Lycée : les cours pourraient commencer une heure plus tard en 2019

Selon une étude américaine, débuter les cours à 9h au lieu de 8h serait bénéfique pour les lycéens. Valérie Pécresse souhaite lancer une expérimentation pour la rentrée 2019 en Ile-de-France, et le ministre de l'Education semble ouvert à cette proposition.

Lycée : les cours pourraient commencer une heure plus tard en 2019
©  dolgachov-123rf

Une étude américaine  relayée par le Figaro a récemment montré les bienfaits d'un réveil plus tardif chez les lycéens âgés de 16 ans. Ainsi, en se réveillant une heure plus tard, les élèves arrivent en cours moins fatigués, et obtiennent de meilleurs résultats scolaires. Les chercheurs de l'université de Washington notent également une diminution des retards et de l'absentéisme. "Il ne fait aucun doute qu'être assidu et arriver à l'heure favorisent l'apprentissage", notent les auteurs de l'étude. Ces résultats suggèrent que retarder le début des cours pourrait réduire l'écart de performances entre les milieux socio-économiques défavorisés et élevés", précise le professeur Horacio de la Iglesia.

Débuter les cours à 9h dès 2019 ? Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France n'est pas insensible à cette idée et souhaiterait lancer une expérimentation dès la rentrée prochaine. Sur twitter, l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur a lancé un appel à Jean-Michel Blanquer, en lui demandant de faire commencer les cours des lycées à 9h en région parisienne. En plus des bénéfices sur la santé des ados, ces nouveaux rythmes scolaires permettraient aussi de désaturer les routes le matin. De son côté, Jean-Michel Blanquer s'est dit "très ouvert" à cette expérimentation. Invité dans l'émission le Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro le 6 janvier, il s'est en effet montré favorable à un tel changement. "Lorsqu'il y a une proposition comme ça, il faut la regarder. Il est hors de question de faire ça partout tout de suite de manière inconsidérée, mais pourquoi pas à une petite échelle, pour expérimenter", a-t-il déclaré.

Les lycéens sont eux aussi favorables à l'idée de dormir une heure de plus le matin, mais à condition de ne pas terminer plus tard le soir. Pour la chronobiologiste Claire Leconte, spécialiste des rythmes scolaires, il s'agit d'une bonne idée. "Tout simplement parce qu'au moment de l'adolescence, il y a un chamboulement au niveau des systèmes hormonaux. Toutes les horloges biologiques des adolescents sont reculées d'au moins une heure. Le soir, ils vont s'endormir une heure plus tard qu'ils ne le faisaient auparavant, et le matin ils vont se réveiller une heure plus tard", a-t-elle déclaré sur France Info. Aux parents donc, de veiller à ce que leurs jeunes ne traînent pas le soir devant leur téléphone portable.

Lire aussi