Fermetures d'écoles : quelles mesures en cas de Covid-19 ?

De nombreux établissements scolaires ont fermé leurs portes quelques jours après leur réouverture. Quelles sont les mesures prises en cas de suspicion d'un cas de Covid-19 pour limiter les risques de contamination entre élèves ? Recommandations.

Fermetures d'écoles : quelles mesures en cas de Covid-19 ?
© 123RF / Siarhei Kuranets

[Mise à jour du 25 mai à 12h07]. Depuis la réouverture des écoles le 11 mai, plusieurs cas de Covid-19 ont été enregistrés. A la fois chez des élèves, des parents d'élèves, des Atsem, des enseignants, mais aussi des agents municipaux. Durant la semaine du 18 mai par exemple, une école maternelle et une école primaire de Villeneuve-d'Ascq, mais aussi une maternelle à Toulouse et un collège en banlieue toulousaine, ont ainsi décidé de fermer leurs portes " jusqu'à nouvel ordre" après la détection de cas de Covid-19 parmi des agents ayant travaillé dans les locaux des établissements. Près de Lyon, à l'école privée Sainte-Enfance, dans la Loire, toute la classe a été mise en quarantaine après qu'un élève ait été testé positif au Covid-19 ce 23 mai. Jean-Michel Blanquer avait rappelé que la plupart du temps, ces cas se déclarent en dehors de l'école, et la fermeture des établissements scolaires dans de telles situations, fait partie du protocole sanitaire. On fait le point sur la prise en charge des petits écoliers, avec les recommandations du Conseil scientifique concernant les cas suspects qui peuvent survenir. 

Que faire si mon enfant présente des symptômes ?

Tout symptôme évocateur d'infection au Covid-19 (toux, éternuement, essoufflement, mal de gorge, fatigue, troubles digestifs, sensation de fièvre, etc.) doit conduire à "l'éviction immédiate de l'élève". En attendant l'arrivée de ses parents, le protocole sanitaire établi par le ministère de l'Education nationale recommande d'isoler l'élève dans une pièce dédiée, de lui faire porter un masque s'il est en âge de le faire et bien entendu, de continuer à pratiquer les gestes barrière. La pièce devra ensuite être nettoyée de façon approfondie. Les parents devront ensuite consulter leur médecin traitant qui décidera s'il est nécessaire de faire réaliser un test de dépistage à l'enfant dans un centre spécialisé, et attendre le résultat avant qu'il ne puisse réintégrer l'établissement scolaire. Il en va bien sûr des parents de prévenir l'école, de leur plein gré, en cas d'apparition de symptômes évocateurs d'infection Covid-19.

Prise de température, au cas par cas

En cas de suspicion de symptômes, une prise de température frontale peut être effectuée à l'élève par un enseignant ou l'infirmière scolaire Néanmoins, le Conseil Scientifique ne juge pas la prise systématique de température des élèves nécessaire. Et ce, pour deux raisons : d'abord, ne pas avoir de fièvre ne signifie pas forcément qu'il n'y a pas d'infection. D'autre part, prendre la température de chaque enfant est difficile à réaliser quotidiennement, surtout en respectant les règles de distanciation sociale.

Que se passe-t-il si mon enfant est déclaré positif au Covid-19 ?

Si un enfant est porteur du Covid-19 après son retour à l'école, il devra rester confiné 14 jours à la maison et ne pourra revenir à l'école qu'après "un avis de son médecin traitant, du médecin de la plateforme Covid-19 ou du médecin de l'Education nationale" précise le site du ministère. Parents, frère(s) et sœur(s) devront, eux aussi, se soumettre à un test pour évaluer l'étendue et le risque des transmissions au sein du foyer. Le but ? Que le médecin détermine, en accord avec les parents, la stratégie d'isolement familial la mieux adaptée. Mais, en principe, l'ensemble du foyer doit rester confiné pour la même durée. Celle-ci peut-être prolongée, précise le Conseil Scientifique "si d'autres cas sont détectés" au cours de ce confinement. Un isolement dans une structure dédiée avec l'un des parents peut également être proposé, par exemple, si le foyer compte un membre à la santé fragile.

Dépistage des élèves et fermeture de la classe ?

En cas de détection d'une personne infectée dans un établissement scolaire, le Conseil Scientifique suggère d'instaurer plusieurs mesures. Premièrement, pour réduire les risques de propagation, il est important de dépister tous les élèves de la même classe ou de toutes les classes du même niveau. Ce dépistage sera effectué au sein même de l'établissement scolaire. Par ailleurs, une fermeture de la classe incluant l'éviction des élèves contaminés, mais aussi dans certains cas des classes de même niveau voire de l'école pourra être observée pendant 14 jours. Le ministère de l'Education Nationale précise dans son protocole sanitaire que ce sont les autorités sanitaires en lien avec les autorités académiques qui prendront les décisions relatives à la fermeture de tout ou partie d'un établissement ou au dépistage des cas contacts. Ce protocole sanitaire précise qu'un nettoyage minutieux et la désinfection des locaux occupés, mais aussi des objets touchés par l'élève contaminé devront être effectués.

Ces mesures sanitaires sont-elles suffisantes ?

Des recommandations ont pour but de permettre aux élèves de reprendre le chemin de l'école dans la plus grande sécurité sanitaire. Et de rassurer les familles face à cette reprise prochaine. En effet, cette réouverture des écoles en pleine crise sanitaire suscite inquiétude et circonspection chez beaucoup de parents. Le Conseil Scientifique propose d'y répondre par cette apaisante phrase de conclusion : "Faire confiance pour garder la confiance". On va essayer.