Protocole à la crèche : masque obligatoire, mais pas pour les nounous

Désormais, les professionnels de la petite enfance doivent obligatoirement porter un masque, même en présence des bébés. Mais cette nouvelle mesure ne concerne pas les nounous lorsqu'elles sont seules en présence des enfants.

Protocole à la crèche : masque obligatoire, mais pas pour les nounous
© serezniy-123rf

Masques obligatoires à la crèche, mais pas chez les nounous

[Mise à jour du 21 septembre à 12h16]. Le protocole sanitaire pour l'accueil des jeunes enfants évolue. "Le port du masque devient obligatoire en présence des enfants pour les assistantes maternelles exerçant en crèche ou en maison d'assistantes maternelles (MAM) mais pas à domicile" précise le gouvernement. Les nounous ne sont donc pas concernées par cette obligation en présence des petits.

Rappelons que depuis le 22 juin, les professionnels des crèches et micro-crèches ainsi que les assistantes maternelles et les nounous n'étaient masqués que lorsque la distance d'un mètre avec un autre adulte ne pouvait être respectée. Jusqu'alors, le masque n'était donc pas obligatoire en présence des bébés, qui ont besoin de voir les expressions de l'adulte qui s'en occupe. Suite au nouvel avis du Haut conseil de la santé publique qui précise que le risque de transmission entre les enfants est faible, un arrêté paru au Journal officiel le 18 septembre modifie les règles. 

  • Dans les crèches ou en maison d'assistantes maternelles, les professionnels doivent porter le masque en présence des enfants, des parents et lorsqu'ils travaillent dans un même espace avec une distance de moins d'un mètre entre eux.
  • Le port du masque n'est pas obligatoire pour les assistantes maternelles à domicile lorsqu'elles sont seules en présence des enfants. Elles doivent cependant le porter en présence des parents ou d'un autre adulte.

Quel protocole sanitaire à la crèche ?

Le protocole sanitaire pour les professionnels de la petite enfance est précisé par le ministère de la Santé dans le guide "Covid-19 : mode d'accueil du jeune enfant, rentrée 2020". Les mesures mises en place depuis le 31 août ne sont en revanche pas modifiées :

  • Masqués, les parents peuvent entrer dans les locaux pour déposer et venir chercher leur enfant. Le masque reste obligatoire lors "de toute interaction" entre adultes.
  • Les doudous circulent librement entre la crèche et le domicile, sous réserve d'être lavés régulièrement (tous les 2 jours).
  • Les gestes barrières continuent pour les professionnels, parents et enfants (les enfants se lavant ou ayant les mains régulièrement lavées) et les nettoyages des locaux et des jouets continuent d'être très fréquents
  • Les bébés sont accueillis de manière "habituelle" et "les enfants de différents groupes" peuvent être mélangés aux bébés des autres sections. Ils peuvent ainsi être réunis le matin et le soir
  • La présentation d'une attestation médicale n'est plus obligatoire pour la réadmission d'un bébé qui serait resté à la maison "à titre préventif" ou après un test positif au Covid-19. Selon les cas, la réadmission pourra se faire après une consultation médicale ayant écarté une suspicion de Covid-19, après un résultat négatif à un test RT-PCR, après une période d'isolement ou suite à la guérison de l'enfant.
  • "Jusqu'à présent limité aux cas de clusters dans des crèches", le rôle des agences régionales de santé (ARS) est "étendu à tous les cas confirmés – dès le premier cas – dans toutes les structures d'accueil du jeune enfant", à savoir : les micro-crèches, halte-garderies, crèches collectives, crèches familiales, jardins d'enfants, les maisons d'assistants maternels, les relais d'assistants maternels (RAM) et les lieux d'accueil enfants parents (LAEP).
  • Enfin, les assistants maternels pouvaient bénéficier d'une extension exceptionnelle des agréments pouvant accueillir plus de bébés que d'habitude. Ils pourront continuer ainsi jusqu'au 30 septembre, ou obtenir au-delà, une autorisation du conseil départemental.
  • L'hygiène des locaux et du matériel doit être rigoureuse. Des mesures renforcées pourront être mises en place dans les modes d'accueil pour les 0-3 ans en cas de résurgence locale ou généralisée de l'épidémie.