Clusters dans les universités : quelles mesures face au Covid-19 ?

Toulouse, Rennes, Montpellier, Angers, les clusters se multiplient au sein des villes étudiantes. Cours à distance, soirées étudiantes, masque et distanciation... Pour y pallier, les établissements d'enseignement supérieur instaurent des mesures spécifiques.

Clusters dans les universités : quelles mesures face au Covid-19 ?
© 123RF / kasto

Alors qu'une nouvelle vague de contamination au coronavirus a fait son apparition un peu partout en France depuis la rentrée, les établissements d'enseignement supérieur sont particulièrement touchés. En cause notamment : le mode de vie étudiant. Friands de colocation, de soirées étudiantes, ils passent en outre, bon nombre de leurs journées à suivre leurs cours dans des amphithéâtres bondés. Résultat, une dizaine de clusters ont déjà émergé dans les universités françaises. A Montpellier, par exemple, 60 élèves (sur les 200 élèves que compte la promotion) ont été infectés suite à un week-end d'intégration. A la faculté de médecine de Rennes également, une quarantaine de cas de covid-19 a été détectée. Idem à Toulouse, où près de 130 étudiants de l'école d'ingénieur, l'INSA, ont été testés positifs au coronavirus. "La jeunesse paie le prix fort de la crise sanitaire", regrettait Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, lors de sa conférence de presse de rentrée organisée ce 15 septembre 2020.

Une circulaire envoyée aux établissements supérieurs

"Ce n'est évidemment pas une rentrée comme les autres" entamait la ministre en début de conférence. Et en effet, alors que tous les établissements n'ont pas encore ouvert leurs portes, tous sont contraints de mettre en place de nouvelles mesures pour protéger les élèves. Outre le port obligatoire du masque dans les établissements scolaires, les responsables ont reçu une circulaire les informant de nouvelles consignes à mettre en place. Celles-ci varieront localement en fonction de l'évolution de la situation. Ainsi, les établissements n'ayant pas de cas signalés de covid-19, peuvent organiser leurs journées normalement, même si bien sûr la distanciation physique et le port du masque restent obligatoires. Autre possibilité, un emploi du temps partagé entre des cours en présentiel et des cours à distance. En cas de cluster, une fermeture totale de l'établissement sera de mise avec 100 % des cours en distanciel.

Les facs, libres d'instaurer leur propre protocole sanitaire

D'ailleurs, comme la souligné la ministre de l'Enseignement supérieur, "ce sont les chefs d'établissements qui prennent les décisions".  Ainsi, par souci de distanciation sociale, il a été décidé à l'université de Nantes, que les élèves laissent un siège libre entre eux. Dans d'autres universités, les cours ont d'ores et déjà été répartis une semaine sur deux entre présentiel et cours à distance. L'Etat va d'ailleurs débloquer 35 millions d'euros pour aider les établissements à la conception de cours en ligne.

Les fêtes étudiantes interdites dans certaines villes

Pour le gouvernement, si les étudiants sont de plus en plus nombreux à être infectés par le covid-19, c'est à cause de leurs rassemblements festifs nombreux en cette période de rentrée, comme les week-ends d'intégration et les soirées étudiantes. Résultat, ils sont désormais interdits dans plusieurs villes telles que Bordeaux et Marseille. Dans les Bouches-du-Rhône, les bars ferment désormais à minuit et demi. Et dans de nombreuses villes de Normandie, on ne pourra plus non plus trinquer après minuit. A l'Insa, à Toulouse, les soirées d'intégration sur le campus sont interdites jusqu'à nouvel ordre. 

Les établissements fermés

Selon le syndicat étudiant Unef, 13 établissements sont actuellement fermés suite aux nombreux cas de coronavirus qui y ont été signalés. Ces fermetures partielles ou totales se font en accord avec le rectorat, le préfet, l'ARS (Agence régionale de santé), et le responsable d'établissement.

Voici la liste des établissements fermés : 

  • Sciences Po Reims
  • Sciens Po Lille
  • L''Ecole des Mines de Nancy
  • L'Ecole centrale à Lyon
  • L'ICAM à Toulouse
  • L'université d'Amiens
  • L'université de Rennes
  • L'université de Nice
  • L'université de Poitiers
  • L'université de Bordeaux
  • Les 2e et 3e année de médecine de l'université de Nantes
  • L'université catholique de Lille
  • L'IAE de Marseille