Enfant maltraité : les témoins doivent réagir

Le ministère des Solidarités et de la Santé lance une nouvelle campagne de sensibilisation contre les violences faites aux enfants, en incitant les témoins à composer le 119.

Enfant maltraité : les témoins doivent réagir
© Nadezhda Prokudina-123rf

En France, 131 mineurs ont été victimes d'infanticides en 2016, dont 67 dans un cadre intrafamilial et près de 4 enfants sur 5 avaient moins de 5 ans. Selon les chiffres cette même année, 19 700 plaintes ont été déposées pour violences sexuelles sur mineurs, et 96 enfants sont devenus orphelins suite à des homicides commis au sein du couple. Pour autant, les violences faites aux enfants sont bien plus nombreuses qu'on ne le pense, parmi les plus taboues, et toutes les situations ne sont pas repérées. Souvent reléguées au rang de simples "faits divers", elles ont des conséquences graves sur le développement physique et psychologique, allant parfois jusqu'au décès. Pour venir en aide aux enfants maltraités qui n'ont aucun moyen de se défendre face à des adultes mal-intentionnés, il revient à chacun d'entre nous de réagir. Pour sensibiliser la population, le ministère des Solidarités et de la Santé lance une campagne ce mardi 20 novembre à l'occasion de la Journée nationale des droits de l'enfant.

Un film choc. Diffusé à 19h58 sur france 2, le spot présente les différentes formes de violences : physiques, psychologiques, sexuelles ainsi que les négligences. Sur fond de hurlements d'une mère et des pleurs d'un nourrisson, d'une enfant dévalorisée par sa maman qui la trouve "trop grosse", d'un bébé enfermé, d'un enfant abusé et d'un autre battu...  Le spectateur découvre avec impuissance ces scènes de violences, de l'extérieur, avec une vue sur les appartements. Parce qu'on n'imagine pas ce qu'il peut se passer derrière les murs d'une maison, la voix off rappelle que "chaque jour, des milliers d'enfants sont maltraités par leurs proches, et tant qu'on ne fera rien, les violences continueront". Le spot invite les témoins à réagir, lorsqu'un passant ne reste pas impassible devant cette maison, où le père frappe son enfant. Il compose rapidement le 119 pour lui venir en aide. Cette campagne lève le voile sur les maltraitances subies par des enfants dans le secret du cercle familial, et rappelle à tous comment agir : "face à la maltraitance ou dans le doute, il faut appeler le 119" (numéro gratuit pouvant rester anonyme).

Rappelons que certains signes peuvent vous alerter, notamment ceux qui sont perceptibles et physiques, les troubles du comportement ou encore la parole de l'enfant... Les professionnels compétents se chargeront, selon la situation, d'intervenir auprès de la famille si besoin, et dans certains cas, de placer l'enfant s'ils estiment qu'il est en danger. 

Maltraitance des enfants, il faut en parler ! Discutez-en sur le forum...

Lire aussi