Macron : populaire, mais critiqué, "au bout de sa vie" et "fatigué"

En pleine crise sanitaire du coronavirus, 46% des Français jugent positivement l'action d'Emmanuel Macron, soit une progression de 13 points en un mois. Malgré cette hausse de popularité, le chef de l'État est aussi désavoué...

Macron : populaire, mais critiqué, "au bout de sa vie" et "fatigué"
© LOIC VENANCE-POOL/SIPA

Voilà au moins une bonne nouvelle pour nos dirigeants, en pleine tempête sanitaire du coronavirus : les Français leur font confiance. Selon un sondage Ifop Fiducial pour Paris Match et Sud Radio diffusé mardi 31 mars, la cote de popularité d'Emmanuel Macron a fait un bond de 13 points en un mois. Un niveau que le président de la République n'avait pas atteint depuis février 2018. Près de 46% des Français jugent positivement son action dans la lutte contre le Covid-19. 

Le Premier ministre Edouard Philippe gagne aussi le coeur des Français. Très exposé dans la gestion de l'épidémie, le chef du gouvernement récolte 43% d'avis favorables, progressant ainsi de 7 points par rapport au mois de février.

Emmanuel Macron : un timide plébiscite 

Malgré cette nette amélioration, une majorité des Français (54%) continue de juger négativement l'action du chef de l'État. Au sein du cercle politique, certains se disent "solidaires" d'Emmanuel Macron et de son Premier ministre Edouard Philippe comme le président du Sénat Gérard Larcher.

D'autres restent sceptiques face à sa gestion de la crise version "chef de guerre". "Cela correspond sans doute à une nécessité psychologique pour lui. Il a besoin d'être le héros de l'histoire", déclare le communiquant Philippe Moreau Chevrolet dans L'Opinion. Et d'ajouter : "Avec des messages sans prise sur la réalité, il prend le risque de se satelliser, d'être en orbite autour de l'épidémie". 

Emmanuel Macron, belliqueux, tacle les "irresponsables" 

Ségolène Royal va plus loin, et multiplie les attaques directes envers le gouvernement. Selon elle, il est certain que l'exécutif est incapable de gérer la crise liée à l'épidémie de Coronavirus, et elle le dit ! "Je pense que le retour de flamme va être violent et que l'opposition devra le canaliser", a-t-elle déclaré dans Le Figaro.

L'ex-compagne de François Hollande (et future candidate à L'Elysée 2022 ?) dénonce une communication trop unilatérale. "J'observe aujourd'hui que l'opposition n'est plus invitée, qu'il n'y a pas de débat contradictoire. Le pouvoir, en appelant à se taire, a voulu dissimuler les incohérences et les pénuries dénoncées tous les jours par les soignants sur les réseaux sociaux", a-t-elle ajouté.

Selon le sulfureux Jean-Luc Mélenchon invité ce matin de France Info, Emmanuel Macron est "sincère" mais "il n'a ni l'organisation pratique, il n'a pas les hommes et les femmes, il ne sait pas par quel bout on prend le problème". Et le leader de La France insoumise.d'ajouter, un poil provocateur: "Emmanuel Macron est au bout de sa vie, il est fatigué". 

Des critiques qui ne passent pas du tout auprès de l'époux de Brigitte Macron (esseulée), pour qui les litiges politiques n'ont aucune place dans sa bataille armée contre le Covid-19.
"Toutes celles et ceux qui cherchent déjà à faire des procès, alors que nous n'avons pas gagné la guerre, sont irresponsables", a déclaré mardi le Président de la République, en visite dans un fabrique de masques à Saint-Barthélemy d'Anjou (Maine-et-Loire).