Réouverture des crèches : protocole sanitaire et bébés prioritaires

Le ministère de la Santé vient de dévoiler le protocole sanitaire et les critères pour la réouverture des crèches et l'accueil des bébés de moins de trois ans.

Réouverture des crèches : protocole sanitaire et bébés prioritaires
© Olesia Bilkei-123rf

[Mise à jour du 8 mai à 12h01]. Ce 8 mai, Christelle Dubos, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté le protocole sanitaire concernant les modes d'accueil de la petite enfance, ainsi que les critères déterminant quels parents seraient prioritaires pour la garde de leurs enfants. "Face à une situation sanitaire sans précédent dans notre histoire récente, l'accueil du jeune enfant doit s'adapter pour permettre à leurs parents de reprendre leur activité. Nous avons conscience que ces règles pèseront sur l'exercice des professionnels et des parents. Mais ce sont ces règles qui permettront de limiter au maximum la propagation du COVID-19" a déclaré Christelle Dubos. Les crèches ouvrent donc sous conditions à partir du 11 mai, mais contrairement aux écoles, seuls 10 bébés pourront être accueillis en même temps. 

Critères d'accueil : quels bébés seront prioritaires ?

Alors que la capacité d'accueil est réduite, tous les parents ne pourront faire garder leurs enfants à la crèche comme ils le faisaient avant le confinement. Pour éviter le casse-tête des critères d'accueil, le ministère de l'Education vient de préciser quels bébés pourraient être accueillis en priorité dans les crèches, les micro-crèches, les crèches parentales, les halte-garderies ou encore les jardins d'enfants :

  • Les enfants des personnels indispensables à la gestion de l'épidémie, comme cela a été le cas depuis le début du confinement,
  • Les enfants des enseignants,
  • Les enfants de parents isolés et de familles monoparentales,
  • Les enfants dont les parents travaillent tous les deux et ne peuvent pas télé-travailler.

Quelles mesures sanitaires dans les crèches ?

Port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance

"Lors de la réouverture des crèches, nous allons nous caler sur ce qui est fait dans les crèches hospitalières" précise Elsa*. Par exemple, les professionnels de la petite enfance portent des masques qu'ils retirent lorsqu'ils sont à plus d'un mètre de l'enfant pour que celui-ci puisse voir leur visage. "Pour autant, on constate que les bébés ne sont pas "terrorisés" en présence d'un adulte qui porte un masque et qu'après un temps d'adaptation, les enfants s'y font parfaitement".

Les masques sont obligatoires pour tous les professionnels de la petite enfance "dès lors qu'il est impossible de respecter la distance physique d'au moins 1 mètre avec les enfants et lors de tous déplacements ou regroupements entre professionnels. Il en est de même pour les autres personnes présentes sur les lieux d'accueil des enfants (conjoint, enfants de plus de 10 ans, etc.). Le port d'un masque grand public est également obligatoire pour les parents lors de toute interaction avec les professionnels. 

Rappelons que pour les enfants de moins de 0-3 ans, le port du masque est à proscrire. Pour les élèves de maternelle et du primaire (enfants de 3 à 10 ans), le port du masque n'est pas recommandé.

Le lavage des mains

Les professionnels de la petite enfance devront se laver les mains, le matin avant tout contact avec les enfants, un aliment, avant et après chaque change ou passage aux toilettes, après s'être mouché, avoir toussé ou éternué et ce, au moins toutes les deux heures. Les petits devront également se laver les mains à leur arrivée, avant et après le repas, la sieste, le change ou le passage aux toilettes et avant son départ. Néanmoins, le gel hydroalcoolique n'est pas recommandé chez les tout-petits en raison d'un risque d'ingestion.

