rattrapage. Par ailleurs, "les coefficients et les notes obtenues lors des évaluations en cours de formation et au stage sont maintenus. Ces notes prennent d'ores et déjà en compte les conditions particulières dans lesquelles les stages ont pu se dérouler" précise le ministère de l'Education ce 29 avril. Un accompagnement spécifique, avec un entretien personnalisé et des séances de travail sur une partie du programme sera mis en place avec l'étudiant pour le préparer à cette session de rattrapage. 

Deux épreuves orales pour la session de rattrapage :

  • une interrogation pour évaluer de nouveau les compétences du candidat en culture générale et expression, langue vivante étrangère, mathématiques, physique-chimie, sciences appliquées, etc. L'élève devra choisir la discipline dans laquelle il souhaite être interrogé parmi les disciplines à plus fort coefficient de sa spécialité.
  • une interrogation permettant de réévaluer les compétences du candidat dans le domaine professionnel.

Pour chaque interrogation, la note obtenue pourra remplacer la moyenne des épreuves de l'ensemble des épreuves ponctuelles du domaine correspondant (général et professionnel). 

BTS 2021 : création de 5000 places supplémentaires pour la rentrée

Ce 1er juillet, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, ont annoncé la création de plus de 5 000 places supplémentaires en BTS et en formations de type FCIL (Formation Complémentaire d'Initiative Locale) à la rentrée prochaine. Ces créations permettront de répondre aux souhaits de nombreux bacheliers qui souhaitent poursuivre des études en filières courtes préparant à l'entrée sur le marché du travail dans des secteurs professionnels répondant aux besoins actuels. "On sent une pression assez forte en BTS" sur Parcoursup avait, en effet, expliqué Jean-Michel Blanquer la veille. 

Comment se passent les stages de fin de BTS ?

Pour maintenir les stages de fin d'année, le gouvernement propose de nouvelles adaptations avec un dispositif plus flexible. "Le stage pourra ainsi prendre des formes innovantes, son organisation pourra être fragmentée pour en faciliter l'organisation", précisent Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal. Ainsi, "si l'immersion au sein d'une structure d'accueil n'est pas possible pour une durée de 4 semaines, elle peut être complétée par des mises en situation professionnelles dans l'établissement de formation". Les élèves qui doivent passer des stages de fin d'année et qui souhaiteraient bénéficier de ces adaptations peuvent se rapprocher de leur équipe pédagogique.

Orientation : collège, lycée