Zazie a 58 ans : Coma, Kiné, Mannequin, Couple, Opération, Valentin (et Sorcellerie)

Zazie célèbre ses 58 ans ce 18 avril 2022. Artiste surdouée, maman de Lola, 20 ans, la chanteuse, née Isabelle Truchis de Varennes, a connu des chemins de traverse avant de trouver sa voix et sa voie! Itinéraire intime d'une femme libre, inspirante et "perchée".

Zazie a 58 ans : Coma, Kiné, Mannequin, Couple, Opération, Valentin (et Sorcellerie)
© GUILLAUME SOUVANT/CHERIEF/SIPA

Elle a fait du prénom de l'héroïne du roman de Raymond Queneau, Zazie dans le Métro, son nom de scène mais c'est bien sous l'identité d'Isabelle de Truchis de Varennes que Zazie voit le jour le 18 avril 1964 à Boulogne-Billancourt où elle grandit en face des usines Renault. C'est la fille du baron Hervé de Truchis de Varennes, architecte urbaniste, et de Jacqueline Caussé, professeur de musique et pianiste. Elle a un frère Philippe de deux ans son aîné qui deviendra lui aussi musicien...

La musique rythme les premières années de Zazie: classique essentiellement grâce à sa mère qui est pianiste-répétitrice pour des chanteurs lyriques, mais pas seulement. "Au milieu de notre grande discothèque de musique classique, on pouvait trouver quelques vinyles de Brel, Barbara et Brassens, mais aussi Boris Vian et Bobby Lapointe", avait expliquait la chanteuse à Télérama en janvier dernier. Ses parents se séparent quand elle a 7 ans et la petite fille découvre Bob Dylan, Cat Stevens et Donovan, les chanteurs écoutés par son père.

Zazie : scolarité et maladie

La petite Isabelle est brillante mais ne tient pas en place à l'école. "Très bonne élève mais très dissipée, en CP mes professeurs ont décidé de me faire sauter deux classes. À partir de là, ma scolarité a été assez chaotique. Je ne comprenais plus rien, je n'étais plus en phase avec mes camarades de classe. Je me souviens, par exemple, avoir été la seule à ne pas savoir lire l'heure, ni savoir ce qu'étaient des seins (un sujet qui avait l'air de fasciner les filles de ma classe !)", avait confié Zazie toujours à Télérama. Isabelle se réfugie alors dans son imaginaire.

Ayant peu d'amis, elle réussit néanmoins à devenir la protégée d'un certain Antonio plus âgé qu'elle. "Je l'avais impressionné en le mettant K.O. en cours de judo!". Son enfance est somme toute classique jusqu'au jour où elle développe un lymphangiome, une malformation congénitale bénigne des vaisseaux lymphatiques au niveau de la hanche dans son cas. La petite fille doit alors subir une grosse opération qui lui laisse un souvenir impérissable.

"J'ai eu la chance, quand j'avais dix ou onze ans, de vivre une expérience particulière pendant une grosse opération où j'ai vécu une espèce de dilatation de moi-même (...)Je me suis vue au-dessus pendant quelques secondes (...) Quand je suis revenue après un petit coma, j'en ai parlé et ils ont tous halluciné car j'avais le nom de ma maladie, etc. J'avais vécu l'opération mais d'ailleurs", avait expliqué la chanteuse dans l'émission Hors-Piste sur France Inter en 2021.

Zazie, de kiné à mannequin

Cette expérience transforme pour toujours le rapport à la mort de la jeune fille qui continue sa scolarité sans y accorder une importance démesurée. Elle obtient sur le fil un baccalauréat littéraire et décide de se lancer, "un peu par hasard", dans des études de kinésithérapie pendant deux ans, avant de se réoriententer vers un cursus universitaire en langues étrangères appliquées pendant un an. Mais son esprit est déjà ailleurs. "Parallèlement à mes études, après le bac, j'ai été recrutée par une agence de mannequins, ce qui m'a permis de travailler un minimum en étant très bien payée et m'a rendue autonome dès l'âge de 17 ans.", avait confié à Télérama Zazie (1m80) qui, à l'époque, ne semble pas encore avoir choisi sa destinée. Et pourtant la musique fait partie d'elle depuis toute petite.

Enfant, elle a, en effet, écrit une chanson pour sa mère. "Elle s'appelait Mon petit. Je l'avais écrite pour ma mère comme cadeau de Noël ou d'anniversaire. Elle en a encore l'enregistrement. Je l'avais composée avec deux doigts sur son piano et je chantais par-dessus Mon petit, Tu es sage, Tu aimes bien ta maman', s'amusait la chanteuse qui va finalement se lancer grâce à son père dont elle aura un peu forcé la main.