Les mesures sanitaire pour changer bébé

Les plans de change sont désinfectés le matin ou le soir, et le matériel (lingettes, couches, gants, serviettes, etc) doit être préparé en amont. Les couches et déchets devront immédiatement être jetées dans une poubelle avec un couvercle à ouverture sans les mains, avec un sac poubelle doublé. La table à langer doit être nettoyée entre chaque change et l'espace devra être désinfecté au moins deux fois par jour (robinetterie, lavabo, etc).

Des règles pour déposer son bébé

Pour limiter les risques de propagation du virus, les parents ne rentreront plus dans les espaces d'accueil. "A la place, on pourra faire un accueil au sol, c'est à dire que le père ou la mère dépose son enfant et qu'un professionnel de la petite enfance le récupérerait ensuite".

Nettoyage quotidien des locaux

Un nettoyage des locaux devra se faire quotidiennement et une désinfection plus complète devra être effectuée en cas de Covid-19. "On va laver tout, tous les jours et on demande même deux jeux de jouets, pour permettre que les jeux du lundi soient lavés le mardi. Ils seraient alors remis en service le mercredi et ainsi de suite afin d'alterner un jour sur deux". Par ailleurs, les tissus devront être lavés à 60°C et les jouets en bois seront remplacés par des jouets en plastique. 

Comment respecter les règles de distanciation sociale avec les bébés ?

Les activités

En cette période épidémique, les recommandations sont plus strictes avec les tout-petits : interdiction des temps de rassemblement, ou des activités en commun avec les bébés de manière à ce que les enfants ne se croisent pas. "On pourrait aussi proposer à la section des moyens de faire du toboggan, et le jour suivant, ce serait au tour de la section des grands, avec une désinfection entre temps".

Moins de 10 bébés

Edouard Philippe a déclaré que les crèches ne pourraient pas accueillir plus de 10 bébés afin de respecter au mieux les règles de distanciation sociale. "Dans une crèche qui possède 40 places avec une salle d'activité, un dortoir, une chambre... On va à la place accueillir que 30 enfants, qui seront répartis dans différentes sections pour créer ainsi de petits groupes", explique Elsa Hervy. Cette capacité d'accueil étant réduite, les crèches devront donner la priorité aux parents en télétravail, aux familles monoparentales, ou aux personnels soignants et enseignants.

  • Exceptionnellement, les assistants maternels à domicile pourront accueillir jusqu'à 6 enfants.
  • Les regroupements d'assistants maternels accompagnés des enfants qui leur sont confiés demeurent impossibles dans les locaux de la crèche familiale. Ils pourront néanmoins se réunir seuls, sans les bébés.

Et dans les écoles maternelles ? 

Pour Isabelle, Atsem et fondatrice du collectif Atsem National, "il est quasiment impossible de respecter la distanciation sociale avec les tout-petits". A l'école maternelle par exemple, les enfants ne sont souvent pas propres :"nous les changeons régulièrement, car il arrive qu'il y ait de petits accidents" nous confie la spécialiste de la petite enfance. La promiscuité est donc grande : "en plus de l'aide pédagogique et éducative, l'hygiène des enfants est primordiale. Nous les aidons à s'habiller, à se déchausser, à se moucher le nez..."

Les recommandations sanitaires pour les crèches

Les recommandations de l'Académie de médecine

Dans un communiqué du 23 avril, l'Académie de médecine préconisait, en vue de la réouverture des crèches, d'accueillir un seul parent dans un sas d'entrée, afin de pouvoir prendre la température du bébé le matin. S'il a de la fièvre, le nourrisson devra consulter un médecin et rentrer à la maison. L'Académie de médecine recommande également le port d'un masque et d'une surblouse, changée tous les jours pour les soins et les repas de bébé. Le personnel de crèche devra respecter une hygiène rigoureuse, en se lavant les mains régulièrement entre chaque bébé, lors du change et de la préparation des biberons. Il faudra également "prendre en considération la possibilité d'une élimination fécale du Sars-CoV-2 lors de la manipulation et de l'élimination des couches", précise le communiqué.