Les mannequins trans qui crèvent l'écran

Les mannequins trans et non-binaires bénéficient d'une visibilité sans précédent dans la mode. Victoria's Secret, L'Oréal, Chanel, Vogue... On ne compte plus les grands noms qui les plébiscitent, participant à l'évolution des mentalités. L'occasion de se pencher sur 15 top models trans incontournables.

Au nombre de 3 à fouler le podium de la New York Fashion Week pour le printemps 2016, les mannequins transgenres et "non-binaires" (c'est à dire ne se définissant ni comme homme, ni comme femme) étaient 53 au printemps 2019, 36 la saison passée (selon une étude de The Fashion Spot). L'évolution des mentalités concernant les mannequins trans ne se limite pas aux fashion weeks. Les grandes marques s'ouvrent de plus en plus à ces beautés non conventionnelles, multipliant les associations fructueuses et offrant une visibilité à la transidentité. Hari Nef est un des visages de Gucci depuis 2016 et l’ambassadrice de son parfum Bloom. Teddy Quilivan est devenu le premier modèle ouvertement transgenre égérie beauté Chanel en août 2019. Même conte de fée pour Valentina Sampaio, première à poser pour L'Oréal en 2016 puis à être castée pour l'élitiste show Victoria's Secret. 

Si le changement n'est pas au goût de tous, -on se souvient des commentaires transphobes d'Ed Razek, le directeur marketing de Victoria's Secret, avant de quitter le navire-, le milieu se présente de plus en plus comme un environnement bienveillant pour les mannequins trans. Celles qui évoquent souvent les violences et le harcèlement dont elles ont souffert dans leur vie et leur carrière ne cachent pas leur reconnaissance. "J'ai fait deux défilés pour Chanel quand je n'avais pas encore révélé mon identité trans, et quand j'ai fait mon coming-out, j'ai cru que je ne travaillerai plus avec certaines maisons. [...] Mais me voilà dans la campagne Chanel Beauté" a confié Teddy Quilivan sur Instagram. Fréquemment, en plus des agences de mannequins, ce sont les créateurs eux-mêmes qui propulsent leurs muses sur le devant de la scène, comme Lea T avec Riccardo Tisci. Dernier exemple en date, la star du podium de Louis Vuitton, Nathalie Westling a fait le choix d'entamer sa transition (de femme à homme) quelques semaines après son dernier show et a révélé sa nouvelle identité en tant que Nathan Westling dans un shooting pour i-D Magazine en mai 2019,

Il faut dire que dans les sphères artistiques (qui ont de tout temps mieux accueilli la différence), le sujet de la transidentité ne date pas d'hier. Stars de cabaret comme Coccinelle, muses d’artistes comme Holly Woodlawn ou Amanda Lepore, drag queens comme Ru Paul (et son concours devenu ultra populaire Ru Paul's Drag Race) sont autant de figures pionnières dans l'abolition des clichés du genre dont ces mannequins trans et non-binaires sont les héritiers indirects. Découvrez leurs parcours fascinants. 

Les mannequins trans qui crèvent l'écran
Les mannequins trans qui crèvent l'écran

Au nombre de 3 à fouler le podium de la New York Fashion Week pour le printemps 2016, les mannequins transgenres et "non-binaires"  (c'est à dire ne se définissant ni comme homme, ni comme femme) étaient 53 au printemps 2019, 36 la saison passée...