"À 20 ans, alors que la musique était encore de l'ordre du journal intime dans ma vie, mon père, aristocrate, a voulu m'offrir une chevalière aux armoiries de la famille. Au dernier moment, j'ai réussi à le convaincre de m'acheter plutôt un synthétiseur avec un séquenceur incorporé, que j'ai appelé Valentin. Avec l'argent que je gagnais grâce au mannequinat, je me suis acheté du matériel de son pour m'enregistrer correctement", expliquait Zazie. C'est grâce à ses contacts tissés pendant ses années en tant que top-model que la chanteuse fait ses débuts dans la musique .

Sa rencontre avec Etienne Roda-Gil est déterminante puisque c'est lui qui la pousse à tenter sa chance en solo. En 1992, elle sort son premier album Je, Tu, Ils dont elle a écrit la plus grande partie des textes. L'année suivante, elle obtient le prix de meilleur espoir féminin aux Victoires de la Musique : c'est le début d'un succès qui ne se démentira jamais.

Zazie : Amour et maternité

De sa vie privée, on sait peu de choses. En 1999, Zazie tombe sous le charme de Fabien Cahen, un auteur-compositeur-interprète. Ensemble, le couple a une fille prénommée Lola qui voit le jour le 16 août 2002. La musicienne est heureuse même si elle n'a jamais fait de la maternité sa priorité. "Je pense qu'on peut très bien s'accomplir sans la maternité, par exemple. Moi, j'étais très amoureuse, et être mère m'a donné des clés. Surtout dans ma profession très égocentrée, la parentalité vous donne des notions d'humilité, de mortalité et de transmission", avait expliqué Zazie à ELLE.

Le couple se sépare finalement en 2005, mais c'est encore la musique qui va lui permettre de retrouver l'amour dans les bras de Philippe Paradis. Amis et complices depuis des années, ils écrivent ensemble plusieurs albums à succès comme Rodéo en 2004 ou Totem en 2007 avant de se découvrir amoureux. L'histoire prend fin en 2015 pendant l'en­re­gis­tre­ment de l'album Encore heureux. "Ça devait arri­ver. Ça s'est bien passé. On a construit un quoti­dien entre­mê­lant la vie senti­men­tale et la musique depuis plusieurs années. Ce projet était une manière douce et tendre de se dire au revoir. On a fini cet album avec beau­coup de joie et d'in­ten­sité", expliquait la chanteuse au Parisien.

Zazie, célibataire ?

Depuis, elle est officiellement célibataire mais la vie en solo ne semble pas lui pose problème. "Je me sens libre d'être célibataire (...) Je ne suis pas tentée par les sites de rencontres. Je suis admirative de cette jeunesse qui fait la distinction, comme en anglais, entre "to make love" et "to have sex". Ce n'est pas parce qu'on voit quelqu'un trois soirs pour le plaisir qu'on est une saleté. Les jeunes filles ont trouvé cette liberté que recherchaient nos mères", racontait-elle au magazine ELLE.

Une femme engagée

Une liberté qui lui permet d'exister malgré un emploi du temps chargé. En plus de sa carrière musicale et de sa vie de mère, Zazie est une femme engagée. Comme le rappelle les Restos du Coeur, elle fait partie des piliers des Enfoirés. Elle a participé 26 fois, a interprété 170 chansons et en a accompagnées pas moins de 362! "Pour moi les Restos du Coeur, c'est une image à la télévision (moi qui ne la regardait pas beaucoup à l'époque) avec Coluche. C'est une image sociale avant d'être une image de musique et de ce qu'on a fait après. C'est Coluche qui était là pas encore très fonctionnel, mais avec cette énorme envie", expliquait Zazie à France Bleu. 

Zazie : "J'ai dû être sorcière dans une autre vie"

Aujourd'hui, Zazie a trouvé sa place mais n'a jamais arrêté de rêver . "Je n'ai pas de croyances particulières, mais j'ai besoin d'une constante recherche philosophique et spirituelle. Chez moi, cela passe beaucoup par le rêve… J'ai dû être sorcière dans une autre vie (rires). (...) Pour moi, c'est une qualité, même si j'ai bien conscience qu'il est important de ne pas faire que rêver sa vie pour pouvoir la vivre. J'aime m'adonner à des "et si on…" ou "on dirait que tu serais…", comme le font les enfants. Ils permettent de faire le pont entre les rêves et une petite part de réalité. J'avoue que j'aime bien rester perchée et je crois que je le suis naturellement", confiait à Féminin Bio cette artiste à part et inspirante.