Un acteur de la Comédie-Française, jugé pour avoir battu et violé son ex

Scandale en l'Institution. Un pensionnaire de la Comédie-Française sera jugé début décembre devant le tribunal correctionnel de Paris, après que son ancienne compagne l'a accusé de viols, agressions et menaces de mort.

Un acteur de la Comédie-Française, jugé pour avoir battu et violé son ex
© Niviere David/ABACAPRESS.COM

Nâzim Boudjenah, un pensionnaire de la Comédie-Française, va être jugé le 1er décembre pour "violences sur conjoint" et "menaces de mort", à la suite des accusations de la Youtubeuse Marie Coquille-Chambel, une ex-petite amie, a appris l'AFP par le Parquet de Paris ce 9 octobre.
C'est le 29 juin 2020 sur Facebook et Twitter que la jeune femme de 21 ans était sortie du silence en publiant des clichés atroces de son visage et de son corps tuméfiés. Elle avait alors déclaré avoir porté plainte contre un comédien, sans dévoiler son identité, qui l'aurait frappée violemment à trois reprises, "le 6 mars, le 26 mars et le 2 mai".

 

Aujourdhui jai ete porter plainte contre un acteur de la Comedie-Francaise pour : violences habituelles sur une...

Publiée par Marie Coquille-Chambel sur Lundi 29 juin 2020

Une brutalité inouïe 

"Coups de poings au visage, dans les côtes, dans le dos quand j'étais à terre, coups de livres, de chaussures. Il m'a tirée par les cheveux dans tout son appartement. Il m'a jetée au sol. Il a tenté de m'étrangler et a laissé des marques sur mon cou", avait expliqué Marie Coquille-Chambel sur les réseaux sociaux.

Ce dernier l'aurait également menacée de mort: "Tu veux pas que je filme ton assassinat ? Comme ça tout le monde saura ce qu'il s'est passé, pas comme pour Bertrand Cantat. Il y aura moins de doutes. J'ai très envie que tu meurs", lui aurait-t-il lancé.

"Je crois que l'omerta n'est plus possible dans le Théâtre et je refuse qu'une autre puisse subir de telles violences", avait finalement conclu la jeune comédienne.

A la suite cette publication, une enquête préliminaire avait été ouverte au mois de juillet pour "violences volontaires par ex-conjoint ou ex-partenaire".

Le 2 septembre, l'artiste Marie Coquille-Chambel aurait également déposé plainte pour viols, qui se seraient produits "pendant le confinement", d'après Agnès Tricoire, son avocate.

Des faits réfutés par le pensionnaire de la Comédie-Française

De son côté, Nâzim Boudjenah a contesté les faits qui lui sont reprochés. Selon son avocate Florence Bourg, interrogée par l'AFP, l'acteur aborderait cette audience avec "la plus grande sérénité"

"Il va enfin pouvoir s'exprimer, après des mois de dénonciation mensongère sur les réseaux sociaux, sur ces accusations qui ont eu de graves répercussions professionnelles et personnelles", a -t-elle précisé, ajoutant que c'était "un cas exemplaire de destruction de la carrière d'un acteur respecté et respectable".

Pensionnaire de la Comédie-Française depuis 2010, l'auteur présumé des coups aurait lui aussi porté plainte à l'encontre de son-ex compagne pour "harcèlement" et devrait "engager des poursuites en dénonciation calomnieuse".