1 jeune, 1 solution : un revenu d'engagement dès la rentrée

Chargement de votre vidéo
"1 jeune, 1 solution : un revenu d'engagement dès la rentrée"

Emmanuel Macron a annoncé un revenu d'engagement pour les jeunes dès la rentrée, et la poursuite du programme "1 jeune, 1 solution" qui a permis à 2 millions de jeunes de trouver une formation, de décrocher un emploi ou de signer un contrat d'apprentissage.

Un revenu d'engagement pour les jeunes

[Mise à jour du 13 juillet à 11h12]. Lors de son allocution du 12 juillet, Emmanuel Macron a rappelé que le gouvernement soutenait la jeunesse depuis le début de la crise sanitaire. "Pour nos jeunes adultes, nos étudiants, jeunes actifs, et ceux qui sont peu formés, nous avons créé la plateforme un jeune, une solution. Nous poursuivrons ce programme qui a permis à 2 millions de jeunes de trouver une formation, de décrocher un emploi ou de signer un contrat d'apprentissage". En 2020, ce sont en effet 526.000 contrats d'apprentissages qui ont été établis, un record, précise le président de la République. Pour continuer sur cette dynamique, Emmanuel Macron a annoncé un revenu d'engagement pour la rentrée 2021. Il concernera "les jeunes sans emploi ou formation et sera fondé sur une logique de devoirs et de droits".

1 jeune, 1 solution, c'est quoi ?

Déployé fin juillet 2020, ce plan de soutien à l'emploi des jeunes a été crée à l'initiative du gouvernement dans le cadre du plan France Relance. "Face au contexte économique difficile lié à la crise sanitaire, le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion met à votre disposition la nouvelle plateforme '1 jeune, 1 solution' pour vous accompagner dans vos recherches et ne laisser aucun jeune sans solution" détaille sur son site Service-Public.fr. L'objectif de ce dispositif : accompagner tous les jeunes, dans leur parcours professionnel et leur insertion en facilitant leurs recherches. Le site internet a été inauguré par la ministre du Travail Élisabeth Borne en novembre 2020.

Qu'il cherche un emploi, un contrat de professionnalisation, un contrat d'apprentissage, une formation, via la plateforme votre enfant va avoir accès à plus de 20 000 offres d'emploi et d'alternance sélectionnées par Pôle emploi. Autre alternative proposée : s'engager dans une mission citoyenne de 6 à 12 mois indemnisée permettant de développer de nouvelles compétences tout en se rendant utile. Des centaines d'événements de recrutement dans toute la France y sont également répertoriés. Il suffit de choisir un atelier, une date ou une séance d'information dans le secteur et de s'y inscrire en ligne. Enfin, des conseillers sont à disposition des jeunes pour les aiguiller dans l'accès à l'emploi. 

1 jeune 1 solution : A qui s'adresse-t-il ?

Jeunes diplômés en recherche d'emploi, d'apprentissage ou d'accompagnement dans leurs parcours professionnels... la plateforme "1 jeune, 1 solution" s'adresse à tous les jeunes de moins de 26 ans dans leur recherche d'emploi ou de formation. Ce dispositif concernerait les 750 000 jeunes arrivés cette année sur le marché sur travail. La plateforme propose également aux employeurs, dans l'espace "entreprises", de déposer facilement leurs offres d'emploi, de s'inscrire à des événements de recrutement et de s'informer sur les mesures de soutien (aide financière à hauteur de 4 000 euros, compensation de cotisations patronales, etc.) auxquelles ils sont éligibles en embauchant un jeune.

Aide à l'embauche des jeunes : quel bilan ?

Parmi les mesures du plan " 1 jeune, 1 solution ", l'aide à l'embauche des jeunes (AEJ) permet aux employeurs de bénéficier d'une aide pouvant aller jusqu'à 4 000 euros pour recruter un jeune âgé de moins de 26 ans, en CDI ou en CDD de trois mois ou plus. Publiée le 12 mai, une étude de la Dares et du Conseil d'analyse économique a évalué les premiers effets de cette mesure déployée en aout 2020 sur l'emploi des jeunes, et pas seulement sur les embauches de jeunes. Ainsi, ce dispositif aurait permis une hausse de 7 % de l'emploi en CDI ou CDD long des jeunes de 22 à 25 ans ce qui représente 60 000 emplois. Selon l'étude, l'AEJ aurait favorisé un déplacement de l'emploi des jeunes de 22 à 25 ans vers des CDD longs et CDI, sans conduire à une hausse du taux d'emploi (proportion de personnes disposant d'un emploi parmi celles en âge de travailler) de ces derniers. Cette aide financière est, en effet, un coup de pouce qui séduit de nombreuses entreprises. Ce 31 mai, 35 entreprises, parmi lesquelles la Fnac, la SNCF, la Caisse d'Épargne et E.Leclerc ont publié 10 000 offres de jobs d'été sur le site 1 jeune, 1 solution. Le nombre de ces emplois réservés aux moins de 26 ans devrait tripler dans les semaines qui viennent. Les candidats n'ont qu'à indiquer le métier choisi, le lieu et le type de contrat afin de pouvoir consulter ces différentes offres.

Un simulateur pour aider les jeunes à connaître les aides

L'obligation de formation, intégrée dans la loi "pour une École de la confiance", se renforce pour favoriser l'insertion des jeunes dans le milieu professionnel. Le programme "1 jeune 1 solution" a ainsi pour objectif  des les aider à accéder à l'emploi grâce à l'apprentissage, à poursuivre leurs études, ou à s'engager dans une solution d'insertion. Ce 27 avril lors d'un déplacement à Angers, Jean Castex a annoncé le lancement d'un simulateur d'aides pour les jeunes, accessible sur le site "1 jeune, 1 solution". Baptisé "la boussole",  ce simulateur permet aux  jeunes de moins de 30 ans de découvrir "en cinq minutes" les aides dont ils peuvent bénéficier pour trouver un emploi, une formation, financer leurs études ou leur permis de conduire, accéder à la culture, à la santé et au logement. Il leur suffit pour cela de remplir un questionnaire sur leur situation professionnelle et personnelle. "C'est une entrée unique qui permet aux jeunes de ne plus avoir à chercher à droite, à gauche les dispositifs dont ils peuvent avoir besoin pour avancer dans la vie", a expliqué le Premier ministre.

Le dispositif "1 jeune 1 solution" renforcé

En novembre 2020, Emmanuel Macron avait déclaré vouloir renforcer le dispositif "1 jeune, 1 solution" afin de palier les conséquences de la crise sanitaire sur l'entrée dans le marché de l'emploi des jeunes. Ainsi, le nombre de bénéficiaires de la garantie jeune sera doublé pour permettre à tous ceux qui se lancent dans la vie active ou qui commencent une formation de faire face aux difficultés rencontrées lors de la crise sanitaire. Ce 29 janvier, Jean Castex a annoncé que le plan 1 jeune 1 solution sera mis en place dans dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. D'autre part, le Premier ministre a aussi indiqué que la "Garantie jeunes" sera étendue à 200 000 jeunes d'ici avril 2022.