Comment retrouver une bonne image de soi après l'accouchement ?

Selon une récente étude*, l'estime de soi serait en chute libre chez les femmes durant les trois années suivant leur accouchement. Pour aider la jeune mère à traverser cette période délicate, mais surtout à retrouver une bonne image d'elle-même, l'accompagnement d'un sophrologue peut s'avérer très utile.

Comment retrouver une bonne image de soi après l'accouchement ?
© Katarzyna Białasiewicz - 123RF

L'arrivée d'un enfant occasionne de grands chamboulements dans la vie des parents. Une période d'autant plus difficile à aborder qu'elle est souvent délaissée par le corps médical. Après avoir subi toute une série d'examens et un suivi scrupuleux durant leur grossesse, les mamans doivent désormais affronter avec leur conjoint - mais aussi parfois seules - les nouveaux défis qui se présentent à elles. Bouleversements physiques, psychiques mais aussi familiaux… Elles doivent faire face à tous ces changements, et ce, malgré la fatigue qui s'accumule. Pour de nombreuses mères, la difficulté qu'elles éprouvent à relever tous ces challenges viennent entacher l'image et l'estime qu'elles se portent. C'est pourtant dans cette phase intense d'ajustement, qu'il leur faut trouver un soutien adapté à leurs besoins.

Aider les femmes à aborder sereinement la maternité

Alors qu'elles s'attendent à vivre la maternité comme "un moment de grâce" - comme cela leur a été dicté par la société ou leur entourage - les jeunes mamans se retrouvent parfois submergées par des ressentis déroutants. Angoisses, sentiment de ne pas être à la hauteur ou encore ou difficultés d'attachement avec leur bébé… Ces émotions ambivalentes peuvent entraîner un fort sentiment de culpabilité et amener les femmes à perdre toute estime d'elles-mêmes. Les bouleversements hormonaux qui suivent l'accouchement sont souvent mis en cause dans l'apparition de troubles émotionnels chez les femmes au cours du post-partum (comme c'est le cas pour le baby-blues). Mais certains d'entre eux sont davantage liés à ce nouveau statut de mère qui se dessine, ainsi qu'au grand état de fatigue dans lequel se trouvent les femmes après la naissance de leur enfant. Il est important que les femmes puissent trouver des ressources leur permettant de gérer les variations émotionnelles propres au post-partum. Il est aussi essentiel qu'elles parviennent à se libérer du sentiment de culpabilité s'il survient après l'accouchement.

La sophrologie est l'une des méthodes de gestion des émotions les plus efficaces et les plus pratiquées par les futures et jeunes mamans. Elle permet de retrouver un état de bien-être et un bon équilibre émotionnel, grâce à des exercices simples. Mais surtout, la méthode s'avère être un puissant allié pour aider les femmes à s'adapter sereinement, et à leur rythme, à leur nouveau rôle de mère.

Les amener à s'approprier leur nouveau corps

Après l'accouchement, il arrive fréquemment que les femmes ne se reconnaissent pas dans leur nouveau corps. Face aux nombreuses transformations corporelles qu'elles constatent, elles peuvent ressentir une profonde angoisse et rejeter l'image que le miroir leur renvoie. Les remarques parfois taquines de leur entourage viennent creuser le sentiment de malaise qu'elles ressentent déjà, mais aussi l'inquiétude à l'idée de ne plus retrouver leur corps d'avant. Pour que les femmes se sentent à nouveau bien dans leur peau, il est important qu'elles parviennent à assumer pleinement leur nouveau corps. Pour cela, les jeunes mamans devront apprendre à évacuer leurs angoisses, ainsi que l'ensemble des émotions négatives telles que la culpabilité, le rejet, ou la honte liées à leur apparence. La sophrologie peut les aider à franchir cette étape et à entamer un processus d'acceptation, en faisant le deuil de leur corps d'avant, et en changeant le regard qu'elles portent sur leur nouvelle image. En se réappropriant leur corps, les jeunes mamans pourront aussi réinvestir, petit à petit, leur rôle de femme, parfois laissé à l'abandon.

Un accompagnement pour instaurer l'équilibre mère-femme

Amantes, mères, collaboratrices... Il est particulièrement difficile de trouver le bon équilibre entre tous ces rôles. Les femmes se sentent souvent tiraillées et culpabilisent de ne pas réussir à être sur tous les fronts. Lors de l'arrivée d'un enfant, il peut arriver que les femmes délaissent certains d'entre eux pour atteindre leur idéal de "mère parfaite". Seulement, face au déséquilibre qui s'installe dans leur quotidien, les femmes ne parviennent pas à s'épanouir pleinement et s'en veulent parfois d'aspirer à d'autres préoccupations que leurs enfants. Elles nourrissent alors une mésestime d'elles-mêmes. Les femmes devront parfois apprendre à se détacher de toutes les injonctions qu'elles s'imposent pour atteindre leur idéal. La sophrologie peut être très utile pour parvenir à lâcher prise avec ce diktat. La méthode sera aussi idéale pour prendre conscience de la richesse de sa personnalité, et par là même, de sa capacité d'adaptation. Une étape nécessaire pour aider les femmes à jongler plus facilement entre leurs différents rôles et les amener à s'épanouir pleinement dans la nouvelle vie qui s'offre à elles.

*Étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology

Article proposé par Catherine Aliotta. Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie, elle est également directrice de l'Institut de Formation à la Sophrologie (Paris) et auteure de plusieurs livres.

Lire aussi :