Fermeture des écoles : calendrier du primaire au lycée

Chargement de votre vidéo
"Fermeture des écoles : calendrier du primaire au lycée"

A compter de ce lundi 12 avril, les élèves sont en vacances pour deux semaines simultanées pour les trois zones. Les élèves de primaire retourneront à l'école le 26 avril, et les collégiens et lycéens le 3 mai. Le point sur le calendrier.

[Mise à jour du 12 avril à 9h35]. Ce 31 mars, Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, des écoles, des collèges et des lycées pour une durée de trois semaines, avec une semaine de cours à distance pour les élèves de primaire et du secondaire, dès ce 5 avril. Les élèves seront ensuite en vacances dès le 12 avril, pour deux semaines, et reprendront les cours en présentiel tour à tour : le 26 avril pour les écoles primaires, puis la semaine du 3 mai pour les collégiens et lycéens. "La forte accélération des virus nous conduit à fermer les établissements scolaires. Nous avons tout fait pour retarder au maximum cette décision et je sais qu'il existait un très large consensus sur tous les bancs en faveur du maintien de l'accueil de tous les enfants dans les établissements scolaires. Nous sommes le pays d'Europe qui a le moins fermé ses écoles depuis le début de l'épidémie" a déclaré Jean Castex ce 1er avril à l'Assemblée nationale. "Mais force est de constater que les établissements ne sont pas épargnés par l'épidémie. Depuis deux semaines, le taux d'incidence augmente plus vite chez les enfants et adolescents" admet le Premier ministre. 

Calendrier de fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pour les trois semaines

La France est le rare pays à avoir maintenu ses écoles ouvertes. "Nous l'avons fait en conscience parce que nous croyons en cet investissement, dans l'éducation" d'autant que les enfants ont besoin d'apprendre, d'être ensemble. Nul ne peut dire les effets d'une fermeture trop longue", estime le Président. Selon lui,  l'éducation des enfants n'est pas négociable. Nous allons fermer durant trois semaines les crèches, les écoles, les collèges et les lycées. Le calendrier scolaire sera alors adapté pour ne pas laisser les enfants seuls sans apprendre.

  • Le mardi 6 avril, les élèves ont suivi une semaine de cours à la maison, pour les écoles, collèges et lycées. Les enfants de soignants et de quelques autres professions ainsi que les enfants en situation de handicap ont pu être accueillis dans des structures scolaires, comme lors du premier confinement
  • Ce lundi 12 avril, tous les élèves français seront en vacances pour deux semaines, de manière simultanées pour les trois zones de vacances scolaires
  • Le 26 avril : la rentrée aura lieu pour les maternelles et les primaires en présentiel, et à distance pour les collégiens et lycéens
  • Le 3 mai : les collégiens et lycéens pourront retourner en cours, le cas échéant avec des jauges adaptées.
  • Les étudiants qui le souhaitent, durant cette période, pourront continuer à se rendre à l'université pour une journée de cours par semaine.
  • Les parents qui devront garder les enfants à la maison et ne pourront pas télétravailler pourront bénéficier du chômage partiel.
5 avril Lundi de Pâques (jour férié)
Du 12 avril au 26 avril Vacances de Pâques pour toutes les zones
26 avril

Rentrée scolaire, reprise en présentiel pour les écoles primaires

Rentrée scolaire avec cours à distance au collège et lycée

3 mai Retour en classe des collégiens et lycéens

Fermeture d'écoles : quels sont les enfants prioritaires ? 

La Caf a publié la liste des parents prioritaires pour la garde des enfants accueillis en crèche ou dans les établissements scolaires durant la période de fermeture des écoles. 

Combien d'écoles fermées en France ?

Le nouveau protocole sanitaire à l'école implique la fermeture des classes dès le premier cas positif au Covid-19. Ainsi, le nombre de classes et d'école a considérablement augmenté cette semaine. Selon le ministère de l'Education nationale, à la date du 1er avril à 13h, 229 structures scolaires sont fermées en raison du Covid (187 écoles, 27 collèges et 15 lycées) ainsi que 11.272 classes. En ce qui concerne les cas de Covid confirmés, on compte 28.738  élèves testés positifs ces 7 derniers jours, et 2 771 cas du côté du personnel. Durant la semaine du 22 au 29 mars, 340 000 tests salivaires ont été proposés et 244 944 ont été réalisés. 0,45 % d'entre eux se sont révélés positifs. 

Fermetures d'écoles : quelles recommandations en France ?

