Cantines scolaires : quel protocole sanitaire ?

Les cantines scolaires, qui représentent un lieu "à haut risque de contamination" ne ferment qu'au cas par cas. Distanciation de 2 mètres, limitation du brassage... Voici le protocole en vigueur dans les cantines scolaires.

Cantines scolaires : quel protocole sanitaire ?
© Oksana Kuzmina-123rf

Pourquoi les cantines scolaires ne ferment-elles pas ?

[Mise à jour du 26 mars à 18h04]. Les cantines scolaires représentent un lieu à "haut risque de contamination" selon les scientifiques et les parents d'élèves, inquiets pour la santé de leurs enfants. Jean-Michel Blanquer le reconnaît d'ailleurs : "La cantine est le maillon faible de la journée, et nous savons qu'il s'agit d'un moment de fragilité" a-t-il déclaré ce 26 mars lors de l'annonce du nouveau protocole sanitaire à l'école pour les départements concernés par des mesures renforcées. Le ministre de l'Education a cependant annoncé que malgré l'augmentation du nombre de cas de coronavirus dans les écoles, les cantines ne fermeraient pas. "Le protocole strict concernant la cantine scolaire s'applique bien dans certains endroits (distanciation de deux mètres entre chaque groupe et limitation du brassage). Il rappelle que "la cantine joue un rôle fondamental dans la vie des élèves, notamment des plus défavorisés, en fournissant un repas équilibréC'est pourquoi nous ne décidons pas la fermeture générale des cantines" a-t-il précisé.

Fermeture des cantines : dans quels cas ?

Il arrive cependant que certaines cantines scolaires ferment, notamment lorsque leur structure ne permet pas de mettre en place le protocole sanitaire en vigueur. "Cette décision peut être prise au cas par cas, ce qui a déjà été fait dans les départements les plus concernés par le virus. Les collectivités locales pourront donc fermer des cantines, mais nous n'incitons pas à ce que ce soit le cas. il s'agit d'une mesure qui doit être prise en dernier ressort quand on pense qu'elle est indispensable au regard des circonstances locales", a-t-il ajouté. Le 19 janvier dernier, sur France Info, Jean-Michel Blanquer avait déjà précisé que certaines cantines pourraient fermer "si nous nous rendons compte que vraiment il y a une impossibilité pratique de faire respecter le protocole sanitaire". 

Quel protocole dans les cantines scolaires ?

Voici les mesures renforcées appliquées dans les écoles depuis février 2021 :

  • Distanciation de 2 mètres entre chaque classe ou groupes d'élèves pour les élèves de collèges et de lycées.
  • Aération renforcée et tables nettoyées et désinfectées entre chaque service et si possible après chaque repas. Au collège et lycée, des distributeurs de solution hydro-alcoolique sont mis à disposition à l'entrée du réfectoire.
  • Port de masque 'grand public' de catégorie 1. Enfin, le port de masque 'grand public' de catégorie 1 est à présent requis aux élèves de 6 ans et plus ainsi qu'aux professeurs. Cette décision survient suite à l'avis de la Haute autorité de Santé sur les masques en tissu. Son port est obligatoire pour les élèves à compter du CP, même lorsqu'ils sont assis, tant qu'ils ne consomment pas un plat ou une boisson.
  • Dans l'enseignement secondaire, "l'hybridation des lycées permet de lever normalement la pression sur le temps des repas, puisqu'il y a moins d'élèves. Si l'établissement scolaire est en tension pour organiser le temps de restauration, le temps de service serait rallongé, et des repas à emporter seraient proposés. Au collège et au lycée, une distance d'au moins un mètre est respectée entre les groupes et il est recommandé de faire déjeuner les élèves de même groupe ensemble, et toujours à la même table. En outre, les offres alimentaires en vrac sont prohibées.
  • Une attention particulière est apportée à l'hygiène des mains, au renouvellement de l'air dans les espaces de restauration, au balisage des sens de circulation où une distanciation doit être mise en place (limiter les enfants côte à côte et face à face), ainsi qu'aux plages horaires et au nombre de services, afin de limiter les flux et la densité d'occupation.
  • Autres locaux que la cantine. Lorsque la distanciation physique est matériellement difficile à mettre en place, d'autres espaces que les locaux dédiés à la restauration doivent être exploités.
  • Repas à emporter. Des repas à emporter peuvent également être proposés, si possible en alternant repas froids et repas chauds. Il convient alors de veiller au respect des règles de distanciation physique et de non brassage par les élèves au moment de la consommation du repas à emporter.
Ecole et covid