L'univers du cheval : 10 choses à savoir

Compagnon de l'homme depuis des millénaires, le cheval est un animal à part. Pas seulement destiné à tenir compagnie à l'homme, il l'assiste dans ses tâches et participe à de nombreuses activités. Voici 10 trucs à savoir sur les chevaux.

L'univers du cheval : 10 choses à savoir
© Alexia Khruscheva/123RF

L'hippologie est un domaine complexe, car toutes les activités liées au cheval, son anatomie ou encore les soins qu'on lui donne nécessitent un réel apprentissage. Le jeune cavalier apprend les bases du vocabulaire en même temps qu'il s'occupe de l'animal qui lui a été confié. Pansage, balzane et licol ne vous disent rien ? Voici 10 points pour en connaître un peu plus sur les chevaux.

Le cheval, un animal grégaire

Le comportement domestique du cheval s'inspire de l'état sauvage où l'animal vit en harde, un groupe de moins de dix chevaux. La harde est composée d'un étalon, de quelques juments (en général trois) et de poulains. Lorsque les jeunes atteignent l'âge adulte, ils partent à leur tour constituer leur troupeau. Un cheval domestique a donc un instinct grégaire, il préfère être en groupe.

Le pansage du cheval

Cette activité revêt une importance capitale dans la relation avec le cheval. A travers ces soins, on instaure une complicité avec lui. Le pansage ne consiste pas simplement à brosser la robe de l'animal mais regroupe plusieurs gestes comme le massage, le nettoyage et le démêlage. S'il s'agit en partie de le rendre plus beau, le fait de panser un cheval lui assure une meilleure hygiène et a des conséquences sur sa santé. C'est l'occasion de tonifier ses muscles en les massant, mais aussi de repérer les éventuelles blessures qu'il peut se faire. On le pratique quotidiennement.

La pierre à sel

Il n'est pas rare de voir les ruminants disposer d'une pierre à sel mais elle peut s'avérer indispensable au cheval également. Ce gros bloc est léché par l'animal et constitue un complément alimentaire. On y trouve différents sels minéraux qui font parfois défaut à l'alimentation à base de foin, de paille et d'avoine. Elle apporte les oligo-éléments nécessaires au cheval, et l'aide à récupérer après l'effort. On peut la suspendre dans le pré ou bien l'installer dans une mangeoire spécialement conçue dans le box.

Les marques blanches

Les robes de chevaux comportent des taches dont la forme et la position sont spécifiques. Voici quelques noms qui leurs sont données :

  • la balzane est une sorte de "chaussette" de poils blancs qui commence juste au dessus du sabot ;
  • l'en-tête se trouve sur le front du cheval et peut constituer des marques de poils blancs de différentes formes ;
  • la "liste" est la bande blanche qui marque le chanfrein du cheval.

Le licol

Le licol est un harnais qu'on place sur la tête du cheval. Il peut être en cuir ou en nylon, mais s'improvise également avec une longe. S'il n'est absolument pas indispensable lorsque que le cheval est en pâture ou dans son box, le licol est utile dans toutes les autres activités. Il permet au cavalier de le diriger lorsqu'il n'est pas monté, ou bien de l'attacher lors du pansage. Il existe différentes formes de licols : les plus courantes ont une forme de harnais classique, tandis que celles qui sont destinées à la présentation peuvent être plus fines et plus discrètes.

Le fer à cheval

Utile aussi bien pour corriger les défauts d'aplomb du cheval que pour protéger la corne de ses sabots, le fer à cheval est posé par le maréchal-ferrant. Il consiste à appliquer un U en métal sur la partie du sabot qui est en contact permanent avec le sol. Le fer est conçu sur mesure, et prévient l'usure lorsque le cheval fait de longs trajets. Il est nécessaire de changer les fers très régulièrement car la corne pousse parfois plus vite qu'elle ne s'use.

Le sang froid

Bien qu'il n'y ait pas de différence de température entre les différents chevaux, on utilise l'expression sang chaud ou sang froid pour caractériser certains types de races. En réalité, cette différenciation concerne plutôt l'origine des races : les sang-chaud sont en grande partie des chevaux originaires de pays chauds, alors que les sang-froid proviennent essentiellement du nord de l'Europe. Dans la première catégorie, on retrouve les Pur Sang, et dans la deuxième, les chevaux de trait. On appelle demi-sang les chevaux issus de croisement entre ces deux types.

L'allure du cheval

Contrairement à un humain qui marche ou qui court, le cheval a plusieurs démarches qui correspondent à sa vitesse de déplacement. On les appelle les allures. Le pas est la moins rapide, il correspond à notre marche. Vient ensuite le trot, un peu plus rapide et légèrement sautillé. Le galop, finalement, est une manière de courir très rapide. Un cheval bien dressé peut apprendre des allures "chorégraphiées" par l'homme en plus de ces trois allures naturelles.

Cheval ou étalon ?

Selon qu'il s'agisse d'un mâle ou d'une femelle, d'un reproducteur ou d'un petit cheval, il possède un nom distinctif. L'étalon, nom souvent utilisé abusivement pour qualifier toutes sortes de chevaux mâles, n'indique en réalité que le reproducteur reconnu. La jument met au monde des poulains mais aussi leurs sœurs, les pouliches. Quant au hongre, il s'agit d'un mâle castré. Le poney n'est pas une espèce à part mais un cheval de petite taille. Plusieurs races de chevaux sont des poneys car ils font moins d'1,48 m au garrot.

Le mors

Pour diriger le cheval, on utilise le mors, un cylindre de métal placé dans la bouche de l'animal et relié aux rênes. Comment parvient-on à le placer sans faire mal au cheval ? La mâchoire du cheval est composée de deux parties. A l'avant, une rangée d'incisives en haut et en bas sert à attraper les herbes et feuilles, tandis qu'à l'arrière, la dentition se pare de prémolaires et de molaires. Entre ces deux types de dents existe un espace sans dent. C'est à cet endroit qu'on place le mors.