"Moi, si j'étais ministre"... Les enfants s'expriment contre le cancer

Des élèves de 9 à 14 ans ont pris la parole à l'occasion des 1ers Etats généraux de la prévention des cancers. Découvrez leurs propositions qui visent à diminuer l'incidence des cancers en France.

"Moi, si j'étais ministre"... Les enfants s'expriment contre le cancer
©  VIKTORIYA KRASOVSKAYA-123rf

Et si on prenait le temps d'écouter un peu plus les enfants ? Car eux aussi ont des choses à dire ! A l'occasion des 1ers Etats généraux de la prévention des cancers organisé le 21 novembre 2018 lors d'un "Parlement des enfants", une centaine d'élèves ont présenté leurs propositions contre le cancer au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Au total, ce sont 3 100 enfants âgés de 9 à 14 ans et issus de 143 classes réparties dans 55 départements, qui ont participé à ce projet. Les élèves ont ainsi pu s'exprimer sur les sujets liés à la santé, puis réfléchir et proposer de nombreuses actions en répondant à la question " Si j'étais Ministre, je.... ". Dans leur costume de femmes et d'hommes politiques, les enfants ont proposé de nouvelles lois, de nouvelles dispositions, avec des idées innovantes, radicales, enrichissantes, mais toujours teintées de bon sens et de sagesse pour construire la politique de prévention des cancers de demain.

Les propositions contre la pollution. Pour les enfants, le temps des compromis est désuet, et il est temps de passer aux interdictions. "Si j'étais ministre, je ferais supprimer les produits chimiques connus pour être nocifs pour l'être humain. Par exemple, interdire l'utilisation des pesticides, surtout ceux que l'on sait dangereux". Un autre enfant propose d'interdire les voitures dans tous les centres villes... "Je ferais des pistes cyclables partout et les transports en commun seront gratuits", ajoute-t-il. Et pourquoi pas "construire plus de véhicules électriques, accessibles à tous", recommande un de ses camarades.

Les propositions pour un corps sain. Pratiquer une activité sportive régulière est essentielle pour rester en bonne santé, et les enfants l'ont bien compris. "Si j'étais ministre, pour faire en sorte de bouger plus, je diminuerais le prix des licences sportives, ce qui permettrait aux enfants d'avoir plus facilement accès à des activités plus saines", propose l'un d'entre eux. Il faudrait aussi "augmenter le prix de l'alcool et du tabac. Nous réduirions également les plantations et la production de tabac pour protéger la planète !" précise un élève.

Enfin, pour que les messages de prévention soient efficaces, les écoles devraient proposer "des ateliers sous forme de jeux, de jeux de rôles, d'exposés, en rapport avec la prévention. Cela ferait passer des messages de promotion de la santé". Un autre déclare quant à lui, que s'il était ministre, il interdirait les pubs mensongères. Selon lui,"il faudrait surtout veiller à ce que les messages de prévention soient cohérents avec les produits publicitaires : par exemple dans des pubs de produits non équilibrés, il y a parfois le slogan "ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé. Ça ne va pas !"

Lire aussi