  • Luc Ferry opposé à la fermeture des écoles primaires. Luc Ferry s'est exprimé ce 1er avril concernant la fermeture des établissements scolaires annoncée la veille par Emmanuel Macron et regrette celle des écoles primaires. "Personnellement, je n'aurais pas fermé les écoles primaires. J'aurais fermé les collèges et lycées mais pas les écoles primaires. Pour deux raisons, tout d'abord, beaucoup de pédiatres disent que ce n'est pas là que le virus circule le plus. Deuxièmement, ils ne peuvent pas se garder tout seuls (...) Fermer les écoles primaires, cela empêche les parents d'aller travailler, c'est très invalidant pour pas grand-chose", a expliqué sur LCI l'ancien ministre de l'Education nationale. Il estime cependant qu'une semaine d'enseignement à distance se rattrape facilement en ajoutant par exemple une semaine en septembre. 
  • La fermeture des écoles, une "solution de raison" selon Jean-Michel Blanquer. Ce 1er avril, Jean-Michel Blanquer a réagi à la fermeture des écoles annoncée la veille par Emmanuel Macron. "Nous savions bien qu'il fallait prendre des mesures de dernier ressort pour faire face à cette nouvelle vague, et l'école en faisait partie (...) C'est la solution de raison, une solution d'équilibre (...) Nous avons vraiment sauvé l'essentiel", a confié sur RTL le ministre de l'Education nationale qui évoque une "une petite parenthèse au mois d'avril".  "Avec tout ce que nous avons fait, l'élève français sera, au monde, l'un de ceux qui aura eu l'année scolaire 2020/2021 la moins anormale possible, la plus continue, ce qui est une exception dans le monde à laquelle il faut tenir plus que tout", ajouté Jean-Michel Blanquer qui mise sur la continuité pédagogique grâce à l'enseignement à distance.
  • L'Association Française de Pédiatrie ainsi que les sociétés savantes de pédiatrie plaident pour le maintien des écoles ouvertes. "Fermer les écoles, c'est la dernière mesure à prendre, quand toutes les autres ont échoué" réaffirment-ils dans un nouvel avis du 29 mars. "A un moment où la circulation du virus s'accentue dans la population générale, l'augmentation observée également chez les enfants n'en est que le reflet et non la cause. En proportion, les enfants restent moins infectés que les adultes, même avec les variants" précisent-ils. Ils estiment également que la fermeture des écoles reviendrait à "accepter que des enfants subissent à nouveau des violences intra familiales, à creuser les inégalités sociales, aggraver la détresse et la santé mentale d'une population déjà très affectée par cette crise sanitaire".
  • Le Conseil scientifique recommande l'ouverture des écoles. Ce 28 janvier, le président du Conseil scientifique a indiqué qu'il était favorable à l'ouverture des établissements scolaires, malgré la propagation du variant anglais du coronavirus. "Les données anglaises qui initialement suggéraient que le variant anglais était plus transmissible au sein des écoles et des enfants ne nous ont pas convaincus (...) C'est la raison pour laquelle (...) nous recommandions, y compris avec les variants, la poursuite de l'ouverture des écoles, parce qu'il y a d'autres enjeux (...) qui sont des enjeux sociétaux et en particulier pour les enfants qui sont issus des classes les plus fragiles ou socialement défavorisées. Nous restons pour l'instant sur cette position", a déclaré Jean-François Delfraissy. "Les enfants sont aussi un facteur de transmission mais ils ne sont pas un facteur de transmission particulièrement impliqué dans la transmission de ces variants",  a ajouté le président du Conseil scientifique.
  • Jean-Michel Blanquer favorable à l'ouverture des écoles. Sur LCI, Jean-Michel Blanquer a réaffirmé que l'ouverture des écoles restait sa priorité. "On a réussi à ce que la France soit l'un des pays qui a connu le plus de jours d'écoles pour les enfants. Même dans les hypothèses de confinement, je suis favorable à ce que les écoles soient ouvertes". 
  • Fermeture des écoles en dernier recours pour la HAS. La Haute Autorité de Santé recommande de laisser les écoles ouvertes en cas de confinement, et ne les fermer qu'en dernier recours. Sur France Inter, la présidente de la HAS Dominique Le Guludec a rappelé que "nous ne sommes pas dans la pire des configurations : les enfants ne sont pas ou très peu malades, c'est exceptionnel. Les écoles, c'est ce qu'il faut fermer en dernier". Elle estime que de nouveaux outils comme les tests salivaires permettront de donner plus d'indications d'ici une quinzaine de jours. "On a tous appris que les écoles sont ce qu'il faut fermer en dernier. Il faut s'adapter à la situation épidémique" a-t-elle ajouté.
  • L'OMS contre la fermeture des écoles. Dans son rapport épidémiologique hebdomadaire, l'Organisation mondiale de la santé avait fait le point sur l'enseignement et l'éducation, un an après la pandémie. "Les fermetures d'écoles doivent être un dernier recours, elles doivent être temporaires et seulement à un niveau local dans les zones de transmission intense", préconise l'OMS qui souligne l'impact sur les écoliers les plus démunis, vulnérables ou fragiles. En outre, "plusieurs études ont montré que la réouverture des écoles n'avait pas correspondu à des hausses significatives de transmission dans la communauté ou à des pics d'infection". Néanmoins, si par la suite, "on trouve que les enfants sont plus touchés, les mesures de santé publique pourraient devoir être ajustées" préconise l'OMS.
Ecole et covid