Protocole sanitaire à l'école: ce qui change à la rentrée du 2 novembre

Limitation du brassage des élèves, masques dès 6 ans, récréations et cantines... Jean-Michel Blanquer dévoile le nouveau protocole sanitaire renforcé pour les écoles, collèges et lycées.

Protocole sanitaire à l'école: ce qui change à la rentrée du 2 novembre
©  Jozef Polc-123rf

[Mise à jour du 29 octobre à 19h40]. Maintenir les écoles ouvertes pendant le confinement est une priorité pour le gouvernement afin d'éviter le décrochage mais aussi les conséquences du confinement sur les enfants. Jean-Michel Blanquer a rappelé ce jeudi que le protocole sanitaire sera renforcé dès la rentrée scolaire du 2 novembre, pour permettre aux crèches, écoles (maternelles et élémentaires), aux collèges et aux lycées de continuer à accueillir les élèves. Aussi, en cas de fermeture d'écoles, un plan de continuité pédagogique sera mis en place. Voici ce qui va changer :

Masque obligatoire dès 6 ans

Comme le réclamaient plusieurs professionnels de santé, et conformément au dernier avis du Haut conseil de santé publique, "le port du masque sera étendu aux enfants du primaire dès l'âge de six ans" a déclaré Jean-Castex ce jeudi à l'Assemblée nationale. "Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous, les enfants, les enseignants, les parents d'élèves"

Protocole sanitaire renforcé : quels changements à l'école ?

"Le protocole sanitaire à l'école sera durcit", confirme Jean-Michel Blanquer. Depuis le mois de juillet, le protocole avait déjà évoqué les mesures à prendre en cas de circulation très active du virus, rappelle le ministre. "Ce protocole permettra l'accueil de tous les élèves sur l'ensemble du temps scolaire et s'appuie sur les dernières recommandations du Haut conseil de la santé publique :

  • Ouverture des crèches, écoles, collèges et lycées, maintien de la prise en charge périscolaire (centres de loisirs et garde d'enfants)
  • Le masque devient obligatoire pour tous les personnels et tous les élèves du CP à la terminale. Les parents devront équiper leurs enfants, mais des masques seront prévus dans les écoles en cas d'oubli ou de difficultés économiques (comme c'était le cas au collège et au lycée), précise le ministre de l'Education. 
  • Au lycée, une souplesse sera laissée au chef d'établissement pour l'organisation du protocole, notamment pour la continuité pédagogique qui prévoit les cours à distance
  • Le brassage des élèves sera limité au maximum entre les différents niveaux d'élèves : notamment lors de l'arrivée et des départs des élèves dans l'établissement qui seront "autant que possible étalés dans le temps". Dans les bâtiments, les déplacements des élèves seront limités : dans le second degré par exemple, une seule salle sera attribuée à chaque classe, à l'exception des salles spécialisées et des ateliers. En outre, les récréations seront organisées par groupes avec un respect des gestes barrières, mais les enseignants pourront également proposer des temps de pause en classe. 
  • Les cantines sont maintenues notamment pour des raisons sociales, mais les élèves devront être espacés d'un mètre. Lorsque cette distanciation pourra être respectée, les élèves d'une même classe ou d'un même niveau pourront déjeuner ensemble au même endroit chaque jour.
  • L'aération et la ventilation des classes seront renforcées, comme la désinfection des locaux et des matériels : pour les tables par exemple, le nettoyage devra être réalisé tous les jours, et pour les surfaces les plus fréquemment touchées (poignées de portes...), un nettoyage plusieurs fois par jour est nécessaire.
  • Lavage des mains, respect des gestes barrières et distanciation physique feront l'objet d'une vigilance accrue dès la rentrée du 2 novembre.
  • Ce nouveau protocole sanitaire s'appliquera également pour les activités périscolaires.

Les enfants peu contagieux : l'avis du HCSP

Dans un avis rendu publique le 17 septembre, le Haut Conseil de la santé publique avait précisé qu'en milieu scolaire,

  • "les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission de la Covid.
  • Le risque de transmission existe surtout d'adulte à adulte et d'adulte à enfant et rarement d'enfant à enfant ou d'enfant à adulte". 
  • Le HCSP ajoute que "les transmissions surviennent surtout à l'intérieur du cercle familial ou lors de regroupements sociaux avec forte densité de personnes en dehors des établissements scolaires". 

Le HCSP recommande notamment :

  • le port du masque grand public (catégorie 1 répondant aux spécifications de l'Afnor) de manière obligatoire pour les professionnels de l'Education et toujours dès 11 ans pour les élèves, 
  • Un adulte portant un masque grand public ou à usage médical répondant aux normes ne sera plus considéré comme cas contact, même s'il a été au contact d'un enfant de moins de 11 ans détecté positif au coronavirus et qui ne portait pas de masque à l'école.
  • Si un enfant est testé positif au Covid-19, son retour sera autorisé après un isolement de 7 jours et l'arrêt des signes si l'enfant était symptomatique. S'il est âgé de moins de 11 ans, le masque n'est pas recommandé pour les élèves ayant eu le Covid-19
  • Au retour de l'enfant à l'école, le HCSP recommande de ne pas prescrire de test par RT-PCR de SARS-CoV-2.